Recherche

Avouer - Tous les aveux - Meilleurs aveux

Bêtises - Amour Fou - Multizaveux - Inclassable
Vantards - Ras le bol - Aïe - Trompé - Interdits

JAVOUE.com en page d'accueil - JAVOUE.com dans les favoris - Recommander ce site - PressBook - Un aveu au hasard

3 aveux trouvés
Nous sommes sur la page 1 / 1

Mysterieuse, 35 ans, Paris
Mon cher et tendre collègue...
une dizaine d'années nous sépare et pourtant, depuis que tu m'as séduite, je ne cesse de me demander pourquoi je ne t'ai pas connu avant.
Tu n'es pas canon, mais ta façon d’être, de faire, me plaisent.
J'aime ton approche.
Je me retiens quand je te vois, je ne me laisse pas aller par rapport à ton statut marital.
J'aime quand tu me prends dans tes bras, quand tu m'embrasses mais je ne peux me laisser aller car je ne sais pas m'arrêter.

J'avoue être distante et froide pour te protéger et me protéger, pour ne pas que tu t'attaches à moi et pour ne pas que je m'attache à toi.
Je ne suis pas bien moralement depuis qu'on est rentrés de déplacement.
Je n'aurais jamais dû te retrouver dans ta chambre et pourtant on a résisté.
Je me sens mal à l'aise et je sais qu'il faut qu'on arrête.
Je préfère ne pas en parler et ne pas parasiter ta vie ni la mienne alors je préfère m'éloigner comme je peux, pour ne pas que tu me poses de questions.

Tu as dû constater que je n'étais pas la même depuis.
Tu me plais, et j'avoue que si je t'avais connu avant, j'aurais été heureuse qu'on cherche à mieux se connaitre.
Tu m'as posé des questions quand on était en déplacement, je n'ai pas répondu parce que je ne pouvais pas te répondre sans mentir, et je t'aurais forcément dit ce que je viens d'écrire et ça, tu n'as pas à le savoir.
Alors pour répondre :
- oui, tu me plais
- oui, je t'aime bien
- oui, parfois, j'ai l'impression que tu te fous de moi
- oui, j'aime quand tu es contre moi, quand tu as des gestes affectifs envers-moi

Oui, je préfère ne pas me poser de questions.
Oui, je suis mystérieuse et ne te raconte pas mon passé pour ne pas que tu t'attaches à moi.
Je te trouve merveilleux et je pense qu'elle a de la chance de t'avoir.
Je regrette vraiment de pas t'avoir connu avant.

Malgré la distance que j'instaure entre nous, je suis quand même bien attachée à toi et ton comportement me fait parfois souffrir.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -

Mysterieuse, 35 ans, Paris
J'avoue avoir pensé que tu revenais vers moi pour une autre chance. Sinon, pourquoi réapparaître après 5 ans alors que nous n'avions pas gardé contact ?
J'avoue être déçue que tu ne parles pas de notre passé et du problème qui a fait que nous nous sommes séparés.
Déçue que tu ne me demandes pas comment j'ai vécu toute cette période.
Déçue que tu ne te renseignes pas sur cette période très douloureuse de ma vie, certainement la plus douloureuse en intensité et longueur.
Déçue que tu fasses comme si rien ne s'était passé.

J'avoue que j'aurais souhaité du fond du coeur que l'on parle de tout ça car ça me pèse.
J'avoue que j'ai l'impression d'avoir été un jouet et j'ai horreur de ça.

J'avoue ne pas donner de nouvelles pour que tu comprennes et que tu puisses essayer d'imaginer ce que j'ai vécu par le passé à cause de tout ça.

J'avoue ne pas comprendre la raison de ton retour dans ma vie.
J'avoue me sentir bien avec mon collègue, mieux qu'avec toi en fait parce qu'avec toi, je me protège et je garde une distance de peur de ressouffrir.

