Les aveux ...

Avouer - Tous les aveux - Meilleurs aveux

Bêtises - Amour Fou - Multizaveux - Inclassable
Vantards - Ras le bol - Aïe - Trompé - Interdits

JAVOUE.com en page d'accueil - JAVOUE.com dans les favoris - Recommander ce site - PressBook - Un aveu au hasard

Nous sommes sur la page 1 / 890

Zaza, 35 ans, Saguenay
Les hommes de mon coin de pays ne me plaisent pas. Je les trouve polissons et étroits d'esprit, et c'est sans mentionner le look en vogue par ici, celui de bûcheron-gueule-de-bois qui n'attache pas ses bottes, les checeux sales et qui fume clope sur clope. Enfin. Bref à mon âge les meilleurs sont déjà pris depuis longtemps, et je n'ai plus exactement ce qu'il faut pour rivaliser avec les jeunes femmes de 20 ans. Bref, je n'ai jamais eu assez confiance en moi pour mettre le grappin sur un homme bien et savoir le garder... en effet mes quelques relations n'ont duré que 6 mois et moins.
Bref le célibat m'a emmené à voyager autour du monde, et c'est lors d'un voyage en Thaïlande que j'ai rencontré ce type, un Néerlandais assez mignon et plus gentil avec moi que n'importe quel homme que j'aie pu rencontrer avant. C'était en 2014.
J'ai repris contact avec lui récemment, et après la COVID-19, quand ce sera possible, je veux aller le voir et essayer de comprendre ce qu'est l'amour.
J'avoue, en ces temps solitaires je me donne le droit de rêver.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Kerlane, 31 ans, Paris
Dois-je avouer mes péchés de ces quatre dernières années ?
Oui, quatre longues années sans confesser... C'est con, fessées.
Rien n'est impossible finalement. Séparée de l'homme avec qui j'avais acheté une belle et grande maison, puis séparée de celui avec qui je l'ai trompé. J'ai décidé de prendre du temps pour moi et de revoir ma philosophie de vie.
Ah ! Cette philosophie... Celle où je donnais des conseils il y a quelques années, ici "si vous voulez tromper, quittez, ça sera mieux". Bla bla bla.

Parce qu'au final, qui est devenue maîtresse, amante ? Qui a décidé de ne fréquenter que des hommes déjà pris, pour ne prendre aucun risque d'attachement ? Ah! Les conseils...

Guillaume, tu as compté plus que les autres. Quand tu as quitté ta copine, après des mois d'adultère avec moi, j'ai pris la fuite, avec un autre. J'ai pris peur, peut-être. Qu'aurais-je pu attendre d'un homme infidèle ?

Et pourtant, il a suffit que nos chemins se recroisent un an après, pour succomber de nouveau au plaisir de ta chair...

Des remords ? Aucun. Des regrets ? Encore moins.
Tu t'es remis avec elle, après ma fuite. Que pourrais-je attendre d'un homme qui se contente d'être avec quelqu'un de peur d'être seul ? Rien. Tu n'es pas assez fort pour moi.
J'aurai aimé que ça marche nous deux, mais tu n'es pas celui que j'aurai voulu.
Je continuerai à prendre de toi le meilleur. Les orgasmes.

Mon homme comble parfaitement le reste.

J'avoue, Alexis, tu as bien fait de ne plus m'attendre. Ce n'était que des prétextes. En réalité, ce qui me plaisait chez toi, c'était de voir comme je te plaisais. Tu ne m'intéresses pas. Ne quitte pas ta copine pour moi, tu le regretterai.

Ludo, tu es le pire coup de ma vie. Je fantasmais pourtant sur toi depuis des années. Quelle déception !

Gui, c'était cool entre nous. Enfantin, sans avenir, mais tu m'as redonné foi en l'amour. Merci.

J'avoue, j'aime la personne que je suis devenue, même si la moi d'il y a dix ans aurait détesté.
Je ne suis pas parfaite, mais je fais de mon mieux.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Olive, 25 ans, Dijon
Voilà, j'ai 25 ans, je suis mariée et j'aimerai parler de mes relations amoureuses.

