Les aveux ...

Avouer - Tous les aveux - Meilleurs aveux

Bêtises - Amour Fou - Multizaveux - Inclassable
Vantards - Ras le bol - Aïe - Trompé - Interdits

JAVOUE.com en page d'accueil - JAVOUE.com dans les favoris - Recommander ce site - PressBook - Un aveu au hasard

Nous sommes sur la page 2 / 54

Mouais, 28 ans, Suisse
J'avoue que depuis que je sais tout sur toi, j'ai perdu confiance en moi.
J'avoue que j'ai du mal à la retrouver, j'avoue que je pense encore du mal de toi, irrationnel...

Mais j'avoue que je t'aime, plus que tout, et que c'est à moi d'avancer et oublier, j'avoue que tu me montres que tu m'aimes et qu'il faut que j'apprenne à vivre dans le présent, si bon, plutôt que dans ce passé...
J'avoue qu'en ces aveux difficiles, tu t'es ouvert à moi et m'a montré que tu étais honnête...

J'avoue ne pas réussir à oublier quand tout semble vouloir me rappeler le passer, mais j'avoue que quand je décide de ne pas m'y attarder, je suis bien...

J'avoue que le pire est derrière nous, et que la vie nous ouvre les bras... !

J'avoue ne pas savoir ce qui pourra encore nous faire du mal aujourd'hui !
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
Skinnygirl, 31 ans, Grenoble
J'avoue qu'être tombé sur toi tant d'années après m'a chamboulée...
J'avoue que tu n'as pas vraiment changé, et que je t'ai reconnu de suite.

J'avoue par contre avoir beaucoup changé et que forcément tu ne pouvais pas te souvenir de moi en me voyant. J'avoue que du coup j'ai pris le temps de vous observer toi et ton adorable bout de chou, et que tu es resté aussi doux que tu l'étais à l'époque.
J'avoue m'être demandée si tu ne me draguais pas un peu...
J'avoue avoir fini par te révéler qui j'étais et j'ai pu lire sur ton visage une agréable surprise. J'avoue que ce moment était beaucoup trop court et que je n'ai qu'une hâte, te revoir. Vite.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
Izzie, 21 ans, Toulouse
J'avoue que je pense que cette fille est une sacrée briseuse de couple.
J'avoue que ça me tue que tu l'apprécies, que tu passes le plus clair de ton temps avec elle, que tu sois réceptif quand elle t'aguiche, que tu ailles en boite avec elle, que tu veuilles partir avec elle au Canada pendant 6 mois.

Mais le plus dur, c'est lorsque je t'en parle et que tu me prennes pour une fille hystérique et que tu ne comprennes pas que ça me blesse.
Ce n'est pas un manque de "confiance en toi", il n'y a pas de "c'est son affaire si elle s'intéresse à toi", tu déplaces mal le problème, je pensais juste qu'on était l'un de ces couples suffisamment mature pour qu'on puisse régler nos soucis en discutant et en faisant des concessions...

Ton comportement m'a juste déçu. Terriblement. J'ai beau t'aimer de toutes mes forces, de toute mon âme, je ne supporterai plus toutes ces filles qui se pavanent devant toi sans que tu ne les remettes à leur place par respect pour moi, j'ai bien peur que malgré tout, tu ne le comprendras jamais... c'est fini.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
Guilty girl, 22 ans, Paris
J'avoue que je me suis inscrite sur un site de rencontre que pas mal doivent connaitre pour son coté second degré et humoristique, mais que je suis avec quelqu'un depuis un an...

