Recherche

Avouer - Tous les aveux - Meilleurs aveux

Bêtises - Amour Fou - Multizaveux - Inclassable
Vantards - Ras le bol - Aïe - Trompé - Interdits

JAVOUE.com en page d'accueil - JAVOUE.com dans les favoris - Recommander ce site - PressBook - Un aveu au hasard

3 aveux trouvés
Nous sommes sur la page 1 / 1

Saphir, 21 ans, Paris
J'avoue, aujourd'hui c'est mon bilan de stage. Je suis toute stressé. J'ai peur, j'ai hâte, j'ai pas envie de le passer et en même temps que cela soit fait.

Je vois ce bilan comme l'avenir de mon destin. Il faut que je l'accepte quoi qu'il arrive.
Je dois recevoir la critique comme conseil et non comme un poignard.
Je suis toute excitée. J'ai beaucoup fumé.
Tout va bien se passer.
Tout va bien se passer.
Tout se passera.
Et c'est tout.

Aller à plus.

Je vous aime.

J'y vais.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -

Saphir, 21 ans, Paris
J'avoue que je ne sais plus comment faire.
J'avoue que je ne sais plus comment agir.
J'avoue que je ne sais plus comment oublier.

J'avoue que j'en peux plus. J'en peux plus de mes angoisses, de cette peur.

Comment ça se fait que je pouvais passer une mauvaise journée et l'oublier le lendemain.
Aujourd'hui je suis hanté par tout ce que je vie. Chaque chose que l'on me dit est une claque, chaque critique est un coup. J'avoue que la nuit je n'en dors pas, je n'arrive pas à passer à autre chose. Je revois tout, je revis tous, chaque instant est repassé au peigne fin de ma mémoire. Une lutte entre mon mal être et moi se fait.
J'avoue, je me fais passer à tabac par ce moi qui est mon mal être.
Tout devient plus fort et plus violent car je n'oublie pas les moments passés après plusieurs mois.
Je suis sur mes gardes, paranoïaque.
Il fut même un temps où je buvais pour essayer d'oublier.
La cigarette et le lexomil sont mon eau et mon oxygène.
Je n'en peux plus.
J'en ai marre.
Pourquoi est ce que tout le monde réussit et moi j'échoue.
J'avoue je suis perdu.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -

Saphir, 21 ans, Paris
J'avoue, je suis étudiante infirmière en troisième année (à quelques mois du diplôme).

Je vous écris car je ne vais plus et pourtant on pourrait dire que j'ai tout pour plaire, la jeunesse, la beauté, l'amour.... Blabla.

Depuis que je suis entrée à l'école infirmière je ne vais plus. Avant j'étais une optimiste, quand quelques chose me prenait la tête je passais à autre chose et j'en avais rien à faire de ce que les autres pouvait me dire.
Aujourd'hui, je suis pessimiste. Je ne m'aime plus j'ai l'impression d'être débile et nul, j'enchaîne une succession d'échecs, je rate tout.

Je passe ma vie à avoir des période dépressive et des période où je me maintiens. Je deviens malade de plus en plus et le fait de savoir que je ne serai pas diplômé et que je vais peut être redoubler m’achève.
Je me dégoute, je me déteste, je vois tout mes efforts qui ne servent à rien. Je n'arrive plus à me motiver.
J'échoue mes partiels, mes stages et mon mémoire est devenu ma bête noire.
Je suis dans cet état car le diplôme est très important pour moi. C'est mon billet pour l'indépendance. Car derrière tout ce mal être scolaire se trouve un mal être familial.

Je ne supporte plus ma famille, je suis la dernière et pas du tout la préféré. Je suis la troisième roue du carrosse. Mes parents font du favoritisme : ma mère préfère ma sœur bipolaire qui ne fait rien de sa vie (27 ans ne tient pas un boulot de plus de 6 mois et compte se marier avec un gars qu'elle a rencontré il y a 5 mois) et mon père préfère mon frère qui ne fait rien, addict au stupéfiants et vient de perdre son permis.
Le problème est qu'ils sont laxiste avec eux mais strict avec moi. Ils ne me prennent en compte que quand ils ne sont pas là ou ont besoin de moi. Ils en ont rien à faire de ma personne.

Je suis au bord du gouffre, mes copines ne vont pas bien elles aussi. Il y a juste mon copain qui m’épaule et est mon roc. Je culpabilise d'infliger ça a mon copain.

Je sais plus quoi faire, je n'arrive pas accepter les choses. Je n'arrive pas à envisager le redoublement comme quelques chose de bénéfique.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -



Recherche
Rechercher dans : Catégorie

© 1998 - 2020 Javoue.com - tous droits réservés
- Haut de page
Développement assuré par Gilou