J'avoue que j'ai rencontré mon mari sur internet il y a 5 ans, je me suis sentie très rapidement en confiance avec lui et éperdument amoureuse, qu'à chaque fois qu'on devait se quitter, j'avais l'impression de perdre une partie de moi, et ça me rendait malheureuse. Mais à cette époque, nous ne faisions pas nos études dans la même ville et c'était compliqué d'être ensemble. J'ai gardé une bonne relation avec mon ex, et ils nous arrivait de nous parler de temps en temps et de nous taquiner par message. Avec mon mari nous nous sommes installés ensemble il y a 2 ans, nous n'étions pas encore marié.
Son travail l'obligeait à partir la semaine et je me retrouvais donc seule, et le weekend il jouait souvent aux jeux vidéos pour se détendre et quelques fois ça m'énervait énormément. À ce moment là, j'ai commencé à aller chez mon ex, pas souvent une fois tous les deux mois, on passait la nuit ensemble, juste à regarder un film et à dormir, rien de bien méchant, je me sentais pas coupable parce que ça me faisait du bien d'être avec quelqu'un qui était là.

J'avoue que les sentiments sont revenus (pour moi en tout cas) et un jour, on n'a fait plus que dormir. Mais là encore, je ne me suis pas sentie coupable, même si j'avais trompé l'homme que j'allais épouser et que j'aime malgré tout. Je me suis donc mariée et j'ai aussi continué à voir mon ex.

J'aimais passer du temps avec lui et j'aime aussi mon mari. J'ai des fois eu envie de tout lui avouer mais j'ai pas envie de lui faire de la peine ou qu'il décide de me quitter alors que je l'aime tant pourtant. Mon ex a décidé qu'il fallait qu'on arrête de se voir parce que c'était mal et depuis je me dis que c'est une bonne chose, que j'aurai dû prendre cette décision avant mais je me sens malheureuse. Parce qu'en réalité je les aime tous les deux et ça me rend triste et déprimée de ne pas les avoir tous les deux.
Merci d'avoir pris la peine de lire mon aveu, ça m'a fait du bien de pouvoir me confier.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Menteur, 22 ans, Toulouse
J'avoue que depuis que je suis petit, j'ai tendance à mentir régulièrement à pas mal de personnes. Pour me valoriser, pour montrer une facette de moi que j'aimerai avoir (alors que nan).
J'essaye de le faire de moins en moins mais j'avoue que je le fais parfois sans m'en rendre compte, comme une habitude et ça me pose beaucoup de problèmes.
J'en suis arrivé à un stade où parfois, j'ai moi-même du mal à distinguer mes mensonges de la réalité et je me retrouve acculé.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Varon, 22 ans, Paris
J'avoue que j'ai tendance à être excessif dans ma prise de décision quand il s'agit de mes relations avec les gens. Quand je me dévoile à une personne (partage de crainte, d'envie) et que cette dernière me déçois, j'ai tendance à l'éjecter de ma vie sans aucun retour possible.
Cela ne s'arrête pas qu'à mes amis, récemment, après plus de deux ans de silence radio avec mon père, j'ai décidé de lui envoyer un message lui expliquant clairement ce que je lui reprochais et que je ne voulais plus qu'il intervienne dans ma vie.
Je n'ai aucun regret sur cette décision, mais forcer de constater que c'est loin d'être la première fois que ça m'arrive. Mon meilleur ami depuis que j'étais enfant, des amis très proches de lycée, de bons amis en études supérieures...
Je pense que je dois être beaucoup trop exigent avec mes proches et j'ai peur qu'avec ce trop plein d'exigence, je finisse par me retrouver tout seul...
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
World, 25 ans, Paris
J'avoue, je pense encore à toi.
J'avoue, je suis qu'une idiote.
J'ai besoin de parler à quelqu'un mais personne ne peut entendre ce que j'ai à dire et avoir un avis objectif. Personne ne comprendrait.
J'avoue, il est bientôt 5h du matin et je pense à toi. À toi qui est connecté.
J'avoue, je suis triste et blessée qu'on ne se souhaite plus joyeux noël ou bon anniversaire.
J'avoue, tes conversations me manquent. Ta gentillesse, ta compréhension, ton humour...
Tu me manques. Je tiens à toi. Ou peut-être bien que je tiens au souvenir que j'ai de toi. On ne se connaît plus toi et moi. On ne s'est pas parlé depuis si longtemps, on ne se connaît plus vraiment.

