Les aveux ...

Avouer - Tous les aveux - Meilleurs aveux

Bêtises - Amour Fou - Multizaveux - Inclassable
Vantards - Ras le bol - Aïe - Trompé - Interdits

JAVOUE.com en page d'accueil - JAVOUE.com dans les favoris - Recommander ce site - PressBook - Un aveu au hasard

Voici l'aveu qui vous a été envoyé
J'avouuue, 21 ans, Carquefou
J'avoue qu'on était une belle bande de potes. Le genre de bande de potes de lycée idéale, celle qu'on voit dans des séries télévisées à grand succès : les potes qui partagent tout de leur vie, et qui font les quatre cents coups ensemble.

On avait tous grandi ensemble, partagé des milliers d'heures à rire des conneries des unes et des autres. Du lycée jusqu'à la fin de la licence, on a tenu. Même si, étant la seule à être partie loin, j'étais moins présente, on se retrouvait toujours avec le même plaisir, comme si la dernière fois qu'on s'était vus datait d'hier.

Et pourtant, il a suffit que deux de la bande s'engagent dans des relations amoureuses, que nos différentes études nous éloignent, pour qu'une dispute éclate. Depuis bientôt un an, on est scindés en deux. J'avoue que je n'ai d'abord pas cherché à m'y intéresser, pensant que ça se résoudrait tout seul. J'avoue que j'avais aussi un peu la flegme de me pencher et de m'investir dans tout ça. Mais finalement, au bout de quelques mois, l'absence se fait sentir.

J'ai bien essayé, de me partager en deux, de tenter de recréer du dialogue là où il n'y en avait plus. J'ai tout tenté jusqu'à ce fameux dimanche, celui qui devait être celui de la réconciliation, qui s'est finalement transformé en celui de la séparation. J'avoue que ce jour-là j'ai jeté l'éponge. La voir annuler au dernier moment m'a fait énormément de peine, et m'a montré aussi qu'elle n'était peut-être plus la fille que j'imaginais.

Il restait toi, T., pour qui j'étais prête à tout pardonner. Parce que tu as toujours été fidèle en amitié, que tu m'as toujours soutenu et que j'ai toujours tenté de faire de même avec toi. Mais voilà qu'aujourd'hui, tu tentes de disparaître des réseaux, tu ne donnes plus de nouvelles. Mais j'avoue qu'aujourd'hui, même si c'est tout ce dont tu as besoin, je n'irai pas te chercher. Je n'en peux plus de m'accrocher à ces rêves perdus, il est temps pour moi d'affronter la réalité.

J'avoue que dans cette histoire, j'ai peur d'avoir perdu bien plus que des amis. Mais une partie de ma jeunesse, de mes repères. C'est de tout ce qu'on a fait, tout ce qu'on était, tout ce qu'on a pas eu le temps de faire qu'il me faut porter le deuil. Car, au fond, c'est bien de ça qu'il s'agit.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
Lire d'autres aveux sur JAVOUE.com

Page Suivante 

Recherche
Rechercher dans : Catégorie

© 1998 - 2020 Javoue.com - tous droits réservés
- Haut de page
Développement assuré par Gilou