Recherche

Avouer - Tous les aveux - Meilleurs aveux

Bêtises - Amour Fou - Multizaveux - Inclassable
Vantards - Ras le bol - Aïe - Trompé - Interdits

JAVOUE.com en page d'accueil - JAVOUE.com dans les favoris - Recommander ce site - PressBook - Un aveu au hasard

18 aveux trouvés
Nous sommes sur la page 1 / 1

Un mec bien... si si !, 27 ans, Grenoble
J’avoue que j’ai beau être un mec bien (!), j’ai quand même quelques défauts…

Et celui qui m’énerve le plus, c’est d’être mauvais perdant. Attention, je ne suis pas mauvais joueur, mais mauvais perdant. C’est très fourbe comme défaut parce que c’est un mix subtile entre la jalousie et le complexe d’infériorité, agrémenté d’une pincée de frustration propre et d’une bonne couche de cynisme à l’encontre des « adversaires » qui généralement frôle le politiquement correct…
Je l’applique à toutes les sauces ou presque : lorsqu’une fille me plait et qu’elle répond aux avances d’un de mes potes plutôt qu’à mes sourires (« elle a pas du voir… !! »), lorsqu’au cours d’une partie de handball je ne suis pas celui qui marque le plus de buts (« mal au bras les mecs, je vous distribue des caviars, vous me direz merci à la fin ! »), ou bien (et surtout) lorsque je perds aux jeux vidéos avec mes potes.
Encore pour les deux premiers, je ne laisse rien transparaître, à part quelques grommellements dans ma barbe et un ou deux légers sautes d’humeur et de frustration assimilables à l’alcool (pour la fille) ou à la compétition (pour le hand), ceci dans le but de maintenir mon bon comportement en société dû à une éducation axée sur le paraître très rigide, que je réprime au fur et à mesure des années mais qui m’habite toujours un peu, et aussi pour ne pas ruiner un événement par mes « caprices » (soirée ou match).
Mais j’avoue que concernant les jeux vidéos, c’est une autre histoire… N’y jouant qu’avec quelques amis, dont mon voisin, et principalement à des jeux de foot ou de « baston avec des flingues pour faire la guerre », autant dire qu’à chaque fois il y a une autre bagarre, au niveau des nerfs, qui a lieu sur le canapé.
Oh, quand je gagne tout roule, je suis « bon gagnant », c’est à dire que je ne chambre pas les perdants, même si je trouve qu’ils ne me flattent pas assez pour mes victoires (ben tiens !)…

Mais alors quand je perds, c’est là que ça se corse… Vas-y que je les accuse d’avoir « une chance par possible », que « la manette a pas marché, jte-jure-j’ai-appuyé-ça-a-rien-fait !! », « j’en reviens pas comme j’ai pas de chance », etc.
Bien sûr, plus ça avance, plus j’enrage, donc moins bien je joue, donc plus je perds !! Et mes potes, eux, sont des mauvais gagnants, genre « oho celui là il fait plaisir », ou bien « ahaha comme je te l’ai mis » et qui brandissent le poing victorieux juste pour me mettre la mort…

J’avoue que souvent, je leur met des petites claques sur les cuisses, ou des bequilles, ou bien je saute simplement sur le canapé comme une furie ; entre deux parties, je fais mine de tout oublier en savourant une clope avec mon verre de Chivas sur le balcon, mais je n’attends qu’une chose, c’est qu’ils reconnaissent qu’effectivement, « j’ai pas eu chance », etc.

J’avoue que le pire, c’est que je suis conscient de mon attitude ridicule et enfantine et que généralement, je suis bien plus énervé contre moi-même que contre eux.

