Les aveux ...

Avouer - Tous les aveux - Meilleurs aveux

Bêtises - Amour Fou - Multizaveux - Inclassable
Vantards - Ras le bol - Aïe - Trompé - Interdits

JAVOUE.com en page d'accueil - JAVOUE.com dans les favoris - Recommander ce site - PressBook - Un aveu au hasard

Nous sommes sur la page 1 / 54

Regrets, 37 ans, Paris
J'avoue que je suis tombée amoureuse de mon collègue qui a seulement 24 ans.
On a beaucoup partagé, on était confident, et puis un jour, un baiser, une caresse... on a fait l'amour une seule fois dans son bureau, il est si gentil, si tendre, si sexy.
On a du arrêter car on savait que ça ne menait à rien mais j'ai le cœur vide. Son contrat est terminé, il est parti et il me manque tellement. Il a un regard qui me transcende. Je sais qu'on gardera contact, mais plus de cette façon qui me plaisait tant.
Il a sa vie à construire, il est si jeune. Si seulement on avait le même age. Il me plait tellement ! Bonne route mon sexyboy, soit heureux.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
Lachose, 23 ans, Paris
J'avoue que je ne suis qu'une petite personne invisible et qui ne sert à rien dans ce monde immonde.
J'avoue que même mon mari s'en fiche de moi.
J'avoue que ni mon boulot ni ma vie privée ne m'apporte de réconfort.
J'avoue ne jamais m'être remise du suicide de mon frère.
J'avoue que je sais que mon mari me trompe.
J'avoue que je ne suis pas assez courageuse pour y faire quoi que ce soit.
J'avoue que ma meilleure amie et sa meilleure amie sont ses maitresses mais que je ne suis pas censée être au courant.
J'avoue que personne dans ce monde ne m'a pas trahie.
J'avoue que je ne sais pas à quoi me sert de rester dans ce monde.
Mais ce que j'avoue surtout, c'est que je ne suis qu'une poussière invisible et inutile.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
Portos, 42 ans, Paris
J'avoue que j'ai gaffé ! Gaffé avec cette amie du boulot que j'ai connu il y a quelques semaines.
J'avoue que nous attendions le métro, le premier arriva et était bondé. On décide d'attendre le prochain et elle râle : "je ne supporte pas le métro et son affluence". Je la rassure en lui disant : "De toute façons, on demandera une place prioritaire".
- Non, j'aime pas faire ça...
- Attends, c'est normal, moi j'ai pas honte de demander. Tu es enceinte de combien de mois ?
- Je ne suis pas enceinte, j'ai juste un peu trop mangé...

Aie aie aie, quelle gaffe ! J'ai essayé de me rattraper sans perdre ma contenance : "C'est pas grave, on dira quand même que t'es enceinte".
J'avoue... le boulet, j'ai vraiment honte.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
Questcequipourraitsauverlamour, 29 ans, Lyon
J'avoue avoir rompu avec mon copain parce que je me suis rendue compte en discutant avec un pote que je n'étais pas remise de ma rupture avec mon ex-fiancé.

J'avoue que je suis de moins en moins sûre de pouvoir m'en remettre un jour, de pouvoir refaire des projets et d'investir tant d'énergie avec quelqu'un.

J'avoue j'ai pensé un nombre incalculable de fois à devenir workaholic ou au couvent, voire à me tourner vers les filles, et que je ne suis pas encore décidée !

J'avoue que je n'ai pas non plus confiance en moi et que je suis persuadée depuis toujours qu'aucun mec ne me trouve belle, même si certaines exceptions m'ont dit le contraire parfois. J'avoue que pour mon retour au pays mon pote m'a emmenée dans un bar avec ses amis, et que là un mec m'a draguée et captivée intensément toute la soirée comme ça ne m'était jamais arrivée de ma vie...

Je sais bien que ce mec ne cherche rien de sérieux, mais j'avoue qu'il me plairait bien de ne rien chercher de sérieux avec lui...
J'avoue que me voir me faire draguer a fait réaliser à mon pote qu'il était jaloux... Lui non plus ne veut rien de sérieux dans sa vie en ce moment et pourtant il envisage de renoncer à une super nana à cause de moi...

