Les aveux ...

Avouer - Tous les aveux - Meilleurs aveux

Bêtises - Amour Fou - Multizaveux - Inclassable
Vantards - Ras le bol - Aïe - Trompé - Interdits

JAVOUE.com en page d'accueil - JAVOUE.com dans les favoris - Recommander ce site - PressBook - Un aveu au hasard

Nous sommes sur la page 1 / 893

Mel, 23 ans, Auxerre
Un jour on m'a demandé la définition de l'amour, et j'ai simplement dis ton prénom. C'était court, j'ai énoncé l'essentiel. Je ne connais pas de plus beau synonymes. D'ailleurs pour te décrire c'est le mot amour que j'utilise le plus. J'ai donc balayé tout les mots inutiles pour me concentrer sur les deux plus précieux ; ton prénom et amour.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Six8, 36 ans, Paris
J'avoue, Noël est une période que j'adore. J'adore l'ambiance, j'adore préparer de bons repas, j'adore voir mes enfants déballer leurs cadeaux. Bref j'adore Noël.
L'année dernière, comme tous les ans, je me suis bien cassée la tête pour offrir un beau cadeau à mon mari. Cadeau qu'il a fortement apprécié. Mais lui, m'a oublié. Je suis un peu triste mais tellement heureuse d'avoir fait plaisir à toute ma famille.
Cette année, je récidive et décide d'offrir un pyjama ( il en voulait un), un coffret de son parfum préféré et un téléphone dernière génération... j'étais certaine que ça allait lui plaire et je lui dit quelques jours avant, toute heureuse, que j'avais tous ses cadeaux !
La veille de Noël, il m'avoue ne rien avoir pour moi. Je me dis qu'il me fait une blague... Après tout, je lui donne tous les ans la même liste de mes envies ( liste qui n'est jamais exaucée ...) donc il savait depuis longtemps ce que j'aimerais vraiment avoir.
Le 24 au matin, chéri part planquer les cadeaux pas trop loin du sapin et se rend compte qu'il y a beaucoup de cadeaux à son nom. Il sort quelques heures avant que tout le monde arrive pour faire la fête.
24 au soir, nous nous échangeons nos cadeaux, je reçois un bonnet de la part de ma mère et ... un coffret d'un tout petit parfum de la part de l'homme. Il m'avait bel et bien oublié et était partit me choisir à la hâte quelque chose qui n'était même pas sur ma liste. Alors oui, ce qui compte c'est l'intention. Mais j'avoue être blessée car tous les ans je donne tout à tout le monde et tous les ans, on m'oublie.
J'avoue ne plus vouloir me donner autant de mal mais j'avoue recommencer chaque années !
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Omelette, 24 ans, Bruxelles
J'avoue je n'aime pas la saint Valentin.
Pas parce que c'est commercial ou que j'aime pas les bons sentiments ! Au contraire je vis de ça et j'aime ça! Mais c'est le fait que je sais que je ne recevrai rien mais je vais être quand même déçu... et après je suis triste...
J'avoue que je me sens comme une merde alors que je sais que tout ça ne veux rien dire ! Ce n'est pas parce que je ne reçois rien que je serais seul toute ma vie !
j'avoue être contre les trucs du style la vente de rose à l'école et tout ... c'est déprimant ! Je sais ce qu'est une gifle, je n'ai pas besoin d'une pour savoir que ça fait mal !
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Omelette, 24 ans, Bruxelles
J'avoue que j'en ai marre de l'une de mes amie. Ou plutôt de sa petite amie. Elle est pas méchante hein mais y'a des fois...! elles sont tellement pot de colle entre elles ! J'ai passé un séjour en France pour les voir et ben c'était nul ! J'ai passer tout le séjour à tenir la chandelle ! Elles étaient tous le temps en train de regarder leurs téléphone en disant des trucs genre : « ho regarde chérie ! C'est trop mimi ! On devrait l'acheter pour le mettre sur le rebord de la fenêtre! Huhuhu ». C'était pas cool... le pire c'était quand même à la fin ! Je pensais qu'elle allait m'accompagner jusqu'à la gare pour me dire au revoir ... et ben non ! Elles m'ont laisser dans un métro et j'ai du me débrouiller pour arriver jusqu'à mon train ! Et vous voulez connaître la raison à cela !? Parce que apparemment elles sont fatiguées et que elles doivent faire leurs valises parce qu'elle doivent partir dans sud de la France... une valise ça prend 15 minute à faire purée ! Je part le matin et elles le soir ! ça ne va pas non plus posé de si gros problème me dire juste au revoir à la gare !? L'amitié était pas présente j'étais une coloc c'est tout ... depuis ce séjour elle ne me parle plus et me snob parfois. Et aujourd'hui après presque 7 mois ma « chère » amie décide de refaire surface ! J'avoue que je suis à la fois contente et énervé je n'ai pas spécialement envie de lui reparler ... surtout si l'autre est là... je peux pas m'empêcher de me dire que c'est pas cool ce qu'elle m'a fait et que je mérite mieux !