J'avoue. Je crois que je m'en souviendrais toute ma vie. Et j'avoue que je m'en voudrais toute ma vie d'avoir laissé ma chance.

J'avoue que je pense à toi régulièrement.
J'avoue me détester pour avoir effacer nos messages, moi qui suis si attachés à ça.
J'avoue, tu me manques putain.
Et j'ai pas le courage de te reparler. Je voudrais pas que tu penses que c'est de la manipulation. Je voudrais pas retomber amoureuse de toi...

Je suis pas dans la merde... je n'ai pas de nouvelles mais je me fais des films, je veux te parler mais je suis qu'une flippette. Et je suis égoïste.

J'avoue il est maintenant 5h pile du matin.
Si un bouton OFF existait pour arrêter de penser. Je l'aurai utilisé depuis le début. Dès que je t'ai rencontré.
Tu m'a foutu le cerveau en l'air sans même le savoir. T'as changé ma vie d'une manière tellement différente que toutes les autres personnes que j'ai rencontré.
Je ne pourrais jamais t'oublier, toi, ta rencontre, nos conversations.

J'avoue, ça fait du bien de l'écrire et de l'envoyer anonymement. J'avoue que je préférerais te l'envoyer sur un coup de tête, « comme ça c'est fait ». J'avoue que c'est une très mauvaise idée x).
Bonne nuit.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Harling, 20 ans, Nantes
J'avoue que mon copain passe me voir deux fois par semaines malgré le confinement, ce qui me fait énormément plaisir et nous fait du bien à tous les deux.
Mais depuis une semaine j'ai cette impression qu'il y a quelque que chose qui va pas. Je sais pas d'où ça vient.
Et le soir depuis une semaine, il ne me répond plus d'un coup,et j'ai l'impression qu'il est un peu plus distant, enfin qu'il y a un truc. J'ai aussi cette sensation quand on se voit alors qu'il est comme d'habitude.
J'ai essayé d'enlever cette sensation. Je lui en ai parlé et il m'a rassuré en me disant que le soir il était fatigué à cause du boulot, que c'est normal que je m'inquiète et que en aucun cas ça le dérange qu'on se parle le soir.
Je peux pas m'empêcher d'avoir peur qu'il parte. Je sais pas si c'est amplifié par le confinement et mon imagination, ou si il y a vraiment quelque chose.
Vous en pensez quoi ?
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Vlad, 42 ans, Nantes
J'avoue que je suis marié mais que depuis 2,5 ans nous ne faisons rien, nous sommes tout juste des amis, des colocataires.
J'avoue que j'ai rencontré une femme sur un forum sans arrière pensée.
J'avoue qu'au fil des discussions on s'est attaché l'un à l'autre.
J'avoue que maintenant on est amoureux l'un de l'autre.
J'avoue qu'on s'est vu quelques fois, la première fois il y a qu'un échange de baisers.
J'avoue avoir adoré garder ton odeur sur moi.
J'avoue qu'on s'est revu après et qu'on fait des câlins pas sage comme tu dis, j'ai adoré bien plus que je ne l'aurais cru.
J'avoue que je veux passer ma vie avec toi, que tu es la femme de ma vie.
J'avoue que je vais devoir divorcer et que je vais faire cette annonce dans les prochaines semaines.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Joey, 37 ans, Castres
J'avoue être en couple depuis 3 ans et l'aimer très fort. Mais j'avoue ne plus le supporter.
Son addiction à l'alcool et son comportement qui s'ensuit. J'avoue être malheureuse, je ne le comprends pas et il ne me comprend pas non plus. Il ne vit que pour l'alcool et ses copains et moi je donne tout ce que j'ai. Je suis fatiguée de tout ça, de lui et de la vie... J'avoue que je n'en peux plus et que je suis à bout, quel égoïste.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Swag, 39 ans, Biarritz
J'avoue, on a couché ensemble... C'était juste comme je me l'étais imaginé depuis plus de 3 ans que j'y pensais.