J'avoue que j'ai toujours pensé qu'il ne se passait rien dans ma vie mais que depuis quelques semaines j'ai l'impression de jouer dans les Feux de l'amour !
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
Bluananas, 21 ans, Paris
J'avoue que je me laisse pas impressionner facilement.
J'avoue que tu m'as fait un effet fou et que je pense à toi même après ces mois.
J'avoue que j'ai effacé tous tes mails et ton numéro et que je recherche chaque numéro inconnu qui m'appelle sur google avec l'espoir a la con que ce soit toi.
J'avoue avoir du mal à ne pas passer par ton quartier, et qu'à chaque fois que le métro passe par ton arrêt j'ai le cœur qui bat plus vite.
J'avoue que je m'en veux énormément pour le dernier texto que je t'ai envoyé, qui est plus que puéril, j'étais bourré et j'ai plus que honte par ce que j'ai envoyé le texto avant de le terminer et que ça veut rien dire.
J'avoue que penser à toi me fait sentir comme une ado pré-pubere.
J'avoue que j'ai peur de te croiser à la fac.
J'avoue que même si j'en ai peur j'ai envie de te croiser à la fac.
J'avoue que je t'ai croisé une fois à la fac en octobre mais je suis directement partie m'enfuir dans les toilettes.
J'avoue que j'ai envie de vivre une histoire avec toi et que j'ai juste ce sentiment ridicule qui me dit qu'on y est prédestiné.
J'avoue que la seule raison pour laquelle je suis pas montée chez toi ce soir est que je t'avais menti en début de soirée et que j'avais pas le nombril percé, je voulais juste que tu aies envie de moi, et j'avais peur que tu découvre ça.

Je t'avoue que je suis partie me faire percer le nombril le lendemain de cette soirée.
J'avoue que quand je pense à toi, j'ai honte de comment j'ai mal géré toute cette histoire.
J'avoue que j'aimerais énormément retourner en arriérè,
J'avoue qu'écrire tout ça m'a fait un bien fou.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
Latulipenoire, 21 ans, Aubagne
J'avoue que ma vie sentimentale a toujours que très légèrement été remplie. Seulement de flirts, certes très agréables, de rencontres éphémères ou non, mais qui n'ont jamais débouchées sur des relations sérieuses.
Cette ô combien sacrée "relation sérieuse", qui assoie une crédibilité à tout jeune adulte en ayant vécu une, qui excuse le célibat, le cautionne même. Non, je n'ai jamais eu de relation sérieuse, en partie car je n'avais pas encore rencontré de personne me donnant envie d'en vivre une (sur ce point, K. tient une place à part, car nous avions vraiment un quelque chose à nous).
Seulement voilà, je t'ai rencontré cette année, et je dois dire que tu me fais complètement craquer. Qu'on va se revoir à la rentrée d'une manière soutenue pour un petit moment, que je ne veux pas te laisser passer sans rien tenter, même si j'ai bien peur de ne pas t'intéresser.
Mais toi, tu m'intéresse. Je n'ai pas cette admiration enfantine pour toi que j'ai pu avoir pour les autres, mais toutes tes petites manies, ton assurance à dévier de la norme, me font toujours un peu pencher le coeur. Pour toi, je prendrai mon courage à deux mains, j'affronterai la possibilité d'un rejet (qui risque bien de finir public, dans une certaine mesure), je ne sais pas ce que je ferai, mais je ferai quelque chose. Je m'en fais la promesse.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
Lise, 24 ans, Sydney
J'avoue que j'ai repris contact avec mon ex alors que je suis en couple avec S depuis 2 ans.
J'avoue que je m'interdis de me donner une 'raison' à ce geste. J'ai une vie de couple stable.
J'ai tout quitté pour aller avec lui à l'autre bout du monde.
Mais, il y a toujours un mais, j'ai repris contact mon ex. Je sais que cela ne me mènera pas loin.

