Les aveux ...

Avouer - Tous les aveux - Meilleurs aveux

Bêtises - Amour Fou - Multizaveux - Inclassable
Vantards - Ras le bol - Aïe - Trompé - Interdits

JAVOUE.com en page d'accueil - JAVOUE.com dans les favoris - Recommander ce site - PressBook - Un aveu au hasard

Nous sommes sur la page 1 / 222

Mel, 23 ans, Auxerre
Un jour on m'a demandé la définition de l'amour, et j'ai simplement dis ton prénom. C'était court, j'ai énoncé l'essentiel. Je ne connais pas de plus beau synonymes. D'ailleurs pour te décrire c'est le mot amour que j'utilise le plus. J'ai donc balayé tout les mots inutiles pour me concentrer sur les deux plus précieux ; ton prénom et amour.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Zabue, 40 ans, Boulogne
J'avoue, dans un mois, je retourne en Californie. Hâte. Ce séjour en France aura été un difficile voyage initiatique qui s'est heurté au pire de la nature humaine. À force de vivre entourée de jolies personnes, et de bienveillance, loin d'un univers professionnel où la médiocrité des sentiments est reine, j'avais oublié.

J'avoue ça m'a aussi fait prendre conscience de la chance de vous avoir mes amis et ma famille chérie. Grâce à vous, votre humour et votre gentillesse, je conserve intactes ma candeur et ma confiance en la vie.
J'avoue qu'il faudra juste à l'avenir ériger des murs de protection beaucoup plus hauts. Mais finalement j'avoue, la vie est belle. Voilà ce que je retiens de cette aventure. C'était mon petit message d'amour du matin. J'avoue.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Enmodelibidoautop, 43 ans, Nivelles
J'avoue ! Oh oui oui oui j'avoue j'avoue ... J'avoue que rien que de penser à ce que j'ai à avouer je suis complètement excitée ! Que, quand je vois mon ex, je fais bien la maligne et prend systématiquement mon air de sale pétasse indifférente dans le but de lui faire croire à mon « désamour » J'avoue aussi que ma seule préoccupation n'est plus de l'aimer ou non, mais plutôt de ne pas le laisser se douter à quel point j'ai envie qu'il me prenne la, sur sa table de salle à manger ou le plan de travail de la cuisine le plus longtemps possible ! J'avoue que souvent je suis pensive, assise face à lui mais le regard fixe et brillant, et que lorsqu'il me demande à quoi je pense comme ça, il me casse en plein rêve éveillé merveilleux. J'avoue que je crois que mon instinct animal primaire réagis au quart de tour a son odeur, c'est plus fort que moi, quand je le vois physiquement, je me transforme en folle du sexe complètement nymphomane et que ça n'est pas pour me déplaire (en plus!) J'avoue que je mérite la médaille du courage et de la ténacité pour arriver à ne pas craquer mais que lorsque je ne tiens plus, je dois subitement partir et ne me retourne quasi pas pour le saluer. J'avoue que soit ma technique va porter ses fruits soit je lui fais très très peur avec mes comportements étranges mais que si il voyait à quoi je pense quand je suis avec lui, il rougirait, même si c'est lui même un sacré cochon.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Lepeintre, 51 ans, Lyon
J'avoue l'aimer comme un fou. Un coup de foudre dantesque m'est tombé dessus et j'avoue perdre la tête pour elle.
C'est une fille parfaite, extraordinaire qui m'envoute.
J'aime son corps, de ses chevilles à ses boucles de cheveux tombants sur ses épaules, son parfum, sa voix, ses mains ... j'aime tout d'elle !
Mais j'avoue que je suis marié, d'où le problème.
J'avoue que j'ai très envie d'elle, mais qu'elle s'en fout ! Qu'elle ne capte pas mon désir intérieur. Qu'elle est sur sa planète à elle. Une planète que j'aimerais habiter avec elle.
C, tu me rend dingue .. et tu t'en fout !
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Plagiste de minuit, 41 ans, Amiens
J'avoue que je suis allé faire un bain de minuit avec une copine. Au fil de l'eau, l'eau n'était si chaude, on s'est un peu rapprochés et le courant est passé... elle s'est agrippé, l'un dans l'autre...
Debout, les corps immergés dans l'eau, c'était très agréable, car on sentait pas le poids.
J'avoue, c'était physique !
Aussi agréable que ce soit, ce genre de position ne pouvait pas durer infiniment alors on a fini nos affaires tranquillement sur la plage. Comme la plage était déserte, on avait pas la peur de se faire chopper alors on s'est donnés !
Aujourd'hui, j'avoue quand j'y repense, je me dis que j'ai eu de la chance de profiter des joies que la vie peut offrir.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Hypocrite, 20 ans, Paris
J'avoue être amoureuse de mon meilleur ami, j'avoue être amoureuse de toi même après avoir passé des mois à dire à notre groupe de potes que c'était faux. Nous avons littéralement un fan club pour notre couple, ma sœur, des amis en dehors de l'école et même des profs nous disent qu'on irait bien ensemble, et nous ? Nous on réagit pareil à chaque fois, on frappe la personne en disant n'importe quoi.