J'avoue, je savais qu'on allait prendre un pied d'enfer parce qu'on s'était juste embrassé, deux fois, à plusieurs années d'intervalle. Je suis en couple et mariée pourtant et je l'aime. Toi t'es célib mais t'as eu des histoires, ta dernière en date est foireuse, elle est en couple aussi. Elle depuis 7 ans, moi depuis presque 10 ans.

J'avoue qu'avec toi, je ne sais pas pourquoi mais tu m'a toujours attiré de folie, on est passés à côté d'une histoire, même si tu es plus jeune et que t'as pas les mêmes visions des choses que moi.. Je savais que sexuellement ça matcherait et je me suis pas trompée. C'était pas romantique pourtant...

Pas même un lit mais dans un bureau, le tien, sur une chaise pas très confortable ! Tu m'as fais jouir comme jamais, tu m'as fais des choses qu'on ne m'a plus faites depuis longtemps, je me suis sentie exister et ça m'a fait du bien.

J'avoue que tu m'as retournée le cerveau et le cœur et le pire, c'est que je ne culpabilise pas du tout ! Pire je ne pense qu'à la prochaine fois, si elle a lieu car avec nos emplois du temps et nos vies de tous les jours c'est bien compliqué. Je t'ai proposé un hôtel un après midi, tu n'as pas dis non, tu as même cherché comme moi sur le net ! C'est bien que ça te séduis. Je veux que tu ai à nouveau envie de moi, que tu oses m'envoyer le même message que la première fois... Tu m'as ensorcelé, putain...
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Z35, 31 ans, Rennes
J'avoue que j'en peux plus de mon travail et je me suis tellement plains auprès de tout le monde depuis des mois que que ça y est : je suis la relou qui parle tout le temps de son travail et en mal. Du coup, je n'ose plus me confier.
Ce soir, je viens de me retrouver bloquée à l'instant à pas savoir vers qui me tourner pour me plaindre, pas me confier mais me plaindre ! De tous ces clients relous et neuneus qui ne comprennent rien et que j'ai envie de buter sur place tout en gardant un beau sourire de façade, je vois la psy lundi mais c'est trop loin, besoin de me défouler ici maintenant tout de suite.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Leidose, 40 ans, Nantes
J'avoue que j'en ai marre de beaucoup de choses.
J'avoue que mon chef ne supporte pas la pression et la remet sur moi, ça m'énerve et me donne envie de change de boulot.
J'avoue que depuis qu'on a un enfant ma femme n'a plus de libido et que ça m'énerve, je ne lui mets pas la pression, je prends sur moi.
J'avoue que le fait qu'elle reste passive sur sa perte de libido me fait penser qu'elle s'en fou.
J'avoue avoir penser qu'elle me trompait. Et j'avoue le penser toujours de temps en temps.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Ben, 31 ans, Liège
J'avoue, je dois te dire merci pour certaines choses. Merci à toi d'être toi. Merci de m'avoir écouté, merci d'avoir cette honnêteté et cette franchise, merci d'être toi tout simplement.
J'avoue que je suis tombé sous ton charme et j'ai du mal à me dire que ça ne sera pas possible de t'embrasser, de te serrer contre moi, de sentir ton parfum, de tenir ta main, de passer du temps à te regarder de face ou de dos.
Tu n'es pas libre, je ne le suis pas non plus et pourtant je brûle d'envie de t'emmener avec moi au bout du monde.
Je suis désolé, je ne devrais pas te raconter tout cela et je n'arrive pas à t'expliquer pourquoi je ressens cela, peu t'importe mais rationnellement c'est difficile. Pire que l'historique de la fougère.
J'ai une boule au ventre en pensant à toi et j'ai bien peur que celle-ci ne fasse que grossir.
Difficile dans un texte de mettre de l'intonation alors je vais simplement te dire...Oh bordel tu me plais !
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Cassandra3101, 25 ans, Roanne
J'avoue qu'il y a plein de choses que je n'aime pas chez moi, à commencer par mon poids. Je prends, je reperds... C'est un mal être surtout vis-à-vis de mon homme car je me sens moche. Et j'ai peur de ne plus lui plaire. Ensuite des cicatrices depuis toutes petite qui elles aussi me dérangent. Je manque aussi de confiance en moi.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Lunatic, 23 ans, Saint-Denis
J'avoue que je mens beaucoup à mes parents, je dépends d'eux financièrement vu que j'étudie dans une autre ville, je bois je fume je sors beaucoup la nuit et je perds de l'argent par-ci et par-là.
J'avoue que je prétend être malade à chaque fois que j'ai besoin d'argent j'ai même menti à propos du loyer je me sens mal et je n'arriverai jamais à leur dire vraiment car je sais qu'ils seront très furieux et déçus.
Dernièrement j'ai eu un rapport non protégé avec mon copain et je n'ai pris aucune contraception, maintenant je retourne chez mes parents pour plus d'un mois et j'ai peur de tomber enceinte déjà ils ne savent même pas que j'ai un petit ami et faire l'amour est quelque chose qui pour eux est interdit avant le mariage. Pour préserver cette image de la fille innocente, je mens beaucoup et ça me fait mal.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Stéphanie, 32 ans, Barcelone
Pourquoi j'aime ce mec ? Parce que oui.
J'avoue que je n'ai pas pu répondre précisément ou sortir une réponse parfaite du genre : "il est beau, il est intelligent, il prend soin de moi, il m'écrit de beaux sms... "

