Les aveux ...

Avouer - Tous les aveux - Meilleurs aveux

Bêtises - Amour Fou - Multizaveux - Inclassable
Vantards - Ras le bol - Aïe - Trompé - Interdits

JAVOUE.com en page d'accueil - JAVOUE.com dans les favoris - Recommander ce site - PressBook - Un aveu au hasard

Voici l'aveu qui vous a été envoyé
Mysterieuse, 38 ans, Nice
J'avoue avoir besoin de parler puisque je ne peux rien raconter autour de moi.
J'avoue avoir essayé d'enterrer tout ce que je ressentais pour toi.
J'avoue avoir pensé que tu m'utilisais, que tu te servais de moi et j'avoue que ça m'a profondément blessée.
J'avoue qu'il a fallu que je ravale ma fierté quand je suis venue te demander ce papier qui m'aiderait.
J'avoue avoir été très étonnée que tu me le fasses, moi qui pensais n'être qu'une chose à tes yeux.
J'avoue avoir été très touchée quand tu as demandé un appui pour moi.
J'avoue que tu m'as dégoûtée dès le début que tu as commencé à t'approcher de moi car je pensais aux tiens.
J'avoue avoir été très très touchée et agréablement surprise que tu m'appelles le jour de ma soutenance pour savoir comment tout s'était passé.
J'avoue avoir changé totalement d'opinion suite à ça.
Ça m'a fait beaucoup de bien de voir ton visage s'illuminer à l'annonce de la bonne nouvelle que je t'annonçais, vraiment !
J'avoue t'aimer malgré ce que je montre quand je te vois.
J'avoue penser être amoureuse de toi.
A chaque fois que tu t'approches de moi, que tu m'embrasses ou que tu me touches, j'ai l'impression qu'on a 18 ans.
Je ressens enfin les sensations que tu me décrivais il y a 1,5 an.
J'avoue essayer de garder le contrôle à chaque fois parce que j'en souffre et je sais que si je cède, je souffrirais encore plus et probablement toi aussi.
J'avoue m'être retenue cette semaine, de ne pas te dire ce que je pensais : dommage qu'on ne se soit pas rencontrés avant.
Tu m'as dit que j'étais un amour, tu t'es excusé, j'ai fait l'idiote mais toi aussi, tu es un amour, tu es même merveilleux avec moi mais je ne peux pas, on ne peut pas ni toi, ni moi.
J'avoue que depuis que tu m'as fait ce papier, je me lâche, tous mes doutes concernant la potentielle manipulation que j'imaginais de toi, sont partis.

J'avoue penser à toi souvent.
J'avoue que tu ne corresponds pas à du tout à mes critères physiques et n'imaginais même pas que ce qui arrive puisse m'arriver.
J'avoue espérer que tu ne te rends pas compte de mes sentiments même si je crois que si... Je crois qu'on ressent la même chose.
J'avoue que moi non plus, je n'arrive pas à te laisser partir.

J'avoue vraiment regretter de ne pas t'avoir connu avant.
J'avoue ressentir de la jalousie quand tu parles des collègues en les décrivant physiquement.

J'avoue avoir contacté mon ex dans le but qu'il me détourne de toi et de cette passion qui nous anime.
J'avoue me demander si je suis normale de ressentir ces sensations bizarres, qu'on ressent quand on est amoureux, je suis attirée vers toi comme un aimant, j'aime quand tu me sers contre toi, quand tu m'embrasses, quand je sens ton souffle sur ma nuque, c'est délicieux.
J'avoue penser tout le temps à arrêter et j'imagine comment on se comportera après, j'espère que ce sera simple.

J'avoue ne rien attendre car je ne veux rien changer à nous ou à vous, surtout pas.
J'avoue malgré moi que je pense toujours à comment ça se serait passé si ton statut marital n'était pas le même et que je t'avais connue avant.

Ça me fait du bien d'avouer.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
Lire d'autres aveux sur JAVOUE.com

Page Suivante 

Recherche
Rechercher dans : Catégorie

© 1998 - 2020 Javoue.com - tous droits réservés
- Haut de page
Développement assuré par Gilou