J'avoue t'avoir poussé dans les bras d'une de mes amies pour me prouver que je ne t'aimais pas, j'avoue l'avoir regretté et m'être secrètement réjouis quand ça n'a pas marché entre vous, j'avoue avoir voulu péter un câble quand tu as embrassé ma meilleure amie à une de nos soirées, je n'avais pas le droit d'être en colère : toute la soirée nos potes nous ont dit de nous embrasser et j'ai été la première à refuser à chaque fois, je n'ai pas le droit de vous en vouloir surtout si ce n'était qu'un bisous bourré, mais je lui en veut quand même, malgré qu'elle ne soit pas au courant de mes sentiments. J'avoue détester devoir t'écouter parler de toutes les filles avec qui tu pourrais sortir.
J'avoue avoir envie de pleurer quand je t'entends dire que tu préfères les blondes.
Je suis brune.
Même si il y avait une chance que tes sentiments soit réciproques, je t'ai probablement fait comprendre que je ne t'aimerai jamais, je suis une menteuse.
J'avoue avoir été une connasse, à notre soirée récente, nous étions à 2 dans le hamac collés dans le froid et en étant bourré je t'ai dis que je n'avais pas envie que tu sortes avec cette fille avec qui tu parles pour l'instant, quand tu m'as demandé pourquoi je n'ai simplement pas répondu en te demandent de ne pas me le rappeler le lendemain car j'aurai probablement oublié avoir dit ça.
Mais je m'en suis souvenue, et ça tu ne le sais pas et je ne sais pas si ça à changé quelque chose en toi, cette soirée où on a fini par dormir à 2 sur un bar, ta main dans mes cheveux, moi amoureuse de toi, toi me voyant comme ta meilleure amie.
J'avoue que tout mon groupe d'amis est ou va bientôt être en couple et que vous entendre dire qu'il faut me trouver un mec me donne la rage, je n'ai pas besoin de trouver un mec je le veux lui.
Et comme je n'aurai jamais assez de tripes pour lui dire je suppose que je vais juste le regarder se mettre en couple sans agir et le regretter.
J'avoue ne pas savoir si je préfère être égoïste ou le laisser être heureux avec cette fille qui lui conviendra sûrement
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Tyty29, 29 ans, Paris
J'avoue qu'on était sur la place du palais-royal à regarder ces danseurs de tango.
Tu étais avec ta soeur et ton amie puis tu t'es exclamée : « moi aussi, je veux danser ».
J'avoue qu'à ce moment on s'est regardés et on s'est souri.
Je t'ai dit de la main que tu pouvais entrer sur scène mais tu avais l'air hésitante.
Le fait que tes compagnons soient absorbés sur leur téléphone pour chercher leur chemin n'a pas aidé car elles étaient déjà en train de partir.
J'avoue qu'il y a eu une belle complicité dans nos regards qui s'est confirmée quand tu les as suivies tout en continuant à me lancer des regards par dessus ton épaule, et ce même à travers la foule...
J'avoue que je fais le malin mais je ne sais pas du tout danser.
J'avoue que je suis tellement nul mais que si tu veux bien me montrer j'aimerai essayer.
J'avoue, voudrais-tu m'accorder une première initiation à la danse belle inconnue ?
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Zaza, 35 ans, Saguenay
Les hommes de mon coin de pays ne me plaisent pas. Je les trouve polissons et étroits d'esprit, et c'est sans mentionner le look en vogue par ici, celui de bûcheron-gueule-de-bois qui n'attache pas ses bottes, les checeux sales et qui fume clope sur clope. Enfin. Bref à mon âge les meilleurs sont déjà pris depuis longtemps, et je n'ai plus exactement ce qu'il faut pour rivaliser avec les jeunes femmes de 20 ans. Bref, je n'ai jamais eu assez confiance en moi pour mettre le grappin sur un homme bien et savoir le garder... en effet mes quelques relations n'ont duré que 6 mois et moins.
Bref le célibat m'a emmené à voyager autour du monde, et c'est lors d'un voyage en Thaïlande que j'ai rencontré ce type, un Néerlandais assez mignon et plus gentil avec moi que n'importe quel homme que j'aie pu rencontrer avant. C'était en 2014.
J'ai repris contact avec lui récemment, et après la COVID-19, quand ce sera possible, je veux aller le voir et essayer de comprendre ce qu'est l'amour.
J'avoue, en ces temps solitaires je me donne le droit de rêver.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
World, 25 ans, Paris
J'avoue, je pense encore à toi.
J'avoue, je suis qu'une idiote.
J'ai besoin de parler à quelqu'un mais personne ne peut entendre ce que j'ai à dire et avoir un avis objectif. Personne ne comprendrait.
J'avoue, il est bientôt 5h du matin et je pense à toi. À toi qui est connecté.
J'avoue, je suis triste et blessée qu'on ne se souhaite plus joyeux noël ou bon anniversaire.
J'avoue, tes conversations me manquent. Ta gentillesse, ta compréhension, ton humour...
Tu me manques. Je tiens à toi. Ou peut-être bien que je tiens au souvenir que j'ai de toi. On ne se connaît plus toi et moi. On ne s'est pas parlé depuis si longtemps, on ne se connaît plus vraiment.

