Les aveux ...

Avouer - Tous les aveux - Meilleurs aveux

Bêtises - Amour Fou - Multizaveux - Inclassable
Vantards - Ras le bol - Aïe - Trompé - Interdits

JAVOUE.com en page d'accueil - JAVOUE.com dans les favoris - Recommander ce site - PressBook - Un aveu au hasard

Voici l'aveu qui vous a été envoyé
Sombrespensées, 20 ans, Paris
Je suis une personne abjecte. Ma conduite est abjecte.
On me prend souvent pour une fille gentille, parfois timide, qui manque de confiance en elle, profondément sincère, vraie, je crois.
Personne ne sait, personne ne sait à quel point je suis menteuse, fausse, orgueilleuse, égoïste et irrespectueuse. Je suis l'opposé de l'image que je donne.

J'ai toujours voulu par-dessus tout être aimée, je pense que c'est pour cela que je me montre très gentille envers les autres.
Hypersensible, angoissée, Je pensais être quelqu'un de bien, je réalise maintenant pourquoi je ne me suis jamais aimée, pourquoi ce dégout de moi-même.
J'ai toujours souffert d'un gros manque de confiance en moi, qui est en fait une forme d'orgueil affreuse. Ce besoin de reconnaissance et d'amour, je l'ai constamment dans la tête.
A chaque rencontre, j'imagine et je rêve qu'il tombe amoureux de moi.
A chaque rencontre autre, j'imagine être admirée.
Mes rêves ? que les autres me voit accomplir des exploits, ou qu'on me voit belle, intelligente, populaire, sociable, drôle, ou alors j'imagine des choses, comme que ma mère meurt pour que chacun reconnaisse et plaigne ma souffrance.
A chaque musique que j'écoute, j'imagine en être la chanteuse, la musicienne ou la danseuse devant tous ceux que je connais.
En plus de parfois sur jouer pour que l'on reconnaisse ma souffrance, il m'est arrivé d'exagérer mes malheurs ou de raconter d'énormes mensonges pour susciter l'intérêt, montrer que j'ai vécu des choses difficiles.
Ces pensées ne s'en vont jamais, à chaque instant j'imagine qu'on s'intéresse à moi, souvent à tort.
J'aimerais tellement être quelqu'un de bien, qui a de belles pensées, saines.
Je voudrais avoir de vrais rêves, de vraies motivations, parce que ca c'est juste moche, sans intérêt, sans beauté, je me sens juste laide et vide.

Pour que vous compreniez, je vais vous donner des exemples de ce qui est si mauvais chez moi, ce que personne ne sait. Je ne respecte rien.
C'est plus fort que moi, je fais tout de manière sournoise.
On me prête un appartement, je fouille partout, je cherche les petites choses que je pourrais voler, je porte les habits de la personne concernée, je vis cher elle comme cher moi.
Un jour, on m'a envoyé cher la vieille amie de mon père décédé, pour que je puisse connaitre un peu de son passé, et bien j'ai volé cher cette femme qui m'a accueillie.
Je l'ai aussi fait à la fille de ma marraine qui m'a également accueillie cher elle, à la copine de mon frère, à une amie de ma mère qui m'a prêté son appartement. Et ce n'est qu'une petite partie de tous les vols que j'ai commis.
Ces défauts-là, je les ai depuis toute petite...

J'aime tellement être aimée que je ne sais pas dire non à un garçon qui va s'intéresser à moi.
En ce moment, j'ai un copain. Je ne l'ai dit à personne parce que j'attends quelqu'un de mieux, que j'aimerais vraiment, alors je fais semblant d'être libre. Je n'hésiterais pas à le tromper, je l'ai déjà fait.
Mais je lui dis que je l'aime, parce qu'il est fou de moi et que je ne veux pas lui faire de mal, pourtant ça lui fera plus de mal encore quand un jour j'aurais le courage de le quitter, mais je suis lâche, et je n'ose pas lui dire que même si c'est une personne en or dont j'aimerais être amoureuse, au fond je ne ressens pour lui que de l'affection, pas de l'amour.
Au fond, c'est juste parce que ça me fait du bien d'être aimée que je reste avec lui, et je fais ça par égoïsme, depuis des mois, je lui dis clairement que je l'aime, sans scrupules...