Je suis attachée à lui, je n'ai aucune envie d'être infidèle, ni de me jouer des mecs avec qui je parle, mais j'avais envie de voir de nouvelles têtes, faire de nouvelles rencontres.
Je crois que c'est le contraste entre la vie sociale intense de mon copain comparé à mon étrange sensation de solitude qui m'a poussé à vouloir moi aussi rencontrer de jolis garçons à ajouter à mon facebook chaque jour. J'avoue... c'est pas très glorieux !
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
Simply the best, 25 ans, Paris
J'avoue que dans la précipitation je suis parti et j'ai oublié de fermer ma braguette.
Rien d'affolant me direz-vous ?
Certes, oublier de remonter le zip... c'est pas la fin du monde !
Sauf que, j'avoue, je ne porte pas de sous-vêtement.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
Mademoiselle, 20 ans, Tarbes
J'avoue éprouver de la jalousie envers chaque femmes enceintes que je croise.
J'avoue éprouver une irrésistible sensation de leur avouer qu'elles commettent une grave erreur, la pire de leurs vie pour certaines.
J'avoue envier ces hommes et ces femmes qui font l'amour à tout va.
J'avoue ne jamais blâmer ces gens qui trompent.
J'avoue même les envier ...
J'avoue revendiquer la libre expression, cachée derrière mon blouson.
J'avoue clamer la joie de vivre, derrière ma vitre.
J'avoue cependant me balader dans les bois, chemins... et adorer ça.
J'avoue avoir envie de jouer les thérapeutes.
J'avoue avoir peu de réels amis mais avoir d'irrésistibles envies...
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
Tallyah, 28 ans, Paris
J'avoue avoir rencontré un vieux mec pervers sur la ligne 13 qui m'a murmuré à l'oreille si je voulais du sexe avec lui.
J'avoue avoir repensé à la pub avec Uma Thurman et je lui ai répondu : "sorry guy but you mean Schweppes right ?".
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
Mimi, 22 ans, Jura
J'avoue que j'aime séduire même en étant en couple, sans pour autant passer à l'acte.
J'avoue qu'avec un verre de trop j'oublie un peu mon copain et préfère discuter et rigoler avec son pote...
J'avoue que quand je passe une soirée avec je m'amuse, je suis bien...
J'avoue que je ne sais plus quoi penser !
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
Izzie, 21 ans, Toulouse
J'avoue que je manque cruellement de confiance en moi ces temps-ci... C'est dur de se sentir constamment minable dans tout ce que l'on entreprend.
Alors je m'enlise dans un certain pessimisme et je doute réellement de mes capacités à être à la hauteur des projets dans lesquels je me suis engagée.
Et je ne comprends pas qu'aucun des élèves de mon école ne réagisse alors qu'on nous en demande toujours plus mais que la plupart des enseignants ne font aucun effort pour nous inculquer notre savoir.
J'avoue, être ingénieure, c'était que de la gueule, et que la seule chose dont j'ai envie en ce moment, c'est de me barrer loin encore une fois, pour découvrir le monde, aller à la rencontre d'autres cultures, voyager version sac à dos et en prendre plein la vue... mais que les responsabilités me retiennent toujours ici.

Et je me pose une question : où sont passées les valeurs humaines ? Désolée, nous ne sommes pas que des robots destinés à être productifs, nous sommes avant tout des personnes qui aspirons à des rêves, qui tentons d'être des personnes biens. Et qui malheureusement ont bien peur de ne pas être à la hauteur de tout ce que vous leur demandez.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
Sevivine97, 29 ans, Nantes
Aujourd'hui, large discussion des effets de la nourriture distribuée dans un fast food connu sur la santé, avec ma mère.
N'y va pas, me lance-t-elle.
Non non, je n'ai même pas faim. Et une fois partie, me voilà dans le fast food ; une heure de queue, des frites froides, presqu'arrivée à la maison j'écrase un crapaud avec ma voiture et dans un geste de dégout je renverse ma boisson dans la voiture. Ce soir, j'ai mal au ventre, et je sens l'appel du trône. Ca c'est pas cool !
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
Seraphin, 40 ans, Rennes
J'avoue que je ne croyais pas au "coup de foudre". Enfin pour les autres peut être mais pas à moi. J'avoue que j'avais enclenché le mode "Ours Mal Léché", j'avoue qu'elle a transpercés mes "défenses" en trois mots.
J'avoue que je ne suis pas libre et qu'elle non plus.
J'avoue qu'elle ma conquis en un regard.
J'avoue que je ne pense à elle tous les jours, depuis ces 3 jours de formation.
J'avoue que mon cœur bat plus vite depuis dès que je pense à elle.
J'avoue que je ne connais pas ses sentiments, et que je ne veux pas lui parler des miens.
J'avoue que je suis un peu perdu.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
Izzie, 21 ans, Toulouse
J'avoue que mon CV est bien vide comparé à ceux de mes camarades de promo qui ont pris l'initiative de se dégoter un stage d'été, ces vacances.
Et j'avoue que ça me fait un peu flipper ! Je suis censée valider mon diplôme dans deux ans, et je me demande bien quel employeur va vouloir de mes services avec mon stage de 3ème pour seule "expérience professionnelle".