En même temps j'ai très peu d'amis...je pense que personne ne me mérite et d'ailleurs que c'est une connerie ... j'ai l'impression que personne ne m'aime que ce soit par amitié que par amour ...
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Omelette, 24 ans, Bruxelles
J'avoue que j'en ai marre qu'on me reprennent tous le temps pour mes fautes d'orthographe ! Je suis dyslexique et dysorthographique ce qui est pas réparable du jour au lendemain ! Je sais que c'est important l'orthographe et je sais qu'on ne peut pas me prendre au sérieux si j'écris mal ! Mais sérieux ça m'empêche d'écrire des fois ! Je bloque à chaque fois sur chaque mot et j'ai la crainte constante que l'on va me juger ou me prendre pour une idiote !
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Omelette, 24 ans, Bruxelles
J'avoue je déteste le film Disney Encanto ! Tous le monde adore ce film et ça m'énerve super fort ! Le pire c'est que la seule raison valable pour « apprécier » cette chose c'est parce qu'il y'a plein de personnages différents avec des ethnies pas souvent représenté. Je suis d'accord c'est cool mais depuis quand une couleur de peau est une personnalité ? C'est une caractéristique c'est tout ! C'est comme rendre un personnage gai, oui c'est bien mais c'est quoi ses qualités et ses défauts ?
Dans Encanto le problème c'est que le scénario est super nul ! Il n'a absolument aucun sens !! Toute les minutes on vois des énormes anomalies de scénario ! C'est énervant ! L'autre problème c'est que la recherche est ben pas vraiment poussée au niveau des paysages et tous! Par exemple dans « Coco » le film nous fait voyager grâce au décor, il y a une recherche poussée ! Dans Encanto il y'a une recherche pour la maison ( mais pas ouf ) et une rue ... juste une rue. Dans Coco il une panoplie d'univers exploité ! Et c'est pas le seul Disney à faire ça !!
Un autre point qui vas pas c'est la première musique qui t'explique tout en fait ... je suis pas là pour connaître ton arbre généalogique fait moi rêver ! D'ailleurs personnellement je trouve que c'est une mauvaise idée de mettre trop de personnage parce que soit on s'y perd soit on en oublie et soit on parle pas assez de certain et c'est dommage parce qu'il a l'air bien !
Et ce qui m'énerve le plus au point c'est savoir que film est nominé au Oscar !!! Mais mais ?? Avons-nous oublié ce qu'était un bon film ? Pourquoi ? Sérieux j'en peux plus ! j'en ai marre d'entendre « ne parlons pas de Bruno no no nonooooo ... » arrêtez d'aimé des films qui sont nul ! Ça me rend folle ! Enfin bref je vais m'arrêter là sinon je vais écrire un roman... merci et bonne nuit ... si vous voulez voir un bon dessin animé Disney c'est « En Avant » qu'il faut voir! (ou un autre pixar)
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Omelette, 24 ans, Bruxelles
J'avoue que j'ai un cruch sur un certain Gaëtan, je pense pas que se soit son cas et c'est pas grave j'ai l'habitude d'être la personne qu'on ne vois pas à croire que je suis un fantôme.
J'avoue que je suis déprimée et que la vie me fatigue. Parfois j'imagine ma mort mais heureusement que j'ai ma famille parce que sans elle je ne serais déjà plus de ce monde ( t'façon je serais pas née du coup haha)
J'avoue que parfois mon ancienne relation avec mon ex toxique qui me séquestrait me manque un peu. Au moins, il faisait attention à moi et j'existais pour quelqu'un, ça me sidère autant que vous !
J'avoue que parfois je me dégoûte, je me regarde dans le miroir et je suis déçu genre ... bof
J'avoue que je pense avoir envie que tous le monde sois à mes pieds. D'avoir cette aura incroyable que certaine femme ont pour guider les autres. De dire des connerie et que tous le monde applaudit en disant « waw elle est trop génial dit donc »
J'avoue que la fête où je suis allé toute à l'heure à l'école était nul ! On a eu droit à un concert super nul d'une nana qui se prend pour Roméo Elvis accompagné d'un son saturé abominable pour mes oreilles.
J'avoue que parfois je trouve mon école un peu naze.
J'avoue que je rêve qu'on m'invite quelque part pour faire la fête ou pour un rencard.
J'avoue que faire l'amour me manque.
J'avoue que je me sent déprimée.
J'avoue que je suis un peu une guimauve sur patte.
Et j'avoue que je suis en larme.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Omelette, 24 ans, Bruxelles
J'avoue que j'en ai marre de ne pas réussir à sociabiliser avec les autres. J'essaye vraiment et j'applique tous les conseils qu'on me propose ( posture, sourire, gentil, être moi même,blabla) mais rien y fait , j'y arrive pas...
J"avoue. J'ai l'impression d'exister pour personne. Que tout le monde s'en bas les couilles de ma gueule. Que si je devais disparaître, t'aurais que mes parents et ma sœur qui le remarqueront (ce qui est quand même rassurant de se dire que aux moins j'ai ma famille).