J’avoue qu’il y a un mois, j’ai tellement mal joué, et ils ont tellement fanfaronné, qu’en rentrant, j’avais bien les nerfs. J’ai grommelé un « bonne nuit » en claquant la porte comme un enfant, et j’ai parcouru les dix mètres qui séparent nos immeubles en bouillonnant intérieurement. J’ouvre ma porte, puis celle du frigo, pour casser la croûte en vue de me calmer un tantinet, quand j’aperçois une demi-douzaines d’œufs dont la date d’arrivée dans mon frigo devait approcher les six mois.
Ni-une ni deux, je me poste à la fenêtre et j’attends que mes autres potes sortent, afin de leur montrer que ma précision au hand était, elle, bien réelle… Bilan : un « headshot » et un pourrissement de veste pour l’autre... Heureusement que ce sont des bons potes, ils me connaissent et ont pris ça plutôt à la rigolade, mais j’avoue que ce jour-là, mon statut de mauvais perdant s’est vu réellement confirmé !
Même si depuis ce jour, aucun n’a plus jamais remis en question mon talent au hand…
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -

Un mec bien... si si !, 26 ans, Grenoble
J'avoue que cela ne devait être qu'une simple formalité routinière.
J'avoue avoir traversé le parc paul mistral vers 18h, afin d'aller m'acheter des cigarettes. Une fois mon bien acquis, ainsi qu'un ticket de jeu à gratter, je m'en allume une, et retourne chez moi par l'autre coté du parc. En chemin, je gratte le "goal" : 5€.
Une fraction de seconde après, un mec et deux filles qui me taxent une clope. Je leur propose de l'échanger contre une bière : ils approuvent.

Vingt mètres plus loin, deux jeunes qui mangent par terre et flashent sur ma bière : "tu fais gouter ?" moi : "ben j'ai que celle-là". Eux :"Tu veux de la tomme (fromage savoyard) ?"
Vendu ! Me voilà avec un quart de tomme, et de l'herbe interdite en sus, échangée contre une bière plus un goal...!
Arrivé en bas de chez moi, un scooter à pizzas et son chauffeur, lequel s'énerve sur mon digicode, vient livrer deux filles tchèques en vacances pour le ski dans l'appart du rez de chaussée. Une fois le livreur rentré, je me trouve face à elles, elles règlent, le livreur part, je leur propose de partager le fromage ainsi qu'en digestif le supplément illicite préalablement acquis, pour accompagner leur pizza. On se retrouve à manger ensemble, elles ont du vin...
Le repas terminé, le digestif consommé, l'une part chatter sur son pc avec son copain, la deuxième dévoile son amour irrémédiable pour le vin et les français...
J'avoue, ça ne devait être qu'une simple formalité routinière, et ben je l'aime bien dans ces cas là, ma routine...
-> Meilleur aveu 22/02/2010 Meilleur Aveu 22/02/2010 <-
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -

Un mec bien... si si !, 26 ans, Grenoble
J'avoue que pour Noël, j'ai offert à ma soeur une paire de bottes Minelli.
J'avoue qu'elle m'a offert une pochette de la Française des jeux... Et je n'ai gagné que deux euros.
J'avoue que mon cousin s'est vu offrir un casque audio, qu'il a remis direct en vente sur les sites spécialisés, et j'avoue que même si je désapprouve, j'ai tout de même enchéri, et il reste 24 heures avant que je ne remporte... J'imagine d'avance la tête qu'il va faire !
J'avoue ensuite que ma période farniente court sur deux mois car c'est la durée de mon chômage, mais j'avoue qu'avec moi les conventions n'existent pas, j'étudie toute proposition !
Enfin j'avoue que Daniel connaît mon e-mail, il adore jouer l'entremetteur...
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -

Un mec bien... si si !, 26 ans, Grenoble
J'avoue que ça y est, c'est ma dernière semaine dans cette entreprise glauque et livide... Malgré le préavis à effectuer, M. Patron a enfin estimé qu'il serait plus judicieux pour lui d'entamer des négociations afin de me payer mes deux mois et demi de préavis restants plutôt que de me laisser "en activité", à regarder "How I met Your Mother" et "Family Guy" en streaming toute la journée, à sortir pour aller chercher des croissants que je mange allègrement sur mon bureau, et à faire 20h par semaine tout en continuant à utiliser ma voiture de fonction...
J'avoue que tous mes collègues sont cools du coup, même les secrétaires disent que je vais leur manquer, ce qui est loin d'être réciproque...
J'avoue que je suis sur le point d'amasser pas loin de 15 000€ comme prime de départ (je suis cadre je vous rappelle !!!), de quoi passer un hiver bien douillet... Du coup c'est pour qui les journées ski "quand il fait beau et que je suis motivé", ou bien détente en caleçon quand il fait pas beau ou que j'ai la flemme ??!!! Ahaha !!! Reste plus qu'à ajouter une présence féminine pour venir parachever cette situation idyllique... Avis aux amatrices : Bonne humeur, vin, haagen-dazs, séries et tout ce que peut imaginer un esprit féminin aussi créatif que coquin pour les deux mois (minimum !!!) à venir !
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -

Un mec bien... si si !, 26 ans, Grenoble
J'avoue qu'hier, ayant un peu de temps libre au taf du fait de mon licenciement imminent, je suis monté aux Sept Laux (station de ski de l'Isère) profiter de la joie que peuvent procurer les nombreux flocons tombés ces jours-ci alors que la station n'est pas encore envahie de skieurs.
J'avoue que j'ai ainsi décidé d'aller m'exercer à l'art délicat de la conduite sur neige avec ma voiture du boulot...
J'avoue que vu que c'est ma boîte qui paye l'essence, je m'en suis donné à coeur joie et que j'ai tourné sur ce double parking pendant une bonne demi-heure.
Une clope plus tard, je redescends sur la route enneigée, et au moment de passer une intersection qui forme un virage à 180° avec un stop au milieu, je m'élance dans un appel- contre appel digne de Sébastien Loeb, frein à main, contre-braquage, et je franchis le virage d'une manière peu catholique, le terminant sur la voie de gauche, encore en glissade, jusqu'à me rabattre in-extrémis devant... ces messieurs de la gendarmerie !
J'avoue qu'ils m'ont fait des grands signes, gyrophare, bref la totale pour que je me range tant bien que mal avec la voiture pleine de neige, et en peinant à m'arrêter "conventionnellement", histoire d'aggraver mon cas...
Un moustachu caricatural en sort, sa collègue lui emboite le pas d'un air fier et arrogant, et ils me demandent mes papiers en disant "alors, vous avez pas vu le stop ? Parce qu'on veut bien croire qu'il y ait de la neige, mais de là à traverser toute une intersection au frein à main..."
Et moi de lui répondre "le stop si, je l'avais vu, mais c'est vous que j'avais pas vu..."
Ils ont légèrement souri, certes, et m'ont fait cadeau des deux-trois points car "la situation prêtait à confusion à cause des éléments naturels", mais n'ont pas oublié de me donner un PV de 90€...
M'en fout, elle ira dans la boîte à gants avec les stationnements impayés... Mon cadeau de départ à mon patron.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -

Un mec bien... si si !, 26 ans, Grenoble
J'avoue que les beaux jours sont là et que la frustration se met en place tout doucement...
J'avoue que la ville se vide de ses étudiants, les potes partent en vacances, la mer, etc. Et moi je taffe.
Et matin, midi et soir, je vois des gens qui gambadent dans les rues, sereins, libres... ils ont pas de boulot ou quoi ? Je suis le seul à bosser ?? Quand on voit le nombre de personnes dehors à encore une heure du matin, comment ils se lèveraient le lendemain matin pour être prêt pour huit heures ?
J'avoue que je constate que cela me rend aigri, voire même jaloux... C'est le premier facteur révélateur d'un vieillissement...!
Heureusement, j'avoue mesdemoiselles vous faites plaisir avec vos petites jupes frivoles ! ça met du baume au cœur dès le matin, l'été pour ça c'est sympa... ! Et j'en profite par la même occasion pour avouer un autre truc : j'hallucine sur les tailles de poitrine des filles de 17-18 ans... Maintenant la moyenne est au 90C, et cela en étant fines malgré tout... J'ai l'impression qu'il y a huit ans, quand j'étais au lycée, on était loin de ça...
J'avoue que d'ailleurs ça me dépasse comme les mœurs évoluent vite... A l'époque où j'étais au lycée, seuls mes amis (du même sexe) et le sport me passionnaient, et je n'avais que foutre de mon look... Je calculais les filles comme des extraterrestres inaccessibles, et du coup je n'osais pas essayer de m'y frotter, pensant que tout fille est prude jusqu'à ses 18 ans minimum... Alors qu'aujourd'hui, le lycéen moyen, il a son mac book, il est sur facebook, twitter, msn, etc., il a plein de plans cul, avec des merdeuses de 16-18 ans "gaulées" comme des mannequins et plus libérées, coquines et avides de sexe que Mme Claude (grâce à Internet, elles savent tout très vite les filles maintenant, il est fini le temps où l'on pouvait s'apprendre mutuellement des choses intimes en se découvrant...), il se sape en faux Armani, avec une crête sur le crâne et une nuque longue (bwaaa...), tatouages, piercing à la langue, et qui squattent le Phénix club avec son crew (wesh wesh !).
J'avoue que pour ma part, à l'époque pour draguer, on s'écrivait des mots doux sur des papiers, des poèmes, même à l'arrache, sur lesquels tu passes une heure pour trois rimes, avec des sourires complices, des prises de renseignements vers les copines, puis une rencontre restait un grand moment, palpitant, rare et unique...
Aujourd'hui, le lycéen moyen, il approche vers une fille, il lui sourit en la prenant par la taille, il parle en "ouech t'as vu t'as pas un 0-6 steu plait ?" puis il lui envoie plein de texto genre "J'te kif à mort on svoi kan ?" sans même essayer de la connaitre, et il fait ça avec 30 filles différentes par mois, puis il l'invite sur MSN en cam to cam, lui demande de faire un strip, en lui disant qu'elle assure, etc. Bon là je vais à l'extrême, mais je suis pas très loin de la vérité je pense...
T'ain j'avoue, les temps changent... Et à mon age, on m'a encore jamais fait de strip... !
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -

Un mec bien... si si !, 26 ans, Grenoble
J'avoue, Skinnygirl, qu'il te suffit de laisser ton mail à Daniel qui transmettra, je pense qu'on pourrait se retrouver vers la place du tribunal un de ces soirs...
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -

Un mec bien... si si !, 26 ans, Grenoble
J'avoue que la période de partiels des étudiants est là et que cela me réconforte avec ma vie de salarié... Pas de révisions, pas de stress, et en plus on peut s'incruster à la fête de fin de partiels après... Que du bonheur !

J'avoue également qu'il y a du nouveau dans ma petite vie. Jamais je n'aurais pensé pouvoir rencontrer cette fille, ni même pouvoir lui parler, et encore moins la revoir...
Elle, c'est Elise Chassaing, la chroniqueuse du Grand Journal de Canal, que j'ai rencontré dans un train Lyon Paris... Moi qui d'ordinaire n'ose pas vraiment aborder une fille en pleine journée comme ça, là ça a été facilité par le fait qu'elle soit connue... "Je me trompe ou tu es Elise Chassaing ?" fais-je niaisement et avec un regard d'enfant. Elle répond par l'affirmative, puis on parle, on parle, je lui explique que je craque complètement pour elle a chacune de ses apparitions, elle rougit, je stresse, c'est trop bien... Jusqu'à l'arrivée gare de Lyon, où elle me susurre quelques mots à l'oreille : elle, c'est pas Elise Chassaing mais Ornella, qui pourrait être son sosie, étudiante en stylisme... Du coup, le charme s'est rompu, et la connerie de mes propos (essentiellement des compliments et des questions dont on se foutait elle et moi de la réponse) est redescendu a un stade décent, passant d'une idéalisation à une rencontre fortuite. Mais au final on bu un verre ensemble au bar en face de la gare, et on a pris une photo ensemble, qui a rendu mes potes verts de jalousie... Mais il n'empêche, j'avoue : je suis pas très physionomiste...
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -

Un mec bien... si si !, 25 ans, Grenoble
J'avoue que j'ai moi aussi bien ri en voyant le pseudo Mickael Vendetta déballer ses bêtises.
J'avoue que se classer soi-même comme un homme moulé pour plaire (muscles, pognon, etc.) est assez révélateur du personnage que ça dissimule et qui attire les filles en premier lieu pour mieux les repousser dès qu'une affinité est censée se créer. On se demande qui il essaye de convaincre : nous (les lecteurs) ou lui-même... Allez, va voir Vicky Christina Barcelona, tu en tireras des leçons !!! Et en VO stp... De toute façon un mec si bien que toi doit parler plusieurs langues non ?