J'avoue, je ne peux pas le dire parce que je l'aime. Cela va au-delà de l'entendement.
- Parce que tu l'aimes ?
- J'avoue, je ne sais pas pourquoi... Désolé de ne pas répondre à tes questions stupides, je l'aime point barre.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Hommeinfidèle46, 53 ans, Lyon
J'avoue que lorsque j'en ai l'occasion, je rencontre des escorts. J'en ai vu des formidables, qui faisaient l'amour de telle façon que je me sentais aimé. La dernière m'a permis une sodomie de folie. J'ai pu la pilonner presque sauvagement, et pourtant je l'avais prévenue que cela pouvait lui faire mal vu la taille. Puis, nous nous sommes masturbés mutuellement, et elle a joui aussi, ce qui m'a fait plaisir. Elle embrassait goulûment, bougeait divinement bien. Quel pied. Je lui suis reconnaissant. Merci Chloé
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Mia, 22 ans, Le Perreux-sur-Marne
J'avoue que j'ai failli reprendre un pack de lait au supermarché parce qu'hier il m'en manquait pour faire une soupe de monstres, j'étais super déçue d'ailleurs... Et là je me suis rappelée que c'était dans Zelda que j'avais voulu faire cette recette... pas dans la vraie vie...
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Virginie, 35 ans, Nanterre
J'avoue me poser des questions de savoir si je me suis pas trompée en retournant vite vers quelqu'un, même si on s'était dit "plus de contact quand tu trouveras quelqu'un", ayant encore des sentiments pour toi (c'est fort probable que j'en ai, sinon je réagirais pas comme ça).
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Ninie, 35 ans, Nanterre
J'avoue ne pas pouvoir m'empêcher de reparler avec mon ex (étant en couple depuis 6 ans et demi), ce faisant 6 ans et demi qu'on a rompu officiellement. Est-ce que ce court écart entre la rupture avec mon ex et la rencontre avec mon conjoint (environ 2 mois d'écart) a une incidence ?
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Tristessa, 30 ans, Montréal
J'avoue que j'ai envie de pleurer.
J'avoue que ma vie de couple est un échec, malgré tout mes efforts. Pour une raison obscure, il a décidé de s'enfermer dans sa chambre, de m'ignorer. Bien oui, il a sa chambre pas parce que je le voulais, mais parce qu'il voulait avoir son espace à lui.