J'ai envie de me faire des amis, qu'on m'invite à des soirées, de compter pour des personnes ... je veux pas finir toute seule. Mais j'en ai marre de faire des efforts, d'avoir l'air gentil, d'être mignonne.

Je déteste être mignonne ! Ça me donne l'impression d'être stupide ou d'être un truc imbaisable ! Bref ... j'en ai marre... merci de m'avoir lue je devais avouer tout ça.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Ano, 19 ans, Tours
J'ai fait une grosse dépression en septembre dernier, qui m'a empêché de suivre les cours en présentiel.
Aujourd'hui, toujours sous traitement, j'ai dû partir à l'étranger en Erasmus avec mes camarades.
Or voilà, j'écris ici car je n'ai personne à qui me confier, personne ne sait ce qui m'est arrivé.
Mais les personnes avec qui je suis ont déjà créer leurs groupes d'amis en début d'année quand je ne pouvais être la. Alors je me retrouve seule, sans personne qui me parle, qui me demande si je vais bien, je sens que ma dépression reprend le dessus, je ne sais plus quoi faire...
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Nevermore, 27 ans, Lyon
J'avoue que ce nouveau smartphone est très sympa, il est beau, il est pas lourd, pas trop gros et la qualité de son écran est bluffante.
On téléphone bien, il est rapide et il a des fonds d'écrans qui changent automatiquement.
Alors la vue des gratte-ciels New-yorkais, j'aime bien. Ce piano à queue me rappelle les club de jazz et donne encore plus de classe en fond d'écran.
J'avoue c'est sympa, parfois j'ai de la bouffe, une tarte à la rhubarbe, pourquoi pas...
Sauf que la dernière fois j'ai eu des chatons, des chiots et pour couronner le tout des joueurs de foot.
Ce qui a fini par agacer ma best qui m'a fait cette réflexion sur le pourquoi j'avais un tel fond d'écran ?
J'avoue que j'ai dû lui montrer que le fond d'écran était automatique et que je n'y étais pour rien.
J'avoue, non mais ! Il faut se justifier de tout maintenant...
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Machine, 22 ans, Nantes
J'avoue... tout.
Il y a tant d'années que je te regardais, toi son meilleur ami, tant d'années que tu m'avais repoussé mais que tu continuais à me regarder. Tant d'années que je te voyais comme mon meilleur ami mais pour qui j'avais tant de pensées lubriques.
J'avoue que quand j'ai décidé de divorcer, ça n'avait rien à voir avec toi. Je ne pensais même pas que ça changerait ce statut quo entre nous.
Je pensais ta loyauté envers lui éternelle.
Je ne suis pas encore libre, séparée mais en cohabitation.
Et pourtant, quand je t'ai proposé, après des semaines de discu plus hot les unes que les autres, de se voir pour tenter notre histoire, pour de bon cette fois... je ne pensais pas une seule seconde que tu viendrais vraiment et que tu m'embrasserais.
J'avoue que ça fait peu de temps, mais j'en suis plus heureuse que je ne pensais l'être. Tu m'apportes tellement... et j'ai si peur de te perdre. Quelle folie douce...
J'avoue que chacun de nos rendez vous secrets sont un bonheur absolu.
Je ne veux que tes bras, je ne pense plus qu'à toi, à nous.
J'ai tellement hâte de te revoir. A peine sur le pas de la porte, j'ai déjà envie de rentrer à nouveau...