Ma mère a perdu son mari très jeune et s'est retrouvée seule sans travail avec trois petits enfants, j'avais 2 ans, mon plus grand frère 8.
Mais elle a été courageuse, a trouvé un travail et n'a jamais arrêté de donner son maximum pour nous.
Mais j'ai quand même été capable de lui voler de l'argent, de lui mentir, de lui donner du mal, de la solliciter pour mes problèmes alors qu'elle donne déjà tellement d'énergie pour nous. Sans parler de l'adolescente odieuse que j'ai été pour elle, je l'ai fait énormément fait souffrir, je la tenait pour responsable de mon malheur, j'étais mal dans ma peau et je m'en prenais à elle.

Je suis une menteuse, une voleuse, une lâche, une hypocrite. Ça doit être pour ca que je me suis toujours sentie si seule, et je le mérite.
Mais je veux changer, je veux être quelqu'un de bien, je veux me supporter m'accepter et mériter l'amour que je reçois et toute la chance que j'ai pu avoir au cours de ma vie.

Comment faire ? Comment puis changer mes pensées ? comment les stopper ? Est-ce possible ? Suis-je condamnée à rester ce que je suis pour toujours ? Si c'est ça, je ne mérite pas de connaitre le bonheur, je commence tout juste à avoir un aperçu de ce que c'est la vie sans la déprime, je peux arriver à ne plus être malheureuse, je sais comment faire, mais je n'arriverais jamais à me l'autoriser si je reste comme ça...

C'est pour cela que j'ai besoins de vos avis et conseils, s'il vous plaît !

Je crois que si je me mens comme ça à moi-même, c'est pour remplir le vide.
Tout les moments ou je suis seule, totalement seule.
M'imaginer au milieu des autres, belle et drôle, c'est un moyen de ne jamais penser à moi maintenant, à la réalité.
J'essaie de remplacer la solitude par la joie.
Ce sont des moments ou je suis une personne géniale, que tout le monde va admirer adorer, juste impressionner les autres, qu'ils me remarquent moi et que moi, qu'ils tombent tous amoureux de moi, c'est quand même absolument ridicule.
C'est peut être un gros complexe d'infériorité, ou d'ego surdimensionné ?
Ça craint
Mais pourtant, je ressens quelque chose. De la tristesse, de la joie aussi, à fond dans la musique.
En fait c'est juste que j'aimerais partager ces moments, savoir exprimer ce que je ressens ou ce que j'aime, le partager avec les autres, apporter des sourires de la bonne humeur, de la tristesse, même de la pitié..
Peut être que c'est juste que j'ai l'impression de ne pas être moi-même avec les autres, de ne pas être assez libérée de leur regards, et en conséquence je suis bloquée.
Je suis plus folle que ça, plus intelligente que ça, plus drôle, plus belle que ce que je montre, ou alors je ne m'accepte pas comme je suis et j'imagine être quelqu'un de beaucoup plus merveilleux.

Il faudrait juste que j'arrête de ne penser qu'à moi. J'aimerais être plus intéressée par ce qui m'entoure, plus curieuse, mais au final je passe plus de temps à m'intéresser à moi-même plutôt qu'au monde.
Et c'est important !!!!
Je veux changer !!!!
Mais ce soir, tout en écrivant ça, je sais que je vais rester devant mon miroir à me regarder en écoutant de la musique.
Déprimant quand on le dit, étrange quand on le fait.

En fait je fais soirée toute seule !
Je suis tellement obsédée par moi-même que c'est ça je me fait une soirée avec moi !!
Il y a des gens qui lisent, qui matent des séries, qui se renseignent sur les choses qui les intéressent, qui pensent autres, moi je me regarde le nombril...