J'avoue. Je crois que je m'en souviendrais toute ma vie. Et j'avoue que je m'en voudrais toute ma vie d'avoir laissé ma chance.

J'avoue que je pense à toi régulièrement.
J'avoue me détester pour avoir effacer nos messages, moi qui suis si attachés à ça.
J'avoue, tu me manques putain.
Et j'ai pas le courage de te reparler. Je voudrais pas que tu penses que c'est de la manipulation. Je voudrais pas retomber amoureuse de toi...

Je suis pas dans la merde... je n'ai pas de nouvelles mais je me fais des films, je veux te parler mais je suis qu'une flippette. Et je suis égoïste.

J'avoue il est maintenant 5h pile du matin.
Si un bouton OFF existait pour arrêter de penser. Je l'aurai utilisé depuis le début. Dès que je t'ai rencontré.
Tu m'a foutu le cerveau en l'air sans même le savoir. T'as changé ma vie d'une manière tellement différente que toutes les autres personnes que j'ai rencontré.
Je ne pourrais jamais t'oublier, toi, ta rencontre, nos conversations.

J'avoue, ça fait du bien de l'écrire et de l'envoyer anonymement. J'avoue que je préférerais te l'envoyer sur un coup de tête, « comme ça c'est fait ». J'avoue que c'est une très mauvaise idée x).
Bonne nuit.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Vlad, 42 ans, Nantes
J'avoue que je suis marié mais que depuis 2,5 ans nous ne faisons rien, nous sommes tout juste des amis, des colocataires.
J'avoue que j'ai rencontré une femme sur un forum sans arrière pensée.
J'avoue qu'au fil des discussions on s'est attaché l'un à l'autre.
J'avoue que maintenant on est amoureux l'un de l'autre.
J'avoue qu'on s'est vu quelques fois, la première fois il y a qu'un échange de baisers.
J'avoue avoir adoré garder ton odeur sur moi.
J'avoue qu'on s'est revu après et qu'on fait des câlins pas sage comme tu dis, j'ai adoré bien plus que je ne l'aurais cru.
J'avoue que je veux passer ma vie avec toi, que tu es la femme de ma vie.
J'avoue que je vais devoir divorcer et que je vais faire cette annonce dans les prochaines semaines.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Stéphanie, 32 ans, Barcelone
Pourquoi j'aime ce mec ? Parce que oui.
J'avoue que je n'ai pas pu répondre précisément ou sortir une réponse parfaite du genre : "il est beau, il est intelligent, il prend soin de moi, il m'écrit de beaux sms... "