Prends moi ! Où, quand, comme tu veux ! Je suis à toi.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
AthenO, 29 ans, Marseille
J'avoue que ce n'est pas parce que je ne t'écris plus, que je ne t'appelle plus que je ne pense plus à toi.
Tu occupes mes pensées, je suis dingue de toi, tu es celle qui est faite pour moi, on est trop bien ensemble et tu le sais...
Je fais plein d'efforts pour toi, tu le remarques, mais dès qu'on se quitte tu retombes dans tes démons de la drogue et tu te perds, tu me perds, tu nous perds...
J'avoue, je maudis ceux qui t'ont mis sur le chemin de cette saloperie et je leur souhaite de vivre, eux et leur proches, l'enfer que tu combats au quotidien.
Ce n'est pas une nouveauté mais je l'avoue quand même ici, je t'aime.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Soso, 19 ans, Paris
J'avoue que tout le monde pense que je suis une prodige depuis que j'ai joué sur ce long piano à queue dans un centre commercial.
J'avoue que j'ai activé le mode automatique et j'ai ébloui toute la galerie simulant jouer de toute mon âme.
Sauf que le piano était tellement long, personne n'a vu la supercherie et aujourd'hui on me demande encore dès qu'il y a un piano d'y jouer.
Au début, j'avoue que je pensais qu'ils plaisantaient tous mais en fait, ils y croient dur comme fer alors ça me fait rire de les faire croire que j'étais une pianiste dans une autre vie.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Eugénie274, 27 ans, Bordeaux
J'avoue un soir avoir commencé à chauffer par message un de mes ex plan cul.
Yoan fin de trentaine, pas du tout prêt à être daron même si il a déjà les vannes..
Il me dit je veux te voir te faire baiser par un inconnu devant moi.
J'accepte.
Je descends dans la rue, perçois au loin un garçon autour de 24 ans, timide inoffensif, passif, sage...
Il rentrait chez lui.
Je l'amène dans notre délire et voilà.
Mais tout ceci aurait pu mal se terminer, parfois on est plus attaché que ce que l'on s'imagine.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Fouinybabe, 34 ans, Paris
Il y a plusieurs années, j'ai commencé un job dans une boîte où j'avais déjà bossé plusieurs étés auparavant. Je venais de quitter mon boulot précédent, j'étais dégoûtée, et je ne calculais pas grand monde (il paraît même que je faisais carrément la tronche).
Un jour, à un pot de boulot, j'ai discuté avec ce collègue ; nous avons parlé de la série The walking dead, et je me suis dit qu'il avait l'air cool, ce mec.
Par la suite, nous avons fini par être toujours fourrés ensemble, les collègues nous charriaient pas mal à ce sujet.
Je détestais mon job, mais la perspective de le voir me motivait et quand il n'était pas là c'était la déprime, il me manquait trop. Le matin on arrivait plus tôt que les autres, et mon petit rituel était de prendre mon petit déjeuner à son bureau pendant qu'on papotait. Le soir on prenait le métro ensemble, parfois on continuait le chemin à pied jusqu'à sa gare.
J'avoue que j'ai eu un gros coup de cœur pour lui, je parlerais même de gros sentiments.
Quand j'étais arrivée, il était séparé de sa copine, mais je ne le savais pas. Quelques mois plus tard ils se sont remis ensemble, puis ils ont prévu le mariage. Jusqu'au bout j'ai espéré au fond de moi que ce mariage n'ait pas lieu. Mais qu'est ce que je m'imaginais ? Qu'il la larguerait pour moi ? Au nom de quoi, quel poids avais-je face à elle, avec qui il avait un enfant... J'ai tellement espéré mais non, il a eu lieu, ça m'a pincé le cœur.
J'avoue qu'on avait les mêmes délires, le même humour, je crois que je n'ai jamais autant ri avec un mec, le nombre de fous rires aux larmes que j'ai eu... J'avoue qu'il était tactile aussi, je ne disais rien, jamais je n'ai tenté quoi que ce soit, mais souvent ça a été difficile de me retenir. Je me rappelle cette fois dans le métro bondé où je tenais sa main soit-disant pour ne pas tomber, belle excuse... J'avoue que nous portions des gants, je n'ai pas senti sa peau, et je n'aurais probablement pas osé le faire à mains nues.
Puis j'ai rencontré quelqu'un, et j'ai également démissionné. Cela fait deux ans que je ne le vois plus (mais nous nous donnons des nouvelles), ne pas le voir me manque.
J'avoue qu'il y a quelques mois il m'a dit "si un jour on est célibataires en même temps, je t'envoie mon cv". Ça me fait penser à ces films où le timing n'est jamais le bon.
J'avoue qu'il y a une chanson qui me fait toujours penser à lui, les quelques paroles qui disent "J'ai peur de nous, j'ai pas envie de résister / J'ai peur de nous, la raison n'est pas notre alliée / Tour à tour on se tourne autour / Sans jamais avoir basculé / Les jeux interdits, ton humour abstrait / Me font toujours autant d'effet". Pas au mot près bien-sûr, mais dans l'idée...
J'avoue que je me suis souvent demandé s'il avait ressenti quelque chose pour moi aussi, ou si ce n'était qu'un jeu, qu'un léger flirt pour se rassurer. Je ne le saurai de toutes façons jamais.