A l'heure actuelle, je me disais que l'intérim pouvait être une bonne alternative, même si ce n'est pas un stage professionnel, histoire de s'occuper, de se faire un peu d'argent (ce qui n'est jamais de trop en tant qu'étudiant), et de remplir un peu ce CV... Je suis quelqu'un de volontaire et bosseur, mais j'avoue que je ne me sens jamais à la hauteur des offres d'emploi en intérim que je vois sur le net.

Même des jobs d'été non qualifiés alors que je suis en école d'ingé ! Pourquoi faut-il une expérience d'un an minimum pour une mission d'intérim dans la vente ? Et puis, il a l'air tellement difficile pour des jeunes de trouver du boulot sans piston... Arf, j'avoue, je me cherche des excuses, j'aurais dû demander à tous les labos de Toulouse s'ils ne cherchaient pas un stagiaire trois mois avant, et je l'aurais eu, mon stage... comme tout le monde !
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
Almaze, 19 ans, Marseille
J'avoue que je pense à ce garçon. Ce même garçon qui a fait fondre une amie il y a plus de 3 mois. Et même si c'est de l'histoire ancienne à ses yeux, qu'elle le déteste presque, je culpabilise alors que je lui ai juré qu'il ne me plaisait pas. Celui qui est devenu pour moi un bon copain.
J'avoue essayer de m'en convaincre. Tout le monde le remarque on se ressemble beaucoup lui et moi.
J'avoue penser à lui le soir parfois, j'avoue vouloir l'embrasser ne serait-ce qu'une fois, être la femme séductrice dans toute sa splendeur, féline même, afin de le faire succomber, juste une nuit sans forcément coucher... Ce serait religieusement impossible. J'avoue avoir envie qu'il me serre contre lui, une nuit ou une journée histoire d'assouvir ce désir.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
Capricam, 26 ans, Arras
J'avoue je suis totalement flippée.
J'avoue, j'ai reçu un courrier de ma gynécologue suite au frottis qui n'est pas très rassurant.
J'avoue, ça me remets dans la situation d'il y trois ans quand j'ai appris ma maladie (cf. aveux).
J'avoue que j'ai peur de nouveau qu'on me dise le pire.
J'avoue, quand j'ai commencé mes examens en 2009, on m'a dit ce n'est pas grave et finalement c'est une sclérose en plaques, le pire.
J'avoue que je crois encore au pire.
J'avoue je me dis que je suis une grosse poissarde.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
Zoulette de téci, 25 ans, Boulogne
J'avoue que c'est moi la championne de la flemme.
J'avoue qu'un rien me déconcentre.
J'avoue que je m'ennuie rapidement.
J'avoue que je passe souvent d'un sujet à un autre sans aucun rapport.
J'avoue que j'arrive pas à me concentrer sur mes dossier et j'y passe un temps monstre pour faire pas grand chose au final.
J'avoue que j'ai toutes les excuses du monde : un environnement de travail trop bruyant, un pc trop lent, faim, envie d'aller manger, d'aller aux toilettes, envie de boire, enfin bref... tout sauf travailler.
J'avoue que le temps passe trop vite quand on ne veut pas qu'il fuit.
J'avoue que le temps est extrêmement long quand on veut qu'il passe vite.
J'avoue qu'il pleut quand on doit sortir et inversement.
J'avoue que la chanson que je viens d'entendre à la radio est inconnue sur mon shazam.
J'avoue que je veux pas me plaindre mais bon... Le petit dieu fait rien pour nous faciliter la tache !
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