J'avoue, je ne peux pas le dire parce que je l'aime. Cela va au-delà de l'entendement.
- Parce que tu l'aimes ?
- J'avoue, je ne sais pas pourquoi... Désolé de ne pas répondre à tes questions stupides, je l'aime point barre.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Banane62, 34 ans, Beux
J'avoue que je ne devrais pas attendre de ses nouvelles, de regarder toujours si je n'ai pas un mail de lui qui me ferait penser que je lui manque.
J'avoue je ne devrais pas car ce n'est pas mon mari, on s'est juste rencontré, vu trois fois, envoyé 10000 sms, fait des déclarations d'amour, embrassé comme pas permis, se toucher sans jamais dépasser cette limite.
Lui qui ne voulait pas perdre le contrôle car il a une femme.
Qu'elle c... que j'ai été de croire en tout ce qu'il m'a raconté, de croire à ses mots doux... A croire en lui.
Trop bête d'être tombée amoureuse de lui.
J'aurais pu tout quitter pour lui...
Et là il me laisse sans nouvelles de lui, sans rien. J'aurais espéré qu'il craque et me dise que je lui manque, qu'il pense à moi.
Mais je suis tombée bien bas à attendre des choses de sa part.

J'avoue Mathieu je t'en veux énormément et tu n'es pas le mec bien que tu prétends être.
Tu es un lâche qui a peur de son ombre. Un menteur...

Je rêve de te mettre une gifle pour ce que tu m'as fait subir. Ces sentiments pour toi que tu as fais naître en moi pour les piétiner après...

Sache que je suis une femme déçue et en colère.

J'avoue tu me manques...
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
L'inconnue, 28 ans, Tours
En couple, malheureuse. Mes pensées reviennent toujours à toi. Coup de foudre littéral tant physique qu'intellectuel, moral et sensuel. Confinée, me voilà qui étouffe. Pas seulement à cause de l'enfermement mais à cause de cette vie que je mène dans laquelle je ne me retrouve pas ou plus. J'ai envie de respirer à plein poumons, changer de vie et pourquoi pas te revoir, toi qui habites encore mes pensées mais qui n'as pourtant été que de bref passage dans ma vie...
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Moi, 40 ans, Paris
J'avoue F... tu m'attires follement.
J'adore nos échanges par sms sur les maths.
J'avoue me surprendre a essayer de te draguer, te frôler.
Tu me troubles énormément.
J'ai envie de sentir ton corps sur le mien, tes lèvres sur les miennes, ta langue, t'enlever ta culotte.
J'ose imaginer que tu souhaites la même chose et cela m'excite.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Alain, 39 ans, Suisse
J'aimerai avouer une envie venue de nulle part pour une collègue de travail que je trouve super sympa ! Pas besoin d'être une top model, du moment que tu es pas trop mal et en plus vraiment sympa du coup à mes yeux tu es magnifique Ta... J'aimerai bien que tu lises ceci car j'oserai jamais te le dire mais j'ai vraiment envie de toi, il me semble que tu me regardes différemment et j'oserai jamais car une fois tu m'avais dis que jamais avec quelqu'un du travail, ce qui est bien dommage car en fait c'est encore mieux ! Avec moi ça ne se saura jamais, crois-moi.
ll te suffit de lire ce message et de me le faire comprendre et moi je ferai le reste.
On est "pris" les deux mais je m'en fous. J'ai envie d'être avec toi je suis sur qu'on s'entendrait bien..
Fais-moi signe s'il te plait, tu as toutes les occasions que tu veux surtout je me débrouille pas trop mal pour être le plus souvent près de toi lorsqu'on mange a midi.
J'avoue que je suis bien comédien mais la plupart de ce que je dis c'est juste pour amusement.
En tout cas je suis bien bien content que tu sois venue bosser dans la même boite.
J'avoue sincèrement et j'ai vraiment envie que tu lises ce message...
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Dermi, 26 ans, Paris
J'avoue que je sais qu'on ne devait pas s'attacher. J'avoue que c'était mon idée, qu'on devait en profiter. J'avoue que je ne tiens plus. J'avoue que j'ai besoin que tu saches ce que je pense avant que ton odeur imprègne une nouvelle fois mes draps, pour plus de deux heures cette fois. J'avoue que je suis amoureux de ta bouche, de ton regard de ta voix. De tout ce que tu n'aimes pas de toi, qui te rend si parfaite à mes yeux. J'avoue que j'ai envie de te voir à chaque instant, de te serrer dans mes bras et te protéger. Si tu le veux, essayons quelque chose tous les deux, je t'attends et j'espère que tu me répondras.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Bunny77, 35 ans, Paris
J'avoue avoir dormi sur un canapé avec 2 bichons qui m'ont léché l'oreille toute la nuit. J'avoue avoir rêvé. J'avoue avoir douté. J'avoue avoir eu peur. Avoir eu honte. J'avoue pratiquer régulièrement l'onanisme en pensant à l'homme pour qui j'éprouve des sentiments et que j'ai blessé. J'avoue avoir dormi chez l'une de mes meilleures amies la semaine où l'amoureux est parti, avec une bouillotte qui m'a réchauffé le cœur. J'avoue avoir eu envie d'aller le rejoindre, m'être emmerdée à Amsterdam et avoir pleuré comme une madeleine le soir de Noël.