J'avoue que mon ex me donnait ce que S ne me donne pas, pas autant d'affection, pas autant d'amour, pas autant d'importance... J'ai la complicité avec mon partenaire actuel mais je ressens un manque qu'il ne peut pas combler. Cela ne me dérangeait pas pour autant jusqu'à maintenant.
J'avoue qu'il est ce que je recherchais dans une vie de couple, mais mon ex avait un coté plus fou, plus démonstratif : je savais qu'il m'aimait...
Cela ne me mènera à rien, mais j'avoue que le fait de savoir que l'on parle ensemble, comme avant, me laisse à croire que je compte aux yeux de quelqu'un.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
Skinnygirl, 32 ans, Grenoble
J'avoue souffrir.
J'avoue ne plus te comprendre.
Tu m'as courue après durant de longs mois et maintenant que je baisse enfin la garde tu fais ton indécis et disparais.
J'avoue que ça fait deux mois que les rôles se sont inversés, que je suis celle qui propose et se fait rembarrer, que j'en suis à te harceler pour n'avoir qu'une simple réponse par sms dans le meilleur des cas.
J'avoue que cette situation m'est insupportable.
J'avoue qu'il y a eu ce baiser il y a quelques jours et que tu es celui qui l'a provoqué.
J'avoue que je me dis donc que ce n'est pas fini.
Et pourtant, aujourd'hui j'avoue avoir changé de téléphone, avoir supprimé ton numéro (bien que je le connaisse par coeur), supprimé tous tes messages, et t'avoir envoyé hier mon dernier message resté sans réponse.
J'avoue que j'ai horriblement mal, j'avoue que je n'ai qu'une envie te rappeler et que c'est une lutte permanente pour ne pas craquer, mais j'avoue aussi ne plus pouvoir supporter tout ça.
J'avoue enfin que si il doit y avoir un toi et moi, la balle est désormais dans ton camp.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
Secretdeplume, 20 ans, Paris
J'avoue être tombée pour la première fois amoureuse et j'avoue que la rupture continue de me blesser, même si elle est reste fraîche.
J'avoue rêver de toi et que ça m'énerve.
J'avoue que notre histoire d'amour m'a rendue heureuse, que jamais personne ne m'avait autant aimé mais j'avoue que le fait que tu aies voulu continuer l'aventure sans moi, sans avoir rien vu auparavant, me fait du mal.
J'avoue que j'ai vraiment envie de tourner la page et que je compte me faire aider pour, même si je suis bien partie.
J'avoue ne pas prendre le métro pour le moment, juste pour ne pas avoir la "malchance" de te croiser car je ne suis pas encore guérie.
J'avoue attendre impatiemment que tu ailles te former dans une autre ville, histoire que je puisse être libre.
J'avoue que j'aurais aimé que les promesses d'avenir qu'on s'étaient faites aient lieu.
J'avoue que je vais être longue à guérir.
Mais j'avoue aussi que j'étais bien célibataire avant de te rencontrer, que l'amour est venu un peu trop vite à mon goût et que je n'ai pas su gérer, profiter pleinement de notre relation.
J'avoue ne pas être prête à chambouler ma vie pour un autre.
J'avoue que j'ai peur de la suite, de ne pas retrouver quelqu'un qui saura m'aimer et me respecter comme tu l'as fait et qui, cette fois, me correspondra vraiment.
Mais j'avoue que je ne t'oublierai jamais et j'espère que, malgré tout, tu garderas un souvenir de notre histoire.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
Questcequipourraitsauverlamour, 28 ans, Lausanne
J'avoue que cette fois-ci c'est la bonne. Ca ne peut pas marcher entre nous. J'avoue que me faire passer après ta famille est la blessure la plus cruelle que tu pouvais m'infliger. J'avoue que j'aurais pu te pardonner n'importe quoi d'autre, mais ça c'est au-dessus de mes forces.

J'avoue que le pire, c'est quand tu me dis que c'est moi qui te force à choisir, alors que tu te mets toi-même dans cette position. J'avoue que même si toi tu n'en avais pas encore conscience, je savais que ton choix était fait depuis longtemps, mais je ne voulais pas me l'avouer, j'ai refusé que ce soit vrai.

