Recherche

Avouer - Tous les aveux - Meilleurs aveux

Bêtises - Amour Fou - Multizaveux - Inclassable
Vantards - Ras le bol - Aïe - Trompé - Interdits

JAVOUE.com en page d'accueil - JAVOUE.com dans les favoris - Recommander ce site - PressBook - Un aveu au hasard

1 aveu trouvé
Nous sommes sur la page 1 / 1

Andrea0000, 21 ans, Paris
J'avoue, il y a 5 ans, j'ai rencontré une fille sur un site de rencontre sans pour autant savoir qu'elle deviendrait l'amour de ma vie. Je n'attendais rien de ce site, j'étais ado, je voulais parler à des personnes comme ça qui ne pourraient pas me juger, du moins je m'en fichais.
Mais j'étais tombée sur le profil d'une fille, apparemment lesbienne donc à l'époque comme moi. Je me suis adressée à elle par un petit message privé. Mais comment vous dire ? A cet instant, qu'elle m'ait répondu j'ai compris de suite que c'était elle.
Ça peut paraître inconscient, immature et enfantin, mais c'en est rien !
On a fini par se téléphoner, sa voix était celle d'un ange, elle me faisait un effet que je n'avais ressenti auparavant. On se téléphonait tous les jours, après les cours. C'était notre rituel, mais on ne pouvait pas continuer comme ça. J'habitais la région parisienne, elle Strasbourg, elle était loin, j'étais loin, mais quel choix on avait ?

C'était trop tard on était tombées amoureuses l'une et l'autre. J'étais tombée amoureuse de ce qu'elle me faisait ressentir sans même l'avoir vu en vrai. On a décidé de se voir deux mois plus tard, pendant les vacances, c'était notre seul moyen, mais fallait surtout de l'argent, elle a tout fait pour en trouver. Je suis arrivée à la gare de Strasbourg à 21h53 le 25 octobre 2010. Imaginez le stress qui montait.

Je l'ai téléphoné pour savoir où elle se trouvait, j'avais pas pris la bonne sortie, mais au final je finis par la voir de loin, alors je lui demande de se retourner, et d'avancer, et là... Elle s'approche de plus en plus, avec le sourire aux lèvres, elle m'a serré dans ses bras et m'a embrassé, j'étais sur un nuage, émerveillée, elle était si belle. J'avais l'impression qu'on était seules au monde. Plus rien, pouvait m'atteindre. J'étais la plus heureuse. J'ai passé deux semaines de complicité, d'amour, de tendresse en sa présence.

J'ai rencontré ses parents la deuxième semaines, ils rentraient de vacances. Je tiens à préciser que je suis son premier amour et qu'elle a dû écrire une lettre à ses parents pour leur avouer son amour pour moi et qu'elle n'était pas hétéro, mais bel et bien homosexuelle. C'était une belle preuve d'amour. Le moment où on a dû se quitter sur le quai de la gare a été un des moments les plus difficiles de ma vie. Elle pleurait et moi qui essayait de retenir mes larmes pour ne pas rendre les choses plus difficile.

Même en prenant le train j'ai essayé de lui détourner le regard. On s'est revues deux mois après, après deux longs mois d'attente dans la tristesse et le manque. Cette fois c'est elle qui est venue chez moi, c'était pareil comme au premier jour, le cœur qui battait à 100 à l'heure. Toujours autant d'étoiles dans les yeux. J'étais émerveillé par sa présence qui me donnait tellement de vie.
3 jours plus tard, elle a du rentrer chez elle. Je ne sais pas pourquoi mais j'ai su que je ne la reverrai plus jamais à ce moment précis. Et j'ai bien eu raison. Il y a eu des problèmes avec ses parents. Ils voyaient que son amour pour moi prenait trop d'ampleur sur ses études. Et puis elle était à l'approche du bac. Sa mère avait rompu tout contact pour qu'on ne puisse plus se joindre. Téléphone confisqué, Facebook désactivé, j'étais au plus bas. Je n'étais plus rien. Pour moi tout était fini.

Mais deux jours plus tard je reçus une lettre venant d'elle, me disant que ce n'était pas elle qui avait voulu rompre tout contact, qu'elle m'aimait plus que tout, et qu'elle souffrait terriblement de la situation. Qu'elle voulait être avec moi et que je lui manquais. Je me suis sentis impuissante. J'avais l'impression de ne servir à rien. Je ne savais plus quoi faire. Du coup je me suis dit que je devrais tout faire pour la faire partir, qu'elle m'oublie pour qu'elle ne souffre plus.