Bref, à la base je voulais avouer que j'embrasse de tout mon être ma voisine du 5ème et celle du 2ème, qui se déshabillent devant leur fenêtre sans volets et avec lumière quasi à la même heure le matin, l'une après l'autre...
J'avoue que l'une a des rideaux, l'autre pas, mais chacune a sa manière aussi innocente que lascive de mettre boxer et soutien gorge... Et chacune est vraiment bien foutue !
J'avoue que grâce à vous j'arrive dix minutes en retard chaque matin, mais je m'en fous !
J'avoue que vous êtes réellement splendides, en tous points, ne changez rien, vous égayez toutes mes journées !!!
AH, et pour finir, j'avoue que ce soir c'est le beaujolais nouveau, j'avoue que je hais cette tradition mais que je vais retourner dans la petite cour entre casa et la place aux herbes vers 23h, là où nous nous étions donnés rendez-vous il y a un an tout pile, peut-être te recroiserais-je et peut-être que nous referons comme l'année dernière, sur le capot d'une autre voiture... Et cette fois on se dira nos prénoms, et on sera plus discrets, d'accord ?
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -

Un mec bien... si si !, 25 ans, Grenoble
J'avoue que le boulot c'est chiant, mais que quand il n'y a personne on se sent plus libre.
J'avoue donc qu'en ce début d'après midi, j'étais tout seul au bureau et je téléphonais à un de mes collocs. On discute tranquillement, en me baladant dans les couloirs, et je place un "c'est quand même mieux quand ce vieux con est pas là" en parlant de mon boss... Quand j'entends la chasse d'eau se tirer, et le voit sortir des toilettes en disant "le vieux con est de retour" avec son air cinglant et méprisant, petit sourire en coin...
J'avoue, c'était aussi répugnant que surréaliste, et en plus ça fait trois semaines que je suis dans cette boite, ça promet...
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -

Un mec bien... si si !, 25 ans, Grenoble
J'avoue que quand la petite nièce de l'assistante de direction m'a dit "tu sais ce que ça veut dire toi, gratos ?" (elle a genre 11 ans et elle est à la boite un mercredi après-midi par mois), je lui ai répondu "un portugais obèse"...
J'en ris encore lorsque vingt minutes après elle a désigné du doigt la femme de ménage légèrement typée et avec de l'embonpoint en disant un peu fort : "elle c'est gratos ?"...
N'empêche je me suis senti con quand, plié de rire alors qu'au moins cinq personnes (dont l'intéressée) me fixant méchamment, elle a rajouté "bah quoi ? alors ? oui ou non ? Mais tu m'avais dit que..."
Put****, on s'ennuie souvent au taf, mais des fois ça passe bien !
Ah, et j'avoue aussi qu'au forum 4I à la Chambre de Commerce, c'est moi et mon colloc' qui avons pris le présentoir que tout le monde cherchait pour le discours du maire... Ben oui, mais comment on aurait pu poser l'énorme assiette de jambon cru avec du comté sinon ?!!
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -

Un mec bien... si si !, 25 ans, Grenoble
J'avoue qu'une femme n'est jamais contente, mais que les hommes ne valent pas mieux.
J'avoue qu'un homme ne concevra jamais qu'une fille puisse s'amuser à sa manière sans être une pute.
J'avoue que dès que l'une d'entre elle me plait, il n'est pas facile de passer du stade "soirée" au stade "vie de tous les jours". J'avoue que bien souvent lorsque je relance une rencontre trois jours après, soit elle ne répond pas, soit elle me dit "laisse tomber c'est mort je pense encore trop à mon ex...", soit "je ne cherche pas à m'engager en ce moment..." alors que je propose soit d'aller se trimballer en ville, soit de se poser à l'aise au jardin des plantes.
J'avoue que j'ai depuis longtemps lâché l'affaire, et que je me fais une raison : je suis condamné à très certainement subir ma vie, par crainte d'en contrer le cours et de m'en mordre les doigts après.
Pourquoi, mesdemoiselles, mesdames, toujours mettre ce bouclier anti-intimité en mode "On" ?
Ne pouvons-nous pas discuter, échanger, se séduire ? N'est-ce pas la meilleure manière de terminer une journée, que de se faire aborder avec tact ?
Or, les seules femmes avec lesquelles le tact marche, ce sont celles qui sont en couple.
Pourquoi toujours repousser au plus loin les limites de la promiscuité homme-femme ? Et surtout pourquoi toujours parler par sous-entendus, et après se plaindre de n'être jamais comprise, hein les filles ?
Arrêtons de nous faire la guerre, respectons le dicton !

J'avoue également que si le vieux monsieur m'a insulté au feu, c'est parce qu'une minute avant j'ai pas pu m'empêcher de rire quand je l'ai vu se péter la gueule en vélo parce qu'il mangeait ses crottes de nez...

Et j'avoue, Skinnygirl, que Grenoble c'est pas si grand et qu'il y a plein de terrasses ou on peut boire une petite bière... j'aime pas le café.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -

Un mec bien... si si !, 24 ans, Grenoble
J'avoue que tous ces aveux de filles parlant ouvertement de (gros) sexe et de masturbation me laissent rêveur et me fascinent : où sont-elles, pourquoi je ne les croise jamais ?
J'avoue qu'en ce moment, je rêve d'un bon après-midi au lit avec une de ces filles, pourquoi pas une "porno-addict"... !
J'avoue, plus je vieillis, plus je doute...
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -

Un mec bien... si si !, 24 ans, Grenoble
J'avoue que je me laisserais bien tenter par une de ces secrétaires qui me fait de l'oeil...
J'avoue que même si elles sont deux ça me va.
J'avoue que j'en ai marre de voir des déesses de la beauté de partout et ne rien pouvoir faire pour les rencontrer.
J'avoue aussi qu'en ce moment un rien me fait rêver chez une fille, d'une épaule dénudée à une cuisse apparente, d'un regard langoureux à un sourire discret...
J'avoue me surprendre à penser constamment que chaque fille aime autant le sexe que moi, que chaque fille possède un joujou sexuel, et que chaque fille accepterai de passer une nuit si je lui demandais avec tact...
J'avoue hésiter à monter sur une table au milieu d'un amphi de pharmacie ou de psychologie plein à craquer de filles superbes (c'est de plus en plus rageant d'ailleurs...) et crier "Mesdemoiselles, je veux bien me dévouer pour réaliser vos fantasmes" !
J'avoue, en fait, je crois que j'attends beaucoup trop des femmes.
J'avoue, tout est une question de contexte et de circonstances...
Avec un contexte favorable, je ne serais pas en train de me plaindre... Bref, voilà, j'ai poussé mon coup de gueule, je peux passer un bon week end !
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -

Un mec bien... si si !, 24 ans, Grenoble
J'avoue à Titefille que je préfère jeter de l'eau sur des chats qui sont dix sur un balcon de 3m² que de filer des cacahuetes à des animaux au zoo.
Ces enfoirés de chats braillent bien plus avant la flotte qu'après, et vu la canicule, je leur rend un fier service.
J'avoue la flotte m'inspire en ce moment, j'avoue on a jeté un sac poubelle de 70 litres plein d'eau du septième, le fracas était descriptible à une bombe, du coup on bien ri.
J'avoue aussi que je remercie A. de me soutenir, j'avoue que je suis aussi quelqu'un de bien... si si !

J'avoue aussi adorer écouter les histoires de boulot, j'avoue que j'ai surpris grâce au reflet de son écran dans la glace, la fille de l'accueil en train de regarder des photos de femmes nues car elle croyait qu'entre 13 et 14h la boite est vide. J'avoue que quand j'ai vu ça je me suis empressé d'aller lui parler en arrivant vite, pour pas qu'elle ai le temps de masquer son PC.
J'avoue que je vais drôlement vite puisqu'elle n'a vraiment pas eu le temps d'y virer, je suis arrivé style "Fanny tu pourrais me poster ça pour l'après-midi s'il te..." et j'ai fait semblant d'être gêné, et j'avoue lorsqu'elle m'a dit "je pense pas que je pourrais, j'ai beaucoup de choses à faire" je me suis dit que le jour où je serais patron, je ne l'embaucherais jamais... ou alors comme assistante personnelle... Coquine va !
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -

Un mec bien... si si !, 24 ans, Grenoble
J'avoue hier soir toi, « presque jeune inconnue » et moi on était convenu d'un petit repas au resto, tranquille…
J’avoue je suis passé te chercher avec ma superbe voiture que j’avais tout nettoyé (à l'intérieur...), et nous nous sommes dirigé vers un resto assez chic de Grenoble.
J’avoue le repas était divin et la discussion très intéressante.
J’avoue que lorsque tu m’as expliqué que tu avais lâché ton copain parce qu’il n’était pas fin, et que tu haïssais les hommes parce qu’ils sont lourds, « hormis toi parce que t’es différent… » en souriant, j’ai commencé à y croire…
J’avoue tu devais rentrer ensuite parce que tu te levais tôt ce matin… J’avoue que lorsque tu m’as dit « j’aimerais bien qu’on se revoit bientôt », j’étais aux anges…

J’avoue que dans l’euphorie du moment je t’ai répondu « quand tu veux, où tu veux, je te laisse le doigt dans la chatte »... (ndlr : je te laisse le "choix" dans la "date")
J’avoue que les contrepétries d’habitude c’est plutôt entre mecs…
J’avoue qu’elle ne m’a pas rappelé… Fait ch*** d’avoir passé l’après-midi à nettoyé ma voiture plus 60 euros de resto pour rien…
-> Meilleur aveu 16/07/2007 Meilleur Aveu 16/07/2007 <-
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -

Un mec bien... si si !, 24 ans, Grenoble
J'avoue qu'hier on a eu une réunion de copropriété pour discuter des chats qui se battent la nuit.
J'avoue que parfois la discussion s'est emballée avec la petite vieille du troisième qui a 4 chats.
J'avoue qu'en fait c'est peut-être dû au fait qu'elle les met sur son balcon toute la nuit et que tous les deux-trois soirs, je les vise au pistolet à eau pendant un bon moment...
Et j'avoue que ce soir je leur balance des bombes à eau sur la tête depuis le septième...
J'avoue que je vais me marrer !
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -

Un mec bien... si si !, 24 ans, Grenoble
J'avoue je vais encore me taper une experience en économie tout à l'heure...
Je fini le taf à cinq heures et elle commence à cinq heures.
On est 16, un par PC, 8 par équipe (Beta et Epsilon) on nous explique qu'on est acteurs d'un marché, qu'on a des possibilités de production de type A et B, sur des marchés Gamma et Delta, et qu'on peut produire de 1 à 4 produits différents au cours de 16 mois de vente de production, tout en engendrant des gains au prorata de la production de l'équipe... ; bref, la dernière fois j'ai gagné 24.40€ en deux heures, j'étais 11ième Parce que j'avais pas bien compris ce que je viens de décrire...
Autant ce soir je fais péter le High Score maintenant que j'ai capté le truc, j'arrive à 30€ ! Pas mal 15€ de l'heure en cliquant sur des chiffres quand même !
Autant je bouffe tout en alcool avant ce week end !
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -



Recherche
Rechercher dans : Catégorie

© 1998 - 2020 Javoue.com - tous droits réservés
- Haut de page
Développement assuré par Gilou