J'avoue que je me sens complètement perdue et paniquée, et que mon cœur se déchire un peu plus chaque jour qui passe. J'avoue que j'ai failli t'embrasser plusieurs fois, par réflexe, et que c'est dur de se retenir pour ne rester qu' « amis ». J'avoue aussi que chaque fois que tu me demandes si on ne fait pas une bêtise, je suis au bord de te répondre que si. Mais il faut que je tienne, car ça ne peut pas marcher...

J'avoue que je me dis que si je ne suis pas ce qui compte le plus pour toi, je pense que je ne serais jamais ce qui compte le plus pour personne d'autre. Et j'avoue que cette pensée contamine comme un poison mon envie de rester...
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
Adèle, 20 ans, Paris
J'avoue avoir déjeuné à côté de José Garcia avant une épreuve du bac. Après avoir parlé longuement avec lui, ce dernier m'a promis de penser à moi pendant mon épreuve.
Toute contente et sûre de moi, je me dis qu'avec sa bénédiction je la réussirais sans trop de problèmes.
Au final j'ai eu un 6.
J'avoue que José Garcia ma mis un mauvais œil et ma foutu une grosse poisse !
-> Meilleur aveu 2015-04-27 Meilleur Aveu 27/04/2015 <-
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
Rancor, 25 ans, Champs sur Marne
J'en ai marre d'eux tous, à fond dans leurs jeux vidéos...
Je me sens à l'écart, toute seule dans mon coin, tandis qu'il s'amuse bien.
J'en ai marre aussi qu'il me prenne pour une névrosée. Je le suis pas.

J'aimerais juste qu'il se souvienne des moments où on était bien que tous les deux, et pas ceux où l'on se dit qu'on aimerait être un peu loin de l'autre, tellement qu'il est absorbé par ce qu'il fait.
J'ai peur, mais il ne peut pas vraiment comprendre, il n'a jamais été dans cette situation. J'en ai ma claque des gens qui le flattent sur un monde virtuel.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
Indecise, 27 ans, Lille
J'avoue je suis complètement perdue, j'avoue j'aimerai avoir une vie stable et sereine.
J'avoue je suis avec quelqu'un, quelqu'un de très gentil et adorable avec moi mais j'avoue que parfois je me dis que je m'ennuie beaucoup, j'ai peur qu'avec le temps qui passe ça devienne routinier et sans envie.
J'avoue que si un de mes ex et je sais qui car il n'y en a qu'un, me demanderait de repartir avec je foncerai les yeux fermés.
J'avoue, je sais que ce n'est pas bien pour le présent mais il y a une sorte de manque, de pep's de je ne sais quoi.
J'avoue que ça fait plus de trois que nous sommes ensemble et pas une seule fleur. Oui je sais je suis fleur bleue. J'avoue à mon âge c'est risible.
J'avoue que ce soir j'aimerai partir loin et tout envoyer balader. J'avoue je prendrai mon pied de voir tout ce qui est possible de voir.
J'avoue, j'aimerai trouver celui qui me ferait sourire au réveil, qui prendrai soin de moi comme si j'étais un bébé (bon j'avoue je le suis souvent), qui m'enverrait au septième ciel et ça ça serait mutuel, qui prendrai ses baskets pour se faire quelques kilomètres. J'avoue je l'avais je pense trouvé, j'avoue je l'ai laissé partir en Australie, Allemagne... J'avoue, je me suis imposée pour un week end qui n'est pas encore organisé, je sais que je serais comme un bébé.
J'avoue, je me demande pourquoi un tel bazar dans ma tête de linotte. J'avoue je veux tout foutre en l'air, laisser courir la rumeur, vivre avec ou sans toi.
Bref... J'aime la vie car rien n'est écrit. La vie est belle.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
Lara, 19 ans, Paris
J'avoue que l'amour que j'éprouvais pour mon copain, s'est dissipé, mais que son talent pour me faire monter au 7eme ciel, m'empêche de le quitter.
J'avoue que je ne veux pas quitter cette situation formidable.
Mais que je sais pas combien de temps, je pourrais le supporter hors de notre lit.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
Questcequipourraitsauverlamour, 27 ans, Lausanne
J'avoue, j'ai mal. Mal au cœur de renoncer à nous, et aux projets dont je ne voulais pas... en tout cas avant toi. Mal au ventre à l'idée de te revoir pour « discuter ». Mal à l'âme de ne pas avoir cédé...
J'avoue que j'espérais fort (presque) tout ce que tu m'as dit ce soir, et que j'étais bien plus près que tu ne le crois de rentrer avec toi. Mais je crois que cette fois, j'attendais plus. Plus que des paroles, même si ces promesses sont merveilleuses chaque fois.
J'avoue que ton attention chocolatée m'a complètement attendrie et que j'étais sur le point de craquer. Te résister est la chose la plus dure que j'ai eu à faire, car j'avoue que je t'aime malgré tout ce qui nous déchire.
J'avoue qu'avec mes grands discours, j'ai l'air de savoir où je vais, alors qu'en vérité j'ai peur de faire la plus grosse erreur de ma vie.
J'avoue, mon souhait le plus cher en ce moment est que tu reviennes vers moi pour me montrer à quel point tu m'aimes, et que cette fois tu te battes pour ce qui compte pour toi : Toi et Moi...
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
Skinnygirl, 31 ans, Grenoble
J'avoue que ce soir est un soir "sans".
J'avoue qu'elle me manque.
J'avoue qu'il me manque.
J'avoue avoir été déçue. Encore.
J'avoue en avoir assez d'attendre.
J'avoue me sentir incapable de me relever.
Mais j'avoue avoir envie de croire que si ce n'est pas arrangé, ça ne doit pas être la fin de l'histoire...
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
Leeloo, 21 ans, Paris
Oui j'avoue que j'y ai cru. J'ai espéré que ce soir tu viennes et que tu oses.
Peut-être que c'est moi qui imagine des choses, peut-être que tes intentions ne sont pas celle que j'espère, peux-être que tu joues même inconsciemment avec ma gentillesse.