J'avoue que je culpabilise d'écrire cet aveu car je suis avec un mec super, gentil et que j'aime ; je pense que je ne reverrai jamais ce collègue et que tout restera un souvenir, mais B.Q., je me demande quand même ce que ça aurait donné nous deux.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Elisa, 18 ans, Bordeaux
Mon amie a un copain en ce moment, j'avoue qu'il me fait de l'effet. Il est très discret et surtout très beau. Mais je ferai jamais ça à ma meilleure amie, elle mérite tout le bonheur du monde. Bref j'arrive pas à me sortir son sourire de la tête, ses fossettes, ses yeux, la manière dont il fume.
J'avoue qu'on se regarde avec complicité des fois, j'avoue qu'on se dit des secrets entre nous, j'avoue qu'on s'envoie des messages jusqu'à tard le soir. Mais pour lui ce n'est que de l'amitié et heureusement. Il est fou d'elle au point de lui faire des déclarations à minuit totalement déchiré. Il l'aime et je trouve ça très beau.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Blackbird, 17 ans, Paris
Ne pas aimer sourire, j'avoue détester les autres et leurs comportements futiles. J'ai mal, j'ai peur, mais je ris, je ris parce que je n'ai bien sûr plus le choix. J'avoue vouloir trouver une personne qui me comprenne puis avoir peur de celle-ci, ma belle inconnue où es-tu ? Tu sais je t'attend avec impatience, les autres sont cons mais je ne suis pas mieux. Je suis une trouillarde, la pire de mon espèce, fuyant avec conviction les problèmes, une petite flippète qui n'a qu'une envie, celle de fuir sans me retourner, celle d'emmerder mes semblables et d'arrêter de sourire. Ouais je crois que je finalement, ras le bol, ras le bol d'autrui mais surtout ras le bol du torrent d'émotions qui me plongent dans un gouffre sans fin. Ras le bol, de mes pensées sourdes et de mon envie débordante de vouloir être aimé, désirer et admirer. Marre d'en attendre des autres.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Zouzou, 45 ans, Annecy
Durant l'hiver 1984 ou 1985, une histoire étrange s'est déroulée à l'école primaire du Parmelan à Annecy. Pendant plusieurs semaines des bonnets disparaissaient des portes manteaux situés en dehors des classes. cela avait créée de la paranoïa au sein de l'école à tel point que nous devions garder nos bonnets en classe pour éviter les disparitions.
J'avoue connaître le coupable puisque c'était moi et mon ami de l'époque qui piquions ces bonnets. Nous les prenions en loose sur les portes manteaux, les planquions sous nos pulls et ensuite à la sortie de classe nous pissions dessus en nous tordant de rire !
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Dtef43, 18 ans, Bayeux
J'avoue que je me sens déprimé depuis le début de la rentrée. J'ai rencontré de nouvelles personnes (et il le fallait car je ne connaissais personne) mais maintenant je me sens pas à ma place avec ces nouveaux groupes qui ont l'air de déjà tous de connaître et de s'en ficher de moi comme ne pas m'attendre et tout.