J'avoue avoir parlé de lui à mes plus proches amis qui m'ont disputé, forcément. J'avoue avoir prié mon père de m'aider pour qu'il revienne. J'avoue avoir envie de lui présenter ma fille (ce qui serait une première). J'avoue m'être attaché à lui sans m'en rendre compte. J'avoue avoir peur de m'en vouloir jusqu'à la fin de mes jours. J'avoue ne jamais avoir eu cette sensation si douloureuse d'avoir fait la pire connerie de ma vie.
J'avoue chercher des solutions, me demander si je n'en fais pas trop, analyser les signes qui pourraient m'aider à croire que je suis sur le chemin de la rédemption. J''avoue qu'il me manque. Beaucoup. J'avoue que j'aime ses mains, son sourire et son parfum. Ses petits plats et sa manière de me regarder. Son humour potache et son rire quand il est fier de son bon mot.

J'avoue l'aimer parce qu'il n'a peur de rien je crois , qu'il aime la vie, qu'il est prêt à tout, tout le temps sans fausse pudeur. J'avoue admirer sa force. J'avoue avoir envie de parcourir le monde à ses côtés. J'avoue qu'il me donne envie d'avoir envie. J'avoue adoré me blottir contre lui quand il vient de me faire (divinement) bien l'amour. Avec la délicatesse, la lenteur et la force que j'aime. J'avoue avoir eu envie, moi aussi, dans un élan de dire ces mots si intimes (et je me suis retenue stupid girl que je suis ). J'avoue avoir envie, encore,... de lui. De moi avec lui. Tout contre. De nous. Aussi longtemps qu'il nous sera permis d'y croire.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Hypocrite, 40 ans, Lyon
J'avoue qu'en ce moment j'ai une copine et c'est récent.
Elle n'est pas canon mais ça va.
J'avoue que son caractère est difficile.
Je devrai la quitter mais elle suce trop bien et jusqu'au bout.
Elle pense que je suis un homme respectable mais je ne suis qu'une personne accroc au sexe avec des fantasmes que tout le monde ne partage pas.
J'avoue que je reste avec elle car j'ai comme fantasme de lui faire une éjaculation faciale.
J'avoue que la dernière fois j'ai pas osé jusqu'au bout et j'ai mis tout sur ses seins au dernier moment.
J'avoue que la prochaine fois, je ne me dégonflerai pas, et j'honorerai tout son visage comme il se doit.
J'avoue qu'en fonction de sa réaction, je continuerai ou pas notre relation.
J'avoue que je suis un salop d'hypocrite...
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Rosehurted, 25 ans, Québec
Est-ce que je suis folle ?
Est-ce que je suis folle de t'avoir autant aimé ?
D'avoir autant tout donné à toi qui était déjà brisé et qui m'a fait du mal ?
Est-ce que je suis folle car même si je t'ai laissé partir je pense encore à toi plusieurs fois par jour.
Même si au plus profond de moi je sais que tu es nocif pour moi, j'ai envie d'être avec toi.