Je sais juste que je pensais pas que cela me ferai aussi mal. Que les larmes monteraient toute seules et que mes poumons se compresseraient.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
Daniel, 26 ans, Paris
J'avoue que cela faisait longtemps que j'attendais cette place.
J'avoue qu'à peine libérée, je me suis précipité dessus, grugeant au passage une jeune dame qui allait s'y asseoir comme une fleur.
J'avoue que j'ai vu cette personne âgée rentrer péniblement dans le bus.
J'avoue avoir spontanément laissé ma place.
J'avoue que je n'ai eu ni bonjour, ni merci, ni sourire... Pire, aucune compassion, aucun soutien de la part des autres voyageurs.
J'avoue avoir voulu récupérer ma place derechef !
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
Mouais, 28 ans, Suisse
J'avoue que depuis que je sais tout sur toi, j'ai perdu confiance en moi.
J'avoue que j'ai du mal à la retrouver, j'avoue que je pense encore du mal de toi, irrationnel...

Mais j'avoue que je t'aime, plus que tout, et que c'est à moi d'avancer et oublier, j'avoue que tu me montres que tu m'aimes et qu'il faut que j'apprenne à vivre dans le présent, si bon, plutôt que dans ce passé...
J'avoue qu'en ces aveux difficiles, tu t'es ouvert à moi et m'a montré que tu étais honnête...

J'avoue ne pas réussir à oublier quand tout semble vouloir me rappeler le passer, mais j'avoue que quand je décide de ne pas m'y attarder, je suis bien...

J'avoue que le pire est derrière nous, et que la vie nous ouvre les bras... !

J'avoue ne pas savoir ce qui pourra encore nous faire du mal aujourd'hui !
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
Skinnygirl, 31 ans, Grenoble
J'avoue qu'être tombé sur toi tant d'années après m'a chamboulée...
J'avoue que tu n'as pas vraiment changé, et que je t'ai reconnu de suite.