J'avoue que si je savais que j'aurais souffert comme ça, si c'était à refaire, je ne referais pas ce que j'ai fait dans ce passé que je tente d'oublier mais qui me rattrape quand tu m'embrasses, d'où mes larmes la première fois

Je pense que mes sentiments amoureux envers toi ont disparu et j'avoue vouloir juste vivre sereinement, de manière posée et stable, c'est ce à quoi j'aspire désormais avec ou sans toi.

J'avoue n'être jamais revenue avec quelqu'un de mon passé, avec toi, je ne sais pas, je verrais ce que tu cherches et si ça correspond à ma manière de vivre et penser.

J'avoue être parasitée par mon entourage et ses problèmes et ma recherche d'appartement.

J'avoue penser à mon collègue tous les jours et être heureuse et épanouie quand je le voie.
J'avoue avoir esquissé un sourire quand on m'a fait remarqué qu'il était heureux quand il me voyait.

J'avoue que si je l'avais connu avant, j'aurais certainement fait un bout de chemin avec lui malgré ces 15 ans qui nous séparent.
J'avoue qu'il n'est pas canon mais qu'il me plaît, il a du charme et sait me séduire et me parler. J'aime son ambition et sa douceur.
J'aime sa présence et les mots qu'il a envers moi.

J'avoue penser qu'il me correspond point par point et je sais qu'il pense pareil mais nous n'en parlons pas pour ne pas perturber plus la situation.
J'avoue me décevoir sur cette situation pour laquelle je suis novice.

J'avoue me sentir bien quand nous sommes tous les 2, quand il me regarde, quand on éclate de rire pour rien.
J'avoue penser que nous sommes complémentaires... trop souvent.

J'avoue déjà penser à quand ça s'arrêtera et si j'arriverais à stopper ça parce que je sens que tu es devenu comme moi : accro et que cela me fait peur.

J'avoue aimer quand tu me dis quasiment tout le temps que je suis "canon" mais cela ne m'aide pas.

J'avoue me poser des questions : quand tu dis du bien sur moi professionnellement, est-ce parce que c'est vrai ou parce que nous avons une relation privilégiée ?

J'avoue que je meurs d'envie de te sauter dans les bras quand je te vois mais je ne peux pas à cause de notre entourage, j'arrive à me contrôler alors que j'aimerais t'embrasser à chaque fois que je te vois.

J'avoue penser très fort que la vie est mal faite et que tu étais mon âme soeur.

J'avoue avoir déballé ce que je ressentais et ça fait du bien puisque je ne peux le dire à personne.

J'avoue avoir calmé le jeu quand je me suis rendue compte que je commençais à avoir des sentiments envers toi et que cela me manque.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -

Mysterieuse, 35 ans, Paris
J'avoue que tu es le seul que j'ai aimé à ce point.
J'avoue que cette passion m'a marquée au fer rouge et que je me souviens de chaque détail.
J'avoue ne jamais avoir réussi à me réinvestir dans une relation amoureuse depuis que tu m'as quittée
J'avoue avoir mis de nombreuses années à me remettre de cette rupture, j'en ai bavé.
J'avoue m'être demandé, si tout ce que tu m'avais dit, n'était finalement pas un tissu de mensonges.
J'avoue ne pas avoir compris pourquoi tu es réapparu dans ma vie subitement, au moment où enfin je t'oubliais et je pouvais avancer sereinement dans ma vie.
J'avoue avoir été étonnée de ne pas ressentir de rancœur et de voir cette complicité entre nous. J'en ai même été heureuse.
J'avoue avoir enfoui mes sentiments quand on s'est quittés. Je ne regrette pas de ne pas t'avoir retenu ni de t'avoir supplié.
Je ne regrette pas de ne pas t'avoir dit que je t'aimais ce jour là.

J'avoue que je t'aime encore mais que j'ai appris à vivre sans toi simplement.

J'avoue, après t'avoir revu après tant d'années, que je repense au passé et j'en pleure, je pleure de ce gâchis.

J'avoue que j'espère que le problème qui nous a séparé, est enfin réglé et que tu réapparais pour ça.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -



Recherche
Rechercher dans : Catégorie

© 1998 - 2018 Javoue.com - tous droits réservés
- Haut de page
Développement assuré par Gilou