Les aveux ...

Avouer - Tous les aveux - Meilleurs aveux

Bêtises - Amour Fou - Multizaveux - Inclassable
Vantards - Ras le bol - Aïe - Trompé - Interdits

JAVOUE.com en page d'accueil - JAVOUE.com dans les favoris - Recommander ce site - PressBook - Un aveu au hasard

Nous sommes sur la page 2 / 880

Regrets, 37 ans, Paris
J'avoue que je suis tombée amoureuse de mon collègue qui a seulement 24 ans.
On a beaucoup partagé, on était confident, et puis un jour, un baiser, une caresse... on a fait l'amour une seule fois dans son bureau, il est si gentil, si tendre, si sexy.
On a du arrêter car on savait que ça ne menait à rien mais j'ai le cœur vide. Son contrat est terminé, il est parti et il me manque tellement. Il a un regard qui me transcende. Je sais qu'on gardera contact, mais plus de cette façon qui me plaisait tant.
Il a sa vie à construire, il est si jeune. Si seulement on avait le même age. Il me plait tellement ! Bonne route mon sexyboy, soit heureux.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
From, 38 ans, Chambery
J'avoue aimer faire l'amour avec lui.
J'avoue être mariée et ne pas avoir de problèmes avec mon mari mais j'aime faire l'amour pendant des heures avec mon amant.
Il prend les commandes de mon cœur et m'emmène toujours au 7ème ciel.
Je me demande toujours comment il fait...
J'avoue qu'avec mon mari ce n'est pas non plus catastrophique mais cet amant incroyable...
J'avoue n'éprouver aucun sentiment, c'est purement sexuel !
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
Happ, 17 ans, Dijon
J'avoue avoir fait une bêtise ou plutôt l'avoir renouvelé... Mais de toute mes bêtises c'est sûrement la meilleure.
J'avoue avoir trompé et avoir pris mon pied, j'avoue que mon copain est moins bien au lit que ce gars.
J'avoue avoir des sentiments pour ce gars, alors que je m'étais promis de ne pas m'attacher.
J'avoue que je ne pensais pas que ça serait si bien, quand il m'a embrassé.
J'avoue avoir été ému jusqu'aux larmes.

Je regrette en aucun cas et je ne culpabilise pas.
J'avoue que je m'en fous d'avoir trompé, ce qui compte ce que c'était juste génial.

Il n'y a pas de bien ou de mal prédéfini, on doit accepter nos sentiments même s'ils paraissent illogiques ou indécents. Je culpabilisais de ne pas culpabiliser mais maintenant j'avoue que j'emmerde tous les gens qui se permette de juger ou moraliser.

J'avoue que c'était ma première fois, celle qui compte et je ne regrette rien.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
Ludo, 45 ans, Paris
J'avoue avoir été idiot de ne pas avoir demandé ton numéro avant de quitter la boîte.
J'avoue avoir eu peur de me prendre un râteau.
J'avoue avoir été bête de ne pas avoir provoqué une discussion entre toi et moi.
J'avoue avoir été nul de ne pas t'avoir invité à prendre une pause café pour te parler.

J'avoue que tu seras mon acte manqué...
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
Linda, 34 ans, Narbonne
J'avoue. J'ai abimé ta voiture et le referais dès que j'aurai l'opportunité car tu as changé de voiture.
J'avoue aussi te détester, te voir me donne la nausée, toi qui dit à tout le monde que ta famille est parfaite. J'avoue avoir envie de me venger.
La vengeance est un plat qui se mange froid.
Fallait pas t'attaquer à un marié !!!
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
Sud de france, 40 ans, Avignon
J'avoue que tu me plais que je fantasme sur toi, j'avoue que j'aimerai être avec toi.
J'avoue que je t'aime mais tu te fous des sentiments que j'ai pour toi. J'irai pas décrocher la lune pour toi mais presque.
J'avoue que je suis bête de t'aimer autant mais que puis-je y faire au plus j'essaie de t'oublier au plus je pense à toi. Ma tête dit non et mon cœur n'en peut plus tellement il déborde d'amour pour toi.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
Lachose, 23 ans, Paris
J'avoue que je ne suis qu'une petite personne invisible et qui ne sert à rien dans ce monde immonde.
J'avoue que même mon mari s'en fiche de moi.
J'avoue que ni mon boulot ni ma vie privée ne m'apporte de réconfort.
J'avoue ne jamais m'être remise du suicide de mon frère.
J'avoue que je sais que mon mari me trompe.
J'avoue que je ne suis pas assez courageuse pour y faire quoi que ce soit.
J'avoue que ma meilleure amie et sa meilleure amie sont ses maitresses mais que je ne suis pas censée être au courant.
J'avoue que personne dans ce monde ne m'a pas trahie.
J'avoue que je ne sais pas à quoi me sert de rester dans ce monde.
Mais ce que j'avoue surtout, c'est que je ne suis qu'une poussière invisible et inutile.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
Andromad, 32 ans, Saint Omer
J'avoue que chaque mois d'août, qu'en septembre et que nos dates approchent, mon corps par ses spasmes me demande de te ramener à moi. J'éprouve un mal être depuis plus de huit ans quand j'ai fais cette bêtise de te quitter. J'ai refait ma vie, j'ai trois beaux enfants, formidables, mais je t'aime et tu me manques tant ticoeur. Caroline, Guillaume, nous ne formions qu'un et d'une décision ridicule, j'ai balayé le bonheur de ma vie... Reviens-moi ...

Je t'