J'avoue par contre avoir beaucoup changé et que forcément tu ne pouvais pas te souvenir de moi en me voyant. J'avoue que du coup j'ai pris le temps de vous observer toi et ton adorable bout de chou, et que tu es resté aussi doux que tu l'étais à l'époque.
J'avoue m'être demandée si tu ne me draguais pas un peu...
J'avoue avoir fini par te révéler qui j'étais et j'ai pu lire sur ton visage une agréable surprise. J'avoue que ce moment était beaucoup trop court et que je n'ai qu'une hâte, te revoir. Vite.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
Izzie, 21 ans, Toulouse
J'avoue que je pense que cette fille est une sacrée briseuse de couple.
J'avoue que ça me tue que tu l'apprécies, que tu passes le plus clair de ton temps avec elle, que tu sois réceptif quand elle t'aguiche, que tu ailles en boite avec elle, que tu veuilles partir avec elle au Canada pendant 6 mois.

Mais le plus dur, c'est lorsque je t'en parle et que tu me prennes pour une fille hystérique et que tu ne comprennes pas que ça me blesse.
Ce n'est pas un manque de "confiance en toi", il n'y a pas de "c'est son affaire si elle s'intéresse à toi", tu déplaces mal le problème, je pensais juste qu'on était l'un de ces couples suffisamment mature pour qu'on puisse régler nos soucis en discutant et en faisant des concessions...

Ton comportement m'a juste déçu. Terriblement. J'ai beau t'aimer de toutes mes forces, de toute mon âme, je ne supporterai plus toutes ces filles qui se pavanent devant toi sans que tu ne les remettes à leur place par respect pour moi, j'ai bien peur que malgré tout, tu ne le comprendras jamais... c'est fini.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
Guilty girl, 22 ans, Paris
J'avoue que je me suis inscrite sur un site de rencontre que pas mal doivent connaitre pour son coté second degré et humoristique, mais que je suis avec quelqu'un depuis un an...

Je suis attachée à lui, je n'ai aucune envie d'être infidèle, ni de me jouer des mecs avec qui je parle, mais j'avais envie de voir de nouvelles têtes, faire de nouvelles rencontres.
Je crois que c'est le contraste entre la vie sociale intense de mon copain comparé à mon étrange sensation de solitude qui m'a poussé à vouloir moi aussi rencontrer de jolis garçons à ajouter à mon facebook chaque jour. J'avoue... c'est pas très glorieux !
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
Simply the best, 25 ans, Paris
J'avoue que dans la précipitation je suis parti et j'ai oublié de fermer ma braguette.
Rien d'affolant me direz-vous ?
Certes, oublier de remonter le zip... c'est pas la fin du monde !
Sauf que, j'avoue, je ne porte pas de sous-vêtement.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
Mademoiselle, 20 ans, Tarbes
J'avoue éprouver de la jalousie envers chaque femmes enceintes que je croise.
J'avoue éprouver une irrésistible sensation de leur avouer qu'elles commettent une grave erreur, la pire de leurs vie pour certaines.
J'avoue envier ces hommes et ces femmes qui font l'amour à tout va.
J'avoue ne jamais blâmer ces gens qui trompent.
J'avoue même les envier ...
J'avoue revendiquer la libre expression, cachée derrière mon blouson.
J'avoue clamer la joie de vivre, derrière ma vitre.
J'avoue cependant me balader dans les bois, chemins... et adorer ça.
J'avoue avoir envie de jouer les thérapeutes.
J'avoue avoir peu de réels amis mais avoir d'irrésistibles envies...
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
Tallyah, 28 ans, Paris
J'avoue avoir rencontré un vieux mec pervers sur la ligne 13 qui m'a murmuré à l'oreille si je voulais du sexe avec lui.
J'avoue avoir repensé à la pub avec Uma Thurman et je lui ai répondu : "sorry guy but you mean Schweppes right ?".
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -

Page Suivante 

Recherche
Rechercher dans : Catégorie

© 1998 - 2017 Javoue.com - tous droits réservés
- Haut de page
Développement assuré par Gilou