Je jouais avec son cœur en lui disant que je la trompais, que je l'aimais plus et j'en passe. Elle ne voulait pas y croire, mais j'ai fini vraiment par lui faire croire et à force elle a décidé de partir... Ça m'a complètement anéantie même si je sais que ce n'étais pas dans mon attention. Ce n'était pas ce que je voulais... Alors j'ai commencé à sortir avec mes amis, à des soirées, boîtes, pub... J'ai commencé à boire, jusqu'à ne plus en pouvoir. Je me saoulais presque tous les soirs. Je ne mangeais plus. J'étais constamment avec mes amis, car je ne pouvais pas rester seule. Peur de sombrer. Mais j'ai sombré autrement, et dans l'alcool, je me nourrissais plus. J'avais perdu du poids en peu de temps. J'étais à bout de force, et j'ai fini par faire un malaise.

J'ai eu des coups de fils d'elle pendant les soirées très tard dans la nuit. Pendant que moi je m'amusais pour oublier. J'essayais de trouver d'autres filles ou du moins de faire semblant. Elle pleurait au téléphone sans dire un mot. ( sûrement que je lui manquais, qu'elle n'arrivait pas à m'oublier ) quelque temps après, une amie a décidé de l'appeler sans mon accord pour qu'on puisse se remettre ensemble car elle savait qu'on s'aimait. Et on s'est eues au téléphone et elle l'avouait qu'elle n'a jamais réussi à m'oublier. Je lui disais que moi aussi, mais j'ai recommencé à la refaire souffrir.

Pendant quelque mois plus de nouvelles... Et puis un jour elle m'envoie un message en disant que sa grand mère était décédée ( je l'avais connu quand j'étais allée la voir à Strasbourg), elle s'était confiée à moi je pense parce que j'avais vécu la même chose 2 ans plus tôt... Ensuite plus de nouvelles, et un soir, le 25 octobre 2011, je reçois un message, et c'était elle.. Un message d'amour, en disant que le 25 octobre 2010 c'était le plus jour de sa vie, que j'étais l'amour de sa vie, que j'étais la plus belle fille qu'elle avait rencontré, que je resterai à jamais à gravé dans son cœur.
Et après je lui ai répondu mais j'ai étais méchante avec elle en lui disant que j'avais oublié tout ça que c'était du passé et elle avait très mal pris. Jusqu'à dire que je pouvais crever.

Alors j'ai compris sa douleur mais en même temps elle revenait comme ça... J'étais mal. Je me suis rendue malade à cause de son absence, j'étais même jusqu'à prendre de la drogue dure alors que je m'étais toujours dit que je toucherai jamais à cette merde.
Depuis janvier 2012 je n'ai plus jamais eu de ses nouvelles. A l'époque on était ensemble, elle devait partir en Chine y faire ses études, ce pays l'avait toujours fasciné, mais elle ne voulait plus y partir pour nous deux. Aujourd'hui je sais qu'elle y est, mais je lui en veux tellement d'avoir voulu couper tout contact parce qu'elle voulait plus souffrir, que je lui avais fait trop de mal.

Elle était avec une autre fille et cette fille était dégueulasse avec moi. Je pense qu'elle en était jalouse. Aujourd'hui elles sont plus ensemble, mais elle est avec une autre, une chinoise.
Mais comment oublier ses yeux verts, sa blondeur, et ses beaux cheveux bouclés et la fille qu'elle était ? Je ne sais pas si je dois la haïr ou l'aimer. Mais je comprends pas comment elle fait pour vivre sa vie comme si rien n'avait jamais existé. Et moi j'ai essayé de refaire ma vie et ça toujours été un échec car elle me hantait toujours. Aujourd'hui je suis avec un garçon, je ne voulais plus d'autres filles car je me rendais compte que personne ne pourrait la remplacer. Je suis bien avec ce garçon, il m'aime je l'aime, mais je ne me sentirai jamais aussi comblée et heureuse car je sais qu'il me manquera toujours ce truc qu'elle savait me donner.

Ça fait presque 3 ans que je suis en couple maintenant, et parfois je m'en veux d'aimer toujours une personne alors que je suis avec quelqu'un d'autre. Mais fallait bien que je refasse ma vie. J'ai le droit au bonheur. Mais il ne sera jamais réellement atteint. Même si le garçon avec qui je suis est un homme merveilleux et je ne veux pas le perdre car il m'apporte une stabilité et il a vécu ma séparation avec cette fille.

Alors Lucie, j'aimerai enfin dire un jour que je peux enfin vivre sans toi, et que je suis libre de cet amour qui me méprisait. Je te hais sûrement car tu m'as laissé et sans que je puisse te rattraper. Même si c'était en partie de ma faute.
J'aimerai une fois pour toutes, vivre en paix.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -



Recherche
Rechercher dans : Catégorie

© 1998 - 2017 Javoue.com - tous droits réservés
- Haut de page
Développement assuré par Gilou