J'avoue, je voudrais réciter une formule magique pour que tout mes sentiments et souvenirs avec toi partent.
J'ai même déjà pensé que tu m'as aimé.
Mais maintenant je sais que non. Moins d'un mois après tu étais avec une autre.
Tu ne sais pas comment ça fait mal.
J'espère quand même que tu es heureux.
Que tu as trouvé ce que tu cherchais.
Mais je voudrais juste te dire que ça fait mal de penser que je n'étais pas ce que tu cherchais car je t'ai donnée tout ce que je ne me donne pas à moi même. Je t'ai donner mon argent, mon temps, mon cœur mais rien n'était assez.
J'avais besoin d'écrire ma douleur.
Je veux juste que tu sois heureux.
Sincèrement.
J'essaye de me dire qu'on était pas fait pour être ensemble mais j'ai toujours cette pensée pour toi qui ne pars pas. Je m'excuse je suis désolé je voudrais t'oublier.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Apelite, 22 ans, Dijon
J'avoue que tu me manques parfois, souvent même.
J'avoue que je regrette notre couple, que j'aurais aimé que ça dure plus longtemps.
J'avoue que j'ai l'impression que t'es le mec qu'il me faut alors que j'ai rompu.
J'avoue que j'aimerais qu'on soit amis mais je sais que c'est pas possible.
J'avoue que le fait que tu m'en veuilles ça me soulage d'un côte comme ça tu reviens pas vers moi et je me fais pas de film, je me sens plus libre.
J'avoue que je pense souvent à toi dès que je vois des couples, des films d'amour.
J'avoue que j'aurais aimé que ça dure encore plus longtemps mais je suis en train de me faire une raison, de t'appeler "mon ex", d'avoir de moins en moins envie d'être avec toi. Alors je te dis Adieu.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Lucia, 23 ans, Avignon
J'avoue, je suis actuellement en couple avec un homme de 32 ans et cela fait 3 ans que l'on est ensemble.
Mais y a un souci jusqu'à présent Monsieur ne sait toujours pas s'il voudrait faire sa vie avec moi dans le futur et en plus il me considère en tant qu'ami, quand il me parle j'ai l'impression qu'il oublie que je suis "sa copine" et que je l'aime.

Il me parle souvent de type de femme qui lui plaît avec qui il aimerait sortir etc. le pire c'est que leur profils et le mien sont vraiment différents.
Monsieur ne veut jamais rien faire avec moi au niveau sexuel, il faut toujours que j'insiste pendant 2 mois ou 3 avant qu'il accepte. Je me remets en question car je sais qu'il ne voit pas d'autres femme même si je sais que c'est ce qu'il voudrait ! J'avoue, je suis dans une relation bizarre et je n'arrive pas à le quitter, j'ai essayé plusieurs fois mais j'ai pas pu, Je l'aime vraiment, je ne peux même pas songer à voir un autre homme, j'y arrive pas. Quand j'y pense ça me fait un sentiment de dégoût.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Silwan, 32 ans, Paris
J'avoue ne pas savoir sur quel pied danser avec toi.
J'avoue préférer de loin les moments où on se croise alors qu'il n'y a personne dans les parages, car je sais qu'à tous les coups tu auras un mot gentil ou un sourire.
J'avoue que je déprime un peu quand je te vois arriver avec tes potes car avec eux tu deviens moqueuse et hautaine.
Je sais que tu protèges ton image, que tu joues un rôle de fille forte qui ne traîne pas avec n'importe qui, et je ferais sûrement de même à ta place. Tu es encore tellement jeune !
J'avoue que je suis à l'ouest et que ça ne changera jamais. Je suis ainsi, c'est à prendre ou à laisser ! J'avoue que tu ne peux pas te permettre de me tourner autour. Ta réputation serait anéantie.
J'avoue que c'est dommage, j'avoue que parfois ton attitude me peine mais je sais aussi que je n'essaierai pas de changer pour tes billes. Tant pis si on passe à côté de quelque chose.
J'avoue m'être fait des films il y a quelques jours, j'avoue avoir voulu tenter une approche dans la foulée, mais j'ai renoncé au dernier moment.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Alain, 42 ans, Suisse
J'avoue que ma collègue et néanmoins amie m'excite à fond mais elle ne le sait pas... je pense.
Elle doit penser que j'ai des vues sur d'autres alors que non c'est d'elle que je fais souvent des rêves érotiques et qui n'aboutissent jamais, du coup je suppose que c'est parce que ça doit se réaliser pour de vrai...
Le problème avec elle c'est qu'on ne sait jamais si elle dit ou fait des allusions pour taquiner ou si cela peut-être vrai. J'avoue que je ne suis pas trop timide mais le fait de jouer à ce jeu fait que je n'ose pas demander plus. J'avoue que je serai hyper tenté avec elle pour des jeux interdits...
Oui car j'avoue elle est mariée et moi aussi et alors ?
Mais qu'est-ce qu'on s'en fout c'est juste pour se faire plaisir avec quelqu'un qu'on apprécie.
J'avoue j'adore ses yeux !
J'espère qu'elle me lira (vraiment !) et qu'elle fera une allusion claire et pas ambiguë et là oui je me lancerai ça serait tellement plus simple ensuite...
J'avoue oui, j'avoue j'adore parler avec et monstre envie d'elle ! Si elle savait ce à quoi je pense à chaque fois que je lui parle !
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Andrea, 18 ans, Arnage
Chère madame,