Et puis je ne pense qu'à l'amour ! à chaque fois que je rêve, c'est d'un mec qui soit amoureux de moi ! je pense rarement à des filles à ces instants, je ne rêve que de gars..

Pourquoi j'ai couché avec ce mec, je me sens mal, tellement mal, je regrette tellement, j'ai gâché tout les progrès intérieurs que j'ai essayé de faire..
Un mec moche, tellement moche, aucune connexion, on s'entendait bien c'est tout, dès que je suis allé boire un verre chez lui je me suis dit que je ne voulais absolument pas qu'il se passe quelque chose, au début je voulais faire quelque chose de ma soirée, je ne voulais pas rentrer alors je l'ai suivi pour boire un verre chez lui je me suis dit on verra, j'étais un peu excitée peut être en manque à force de tout le temps penser à l'amour, alors quand il m'a embrassé je me suis laissé faire, je me suis laissé faire alors que je ne le voulais pas et je le sentais, j'ai détesté..
J'ai pleuré quand il m'a fait l'amour.. je n'ai rien aimé, rien, même le petit déjeuner qu'il m'a apporté le lendemain je ne l'ai pas aimé, il m'a raccompagné cher moi et a recommencé, je me suis laissé faire alors que je n'en avais pas du tout envie, je l'embrassais alors que je le trouvais affreux.. je n'avais qu'une hâte c'est que ça se termine..
Pourquoi je n'ai pas dit non dès le début pourquoi je suis incapable de rester fidèle à ma volonté pourquoi incapable de lui dire non ?
C'était horrible, il est à mon travail..
Si ça se sait au taff, je serais morte de honte..
J'essaie de montrer une bonne image, d'une fille bosseuse et sérieuse, et la tout le monde saura que je suis une gamine qui s'est fait troncher au bout de 3 semaines par un mec qu'elle ne connait pas même, moche et peu intéressant par-dessus le marché..
Pitié que personne ne l'apprenne, ou je serais incapable de regarder qui que ce soit en face..
Je rêve d'amour et je gâche tout..
Depuis je me sens mal, je me remet à être angoissée alors que ça commençait à passer..
Je veux devenir quelqu'un de bien, mais je fait le contraire de ce qu'il faudrait pour pouvoir me regarder dans la glace sans avoir honte de moi..
Tout ceux qui croient que je suis une fille respectable, ma mère, mes frères, si ils savaient.
Je ne peux en parler à personne, j'ai honte, tellement honte de moi..
Je me sens stupide, lâche, salie, encore un peu plus..
C'est ça, je salis ma personne à chaque fois un peu plus, et à chaque idiotie je me gâche, je régresse et fais de moi une personne de plus en plus malsaine et fausse..
Je me déteste pour ça, je n'arriverais jamais à être ce que je rêve d'être !
Impossible d'oublier ça de faire comme si rien ne s'était passé, ce matin, 2 jours après, j'ai retrouvé une capote qui était encore dans mon vagin, ça m'a choqué, écœuré, je ne peux rien faire pour me pardonner cet acte maintenant.
Je voudrais quelqu'un d'autre, courageuse, droite, qui se respecte..
Mais je ne me respecte absolument pas.

Hier, je suis allée voir un film au ciné avec mon frère sa copine et son ami, sur le sida, juste affreux, et en regardant ce film très touchant choquant et dur, j'ai encore été capable de m'imaginer en scène devant les autres, ceux avec qui je travaille, j'imaginais qu'ils me voient me battre pour une cause avec émotion, en rentrant j'imaginais qu'ils me voient m'occuper d'un enfant, pour qu'on voit que je suis une fille bien, une fille qui ne s'occupe que de ce qui est important , des autres plutôt que s'occuper d'elle-même ..

Comment faire pour être cette personne ? j'en suis incapable.

Je ne culpabilise même pas d'avoir trompé mon copain, pas une seule seconde.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
Lire d'autres aveux sur JAVOUE.com

Page Suivante 

Recherche
Rechercher dans : Catégorie

© 1998 - 2020 Javoue.com - tous droits réservés
- Haut de page
Développement assuré par Gilou