Je suis là ne sachant plus quoi faire. Je suis découragée, triste et ne sait plus comment améliorer la situation. Je travaille 5 jours semaine. Il ne travaille pas depuis 9 ans. Il reste à la maison. Il reçoit un petit revenu. Je paie la plupart des choses. Je dis rien. Il a un problème d'alcool. Je fais avec. Malgré tout mes efforts, ce n'est jamais assez. Il est habitué d'être très à l'aise. Moi, j'ai un revenu correct sans plus. J'arrive à payer mes choses et les siennes. Il apprécie, mais il est très critiqueux. Je me sens jamais assez bien.

Pourtant, j'en met de l'eau dans mon vin pour ne pas réagir à ces sottises. Il me demande beaucoup de patience. On a changé d'appartement, jeudi, on signe un nouveau bail. Il dit vouloir qu'on en parle. Je marche sur des oeufs. J'aurais voulu que ça fonctionne. Je me sens comme si je faisais tout les efforts. Monsieur reste là assis pendant que je fais le ménage. Je cuisine pour qu'on mange bien. Je m'assure qu'on ne manque de rien. Pourtant, ça ne semble pas suffisant. J'abandonne, je ne peux pas faire plus. Je laisse cette situation dans les mains d'une puissance supérieur. Je ne peux pas faire plus. Je vais essayer de dormir. Il est tard. Je me lève dans 3 heures.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Banane triste, 36 ans, Montréal
J'avoue que ça faisait quelques semaines que j'étais avec ma blonde et je lui demandais de me faire une petite gâterie.
Chose qu'elle refusait systématiquement.
Un soir, où je ne m'y attendais pas, où j'ai rien demandé, elle me fit pour la première fois une fellation.
Soudain, je l'entends me dire : "ah bon ? et bien c'était la première et la dernière fois que je te suce".
J'avoue que je m'étais endormi, et elle l'a très mal pris.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
4:20, 20 ans, Bordeaux
J'avoue qu'on a craqué hier soir, qu'on devrait pas, c'est une liaison interdite. Mais ça la rends encore plus désirable, tu m'attires vraiment énormément.
J'avoue avoir quelque problème de santé que je ne parle pas. Mais hier, grâce à toi, je me suis endormie sans la boule au ventre. Tu as apaisée mes maux, et je n'attendais pas à au temps de douceurs de ta part. Merci.
J'avoue qu'il faut vivre ça vie, car on en a qu'une.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Ta.ia, 18 ans, Montmagny
J'en ai marre que ma mère me voit comme un démon, une punition. Marre de devoir cacher ce que je ressens, marre de mon corps. J'ai l'impression que ma vie ne m'appartient plus. Parfois il m'arrive d'avoir si mal au cœur que je veux crier et tout casser. J'ai l'impression d'être vraiment devenu ce démon que mes parents disent ; un monstre incapable d'aimer.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Sun95l, 17 ans, Louvain la neuve
J'ai 17 ans et je vis avec des parents géniaux. J'ai une vie à quelque détails prêt parfaite mais il y a un trou noir à tout ça. Je n'ai jamais vraiment eu de relation sérieuse parce que en même temps je ne sais pas pour qui je dois ressentir quelque chose. Je suis complètement perdue. Je ne suis pas lesbienne mais je ne crois pas être hétérosexuelle non plus. Je suis perdue entre tout. Je n'ose pas en parler avec mes parents mon père est pas très réceptif pour ce genre de chose. Parfois ma vie est comme une attraction. Un moment je suis comme une reine en haut et un autre moment je suis au bout du rouleau. Je ne sais pas ce que je dois faire.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami

Page Suivante 

Recherche
Rechercher dans : Catégorie

© 1998 - 2021 Javoue.com - tous droits réservés
- Haut de page
Développement assuré par Gilou