Je voulais vous dire que je vous aime au plus profond de moi, je sais que vous êtes ma prof mais je ne peux pas m'empêcher de vous aimer comme une maman.

Même si vous m'avez déçue je voudrais vous revoir bientôt car vous me manquez beaucoup et c'est très dur. J'ai vécue 2 bonnes années avec vous et je ne vous oublierai jamais, vous êtes très belle avec vos yeux bleus qui me font perdre mes moyens, vos beaux cheveux et vos belles tenues qui vous mettent en valeur. Vous m'avez beaucoup aidé et je vous remercierai jamais assez de votre aide pour ces 2 ans.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
émotive en cours d'amélioration, 27 ans, Rennes
Je me sens perdue.
Il m'a posé un ultimatum. Il m'a dit que je le blesse. Il dit que je suis plus désagréable avec lui qu'avec les autres. Il dit que je le fais tout le temps passer pour quelqu'un de mauvais à ses yeux. Je gâche les moments que nous passons ensemble. Il me dit que je me fâche pour rien.
Il m'a dit et redit que je lui donne envie de me quitter et d'aller voir ailleurs.

Il n'a rien vu de mes tentatives de changement.
Il ne voit pas mes efforts. Il continue de dire, de redire que je ne fais rien, aucun effort. Je reste dans mon confort. Cela fait des années qu'il se répète, qu'il me dit ce que je ne dois plus faire. Mais je continue.

Je suis découragée.
J'ai essayé pas mal de choses.
Il m'a dit que toutes mes tentatives étaient mauvaises.
Je n'ai plus d'inspiration
Je ne sais plus quoi tenter.

J'ai trouvé la respiration pour maîtriser mes émotions, toutefois, la respiration n'est pas une interaction, une communication.

Il fait pleuvoir sur moi des reproches véridiques, il attend une discussion ensuite. Mais je suis sidérée par la douleur.
Je lui dis qu'il a raison, il me dit que ça lui fait une belle jambe. Il veut du changement. Immédiatement.

Je dois annuler la douleur pour qu'elle ne me sidère plus.

Du coup, j'ai décidé de me ficher de tous les détails qui me chagrinent, de me persuader que c'est dans ma tête, c'est moi qui me blesse en interprétant mal.
Je respire, la douleur s'apaise.
Je range mes sentiments au placard, car ce n'est pas le moment.
Il veut que je change pour le retenir, je suis désespérée.

C'est avec les épreuves que l'on s'améliore, c'est ma seule consolation.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami

Page Suivante 

Recherche
Rechercher dans : Catégorie

© 1998 - 2022 Javoue.com - tous droits réservés
- Haut de page
Développement assuré par Gilou