C'est grave docteur ?, 30 ans, Marseille
J'avoue que je suis sur le cul !
J'avoue que je viens de voir mon médecin en train de fumer...
Il m'a dit que ça fait longtemps qu'il fume.
J'avoue que j'ai immédiatement changé de médecin.
J'avoue que c'est radical mais bon...
Vous trouverez ça normal qu'un nutritionniste mange au mac do ?
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
Patate, 18 ans, Paris
J'avoue mon amour que tu sens terriblement mauvais de la bouche !
Je pense que tu le sais déjà mais prends soin de toi nom de nom.
J'essaye toujours de te le faire comprendre par des remarques implicites par-ci par-là mais je ne pense pas que ça marche.
Je pense vraiment que tu souffre d'halitose mais s'il te plaît, pour le bien de ta santé et de ceux qui t'entourent... Fais quelque chose !!! Lave-toi les dents !
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
Anselm, 21 ans, Paris
J'avoue qu'un jour, je suis persuadé que je vais voter pour Nicolas Sarkozy.
J'avoue que le lendemain je suis convaincu que je dois voter pour François Hollande.
J'avoue que j'ai peur d'être schizophrénique.
J'avoue que je stresse à l'approche des élections comme à l'approche d'un examen.
J'avoue que je suis face à un grand dilemme.
Pour qui votez-vous ? Ca m'aidera sûrement à faire mon choix...
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
Confuse, 24 ans, Tahiti
J'avoue que je vote dans une heure et que je ne sais toujours pas pour qui.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
Petitefille, 16 ans, Paris
J'avoue que tu es partie bien trop tôt...
J'avoue avoir encore tant de choses à te dire...
J'avoue encore penser a toi, souvent.
J'avoue souffrir de ton absence...
J'avoue avoir beaucoup de regrets, en particulier sur la façons dont je t'ai traitée les dernières semaines...
J'avoue, que j'aurais pu faire des efforts... Mais n'en ai pas eu le courage.
J'avoue ne pas t'avoir dit combien tu comptais pour moi...
J'avoue me rappeler de ta voix, ton rire, qui emplissaient de bonheur chacun de mes jours...
J'avoue pleurer, en écoutant tes chansons préférées...
J'avoue encore fêter ton anniversaire, malgré le fait que tu soit partie il y a déjà 2 ans...
Et enfin, j'avoue que je t'aime pour toujours, maman.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
Caro, 19 ans, Nantes
J'avoue que je ne sais toujours pas pour qui voter et qu'aucun candidat ne me plaît... C'est grave docteur ?
J'avoue que cette période de transition, dans l'attente des élections présidentielle me frustre beaucoup. J'ai l'impression que quelque chose va changer le 6 mai !
Mais en fait je crois que je rêve...
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
Découragée, 30 ans, Montréal
J'avoue que quand je le vois, je lui en veux de faire comme si je n'existais pas. J'avoue que je fais la même chose, mais ça fait mal.

J'avoue que j'avais une belle complicité avec lui, mais tout ça c'est fini depuis qu'on a essayé de sortir ensemble.

J'avoue qu'il n'a pas été honnête: je lui avais fait part de mes sentiments envers lui, et il n'a rien fait pour les décourager. Je voulais une relation stable, lui un plan cul.

J'avoue aussi que j'ai passé une nuit avec lui, mais on n'a pas couché ensemble, seulement dormi. J'avoue, je sais, j'ai pas été maligne sur ce coup-là. Je me le suis déjà reprochée, et plus d'une fois.

