Recherche

Avouer - Tous les aveux - Meilleurs aveux

Bêtises - Amour Fou - Multizaveux - Inclassable
Vantards - Ras le bol - Aïe - Trompé - Interdits

JAVOUE.com en page d'accueil - JAVOUE.com dans les favoris - Recommander ce site - PressBook - Un aveu au hasard

5 aveux trouvés
Nous sommes sur la page 1 / 1

Daffodil Lament, 30 ans, Paris
A toutes ces fois où j'ai cru que tu m'avais été infidèle, je me disais que la peur n'évite pas le danger.

J'avoue, je m'étais en quelque sorte préparé psychologiquement, avec tout ce que tu m'as fait souffrir auparavant.
J'avoue que c'était le coup final, l'épée Damoclès est enfin tombée.
Cependant, j'avoue que tu m'as blessé ! Ça me fait mal, et je ressens ce poignard dans mon cœur. L'organe dont tu semble être dépourvue, ce qui couronne l'absence de cerveau ou d'un esprit sain...

Tu as fais "quelque chose de stupide"‎, et tu as de surcroît le toupet de m'annoncer que de toutes façons, on est plus ensemble ?

Lena, tu nous as perdus, tu as tué notre couple, tu as tué l'amour, comme tu as tué notre bébé !
Nous le voulions tant, et quand tu l'as eu, tu as changé d'avis comme on rend un produit. Sauf qu'ici on n'est pas à Ikea.
Tu es tellement instable et monstrueuse que tu as osé me redemander de te faire un bébé.

Je ne suis pas ta poupée, que tu prends et que tu jettes au gré de tes caprices.
Tu as voulue être franche mais sur ce coup, tu as franchement tout ruiné.
Cela a beau être une erreur, j'avoue tu en assumeras la conséquence.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -

Daffodil Lament, 30 ans, Paris
Je ne suis pas superstitieux. Enfin, c'est ce que j'essaie de me persuader… Oui, c'est comme ça… Mais parfois, quand mes cheveux sont trop longs, je foire tout ! Limite il ne m'arrive que des merdes.
Donc, j'avoue que je vais chez le coiffeur pour raser tout ça. Et je me suis rendu compte que ce changement de look me portait la poisse.

J'avoue, je ne marche jamais sous les échafaudages et quand je vois des couteaux croisés, je les décroise‎ et les éloigne.
Par contre, j'avoue que j'aime bien les chats noirs. Donc pas de quoi être superstitieux ? Vous me direz...
Sauf que j'avoue que je persiste à croire que faire le ménage sur du Lenny Kravitz, un soir de pleine lune ou de canicule ne peut que m'apporter le mauvais œil !
J'avoue qu'à chaque fois que j'ai une intuition, elle s'avère toujours être bonne ... sauf pour moi !
J'avoue oui, à chaque fois que je me suis retrouvé dans ces cas de figures, je me suis retrouvé seul peu de temps après.
Mais non non, je suis pas superstitieux... Juste un peu quoi, j'avoue !
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -

Daffodil Lament, 24 ans, Paris
J'avoue que selon les dires de ma dernière de mon dernier coup, je suis un garçon "peu ordinaire" et son "meilleur cadeau d'anniversaire depuis 35 ans".
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -

Daffodil Lament, 24 ans, Paris
J'avoue que cela fait plusieurs nuits que je rêve de toi.
Ces rêves sont incroyablement vrais. Les détails, le contexte, les répliques.
Le seul problème c'est que je ne pense pas que tu daignes à penser à moi, te douter que j'existe ?
On était en fac ensemble. Dans certains cours je n'arrêtai pas de te lancer des regards, tu avais l'air de le prendre assez mal, je ne savais pas comment t'approcher, j'ai essayé de lancer la discussion sans grand résultat.
Tu as un copain et ce depuis longtemps.
J'avoue que je ne sais pas pourquoi je persiste à penser à toi, à rêver de toi.

J'avoue que le plus dur c'est au reveil, quand je prends conscience que tout ceci n'était qu'une divagation. Quelle douleur ! Ca me rend nostalgie tout le jour, je ne fais plus rien, je n'ai plus rien envie de faire. Je pense à toi.
J'avoue que je pense à cette phrase de Cendrillon où elle dit qu'elle ne racontera pas son rêve pour qu'il s'exauce un jour...
Foutaise ! Je préfère avouer pour que ça aille mieux.
J'avoue... Nora, quel dommage, mais vraiment quel dommage.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -

Daffodil Lament, 24 ans, Paris
J'avoue que je me suis rendu compte que rien n'est acquis et que tout reste à gagner de façon temporaire.
L'argent, les copains, les copines, le bonheur, les malheurs, la propriété, la vie...
Tout est volatile.
J'avoue que c'est pas vraiment réjouissant étant donné que je suis matérialiste et j'aime bien figer les choses.
J'arriverai jamais à être tranquille ?
J'avoue c'est quand même fatigant de devoir toujours tout prouver, à peine un diplôme en poche, il en faut un autre, à peine on obtient quelque chose qu'il faut justifier, remettre en question...
Laissez-moi vivre !
J'avoue ça fait du bien de mettre les choses au clair.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -



Recherche
Rechercher dans : Catégorie

© 1998 - 2017 Javoue.com - tous droits réservés
- Haut de page
Développement assuré par Gilou