J'ai l'impression qu'on me juge tout le temps et de ne plus être moi même. Je veux pas en parler à mes parents car ils pense que je suis à l'aise et que je suis biens avec les gens.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Tarumai, 21 ans, Liège
Je suis amoureux d'une personne qui ne voudra probablement jamais sortir avec moi.
Je n'ose pas le lui avouer sous peine de perdre un groupe d'amis dans lequel on est que je chérie plus que tout au monde. Cela fait 2 ans qu'on se connait, si tu savais comme je t'aime toi ta personnalité, ton visage, ton corps, je te veux toi tout entière !
Des fois j'ai envie de foutre ma vie en l'air et de lui envoyer un message "je t'aime" puis je me dis que autant faire les chose sérieusement et lui donnez rendez-vous quelque part pour lui dire mais au final je rejete cette idée sachant pertinemment que je noserai jamais et pourtant c'est ce que j'aurai de mieux à faire pour évacuer mes pensée qui me traine maintenant depuis 2 ans.
On a tout pour faire un merveilleux couple, si seulement on pouvait me pousser à avouer mes sentiments lui déclarer ma flamme, je serai l'homme le plus heureux au monde mais je sais aussi qu'il y a très peu de chance que ça arrive car elle m'a déjà dit qu'elle ne cherchait pas de relation amoureuse. Est ce vraiment vrai? Récemment elle se met à venir plus spontanément vers moi pour me parler, je la sens amusé à me parler comme si elle commençait à développer des sentiments pour moi, mais cela n'est sûrement que moi qui m'imagine des choses, mais et si c'était vraiment le cas?
AAAAAAAAAH rah le bol je suis indécis et je ne suis qu'une poule mouillée qui ne peut avoué à une fille qu'il l'aime. Je sais très bien que dans le pire des cas elle me dira non et qu'on restera ami mais que voulez vous, je suis comme ça. Ces pensée ne cesseront jamais, oui je t'aime plus que tout au monde j'ai envie de te protéger, d'être avec toi et découvre des choses avec toi pour la première fois.
Je suis une merde qui n'ose rien dans la vie tant qu'il n'est pas assuré que ça ira et ça sera sûrement toujours comme ça bref je vais arrêter la et continuer à l'aimer en secret.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Mindy, 36 ans, Niort
J'avoue aujourd'hui je suis plus malheureuse de t'avoir perdu que de quoi que ce soit d'autre.
Tu ne liras jamais ses mots puisqu'on s'est dit au revoir. Mais tu as été la personne que j'ai le plus aimé dans ma vie. Tu es le seul qui me donnait envie, rien que par sa présence dans ma vie, de me dépasser, de m'en sortir, de créer et de faire des choses dont j'ai envie mais, qu'habituellement je ne fais pas.
Je ne te méritais pas, la vie me l'a rappelé, et ca fait mal.
Tu méritais mieux que moi. Ca aussi ca fait mal.
Aujourd'hui je suis mal. je veux t'écrire mais j'ai promis.
Je pense à toi sans arrêt. Je peux pas m'en empêcher. Je peux parler à n'importe qui, c'est à toi que je pense.
Je te veux dans ma vie. Mais tu n'es plus avec moi. Elle ne te mérite pas. pourquoi la vie la laisse à tes côtés ? Elle ne te mérite tellement pas. Tu mérites tellement mieux qu'elle, mieux que moi...