J'avoue que je me suis demandée plusieurs fois si la suite aurait été différente si on avait couché ensemble ce soir-là. J'en suis arrivée à la conclusion que non : depuis le temps qu'on se connaissait, si les sentiments que j'avais envers lui n'étaient pas réciproques, ce n'est pas un plan cul qui aurait changé la donne ou alors ça aurait donné une relation basée sur le sexe, ce qui aurait été pire : je me serais accrochée encore plus et je serais tombée d'encore plus haut. Il fallait d'abord qu'il fasse le ménage dans sa tête (il sortait d'une longue relation).

J'avoue qu'on travaille dans la même compagnie ; je ne le croise pas souvent (heureusement !), et toujours au détour d'un couloir, ce qui se gère assez facilement. Le plus dur, ce sont les 5 à 7 et les repas de Noël : il est super sympathique avec tout le monde, il a une excellente réputation au boulot, mais personne ne sait comment il s'est comporté avec moi (on ne l'a dit à personne et je ne suis pas du genre à faire des coups bas, je ne veux pas qu'on me considère comme la veille fille aigrie). Paradoxalement, j'ai la 'chance' d'être la seule à mieux le connaître que tous les autres ! Mais des fois, j'ai tellement envie de lui crier 'Mais regarde-moi, bordel ! J'ai pas cessé d'exister parce qu'on ne voulait pas la même chose !'.

J'avoue aussi que je ne veux pas forcément redevenir son amie : ça voudrait dire le voir heureux et évoluer avec une autre personne que moi, alors que si les circonstances avaient été différentes, ce serait moi qui serait en couple avec lui. Je voudrais juste qu'on se reparle, comme deux personnes civilisées, pour essayer de dissiper le malaise qui s'est installé entre nous depuis 1 an et demi, mais je n'ose pas faire le premier pas parce que les dernières fois que je lui ai proposé de parler, il a préféré fuir, révélant un côté poltron que je ne lui connaissais pas.

J'avoue que c'était la première fois que je faisais autant confiance à un homme et depuis, j'essaie d'en rencontrer d'autres, mais je me demande si un jour je parviendrais à retrouver un tel degré de complicité ?

J'avoue, il me manque. Et j'avoue aussi aimer penser qu'il est mal à l'aise quand on se croise, même si ça se passe seulement dans ma tête.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
Element, 21 ans, France
J'avoue que je lis souvent des aveux et que certains me blessent car elle n'est plus là.
J'avoue que je n'avais jamais ressenti ça auparavant et que c'est sûrement pour ça que je pense que ça ne se reproduira pas.
J'avoue que j'ai pensé qu'elle était la femme de ma vie car j'ai toujours la gorge nouée même après 2 mois de séparation.
J'avoue qu'elle m'a tout de même offert les plus beaux 9 mois de toute ma vie et pour ça je la remercie...
J'avoue que je suis insensible aux filles à qui je plais ou même au plan cul...
J'avoue avoir peur de ne plus jamais ressentir cette vague d'amour que j'ai reçu...
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
Elan38, 59 ans, Paris
J'avoue que j'allais chez Elle pour lui rendre ses affaires.
J'avoue que nous avions prévu de parler gentiment de la rupture.

J'avoue que je n'ai pas de manque quand je ne la voie pas.
Nous avons parlé un bon moment.
J'avoue l'avoir prise dans mes bras au moment de partir.
J'avoue qu'on est allé se coucher et que nous avons fait l'amour.

J'avoue que c'est une rupture en douceur !
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
Charette, 22 ans, Saint Valentin
J'avoue, j'ai beau habiter dans le village le plus romantique en ce jour de Saint Valentin.
Rien n'y fait, j'avoue !
Je ne crois pas en la fidélité, tous les mecs sont à mes pieds d'un simple claquement de doigt.
J'avoue que je voudrais y croire mais avec tout ce que j'ai vu, et lu sur ce site. C'est de plus en plus dur.
J'avoue, s'il y a un prince charmant qui veut bien me prouver le contraire ?
Il sait où me trouver.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -

Page Précedente Page Suivante 

Recherche
Rechercher dans : Catégorie

© 1998 - 2019 Javoue.com - tous droits réservés
- Haut de page
Développement assuré par Gilou