Je t'aime.
Tu me manques.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Zabue, 40 ans, Boulogne
J'avoue, dans un mois, je retourne en Californie. Hâte. Ce séjour en France aura été un difficile voyage initiatique qui s'est heurté au pire de la nature humaine. À force de vivre entourée de jolies personnes, et de bienveillance, loin d'un univers professionnel où la médiocrité des sentiments est reine, j'avais oublié.

J'avoue ça m'a aussi fait prendre conscience de la chance de vous avoir mes amis et ma famille chérie. Grâce à vous, votre humour et votre gentillesse, je conserve intactes ma candeur et ma confiance en la vie.
J'avoue qu'il faudra juste à l'avenir ériger des murs de protection beaucoup plus hauts. Mais finalement j'avoue, la vie est belle. Voilà ce que je retiens de cette aventure. C'était mon petit message d'amour du matin. J'avoue.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
TimeOut, 34 ans, Paris
J'avoue que j'ai faim, et quand j'ai la dalle, je peux être très mauvais !
J'avoue que je suis dans un RER vide et il fallait qu'un vieux avec sa trottinette vienne se mettre juste à côté de moi alors qu'il a toute la place ailleurs...
J'avoue qu'il n'arrête pas de tousser sans mettre sa main devant, renifler et bailler comme un vieux lion sans pudeur ni respect.
J'avoue, oui ça me soule, surtout en ces temps de pandémie de Covid.
Enfin, j'avoue, il y a une connasse qui est rentrée avec ses casques qui jouent de la musique hyper fort et qui n'a rien trouvé de mieux que s'asseoir derrière moi. Vous n'allez pas me croire, elle aussi renifle comme un gros cochon car elle ne s'en rend pas compte.
J'avoue que je suis en train de me demander si je lui offre ce vieux mouchoir qui traîne dans ma poche mais comme il est tout sale et plié, elle pourrait croire que je me suis masturbé dedans et je risque de passer pour un cochon...
Et aucun rapport mais je conçois les collègues qui attendent que le lien du wetransfer expire pour m'écrire...
J'avoue que je vous maudis tous !
Voilà, maintenant, j'avoue que ce serait peut-être une bonne idée d'aller manger.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Esther, 26 ans, Epinay
J'avoue j'aime toutes les odeurs bizarres.
J'avoue que je renifle l'essence, la colle Cléopâtre, des effaceurs, d'un marqueur permanent Velleda, d'une allumette qu'on vient de craquer, du goudron l'été, le plastique des bouées neuves et l'odeur de la pipe.
Suis-je bonne pour la cure de désintox ?
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Idiote, 26 ans, Bastia
J'avoue avoir trouvé mon âme sœur, j'avoue savoir jusqu'au plus profond de mon être que c'est lui dont j'ai besoin !
J'avoue qu'avant lui ma vie amoureuse n'avait aucun sens car elle n'était pas ma priorité, j'étais malheureuse en amour et cette vérité me suffisait... J'avoue surtout que je ne pourrai aimer un homme comme je t'aime toi car il n'y a aucune explication logique à ce que je ressens pour toi... j'ai accepté l'interdit pour toi, j'ai accepté d'être la numéro deux, j'ai accepté que tu sois en couple tellement je suis aveuglée par mes sentiments.. mais aujourd'hui, je meurs de l'intérieur, je pense au pire, je me sens vide et plus rien n'a de goût... tu disais être fou amoureux de moi, que nous deux ça crève les yeux, que j'étais ton évidence, mais malgré tout tu es incapable de la quitter par peur... je suis dévastée...

J'avoue, j'écris et je pleure en même temps, pardon pour le mal fait, pardon pour cette histoire balancée en morceaux sur ce site où on pourra résumer que je suis une sal**** et lui un con**** /... c'est tellement plus complexe que ça en vérité... et ça fait mal, le karma s'est vengé y a pas de doute.

J'avoue j'ai besoin d'aide... pitié... que quelqu'un fasse que toute cette souffrance s'arrête.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami

Page Suivante 

Recherche
Rechercher dans : Catégorie

© 1998 - 2023 Javoue.com - tous droits réservés
- Haut de page
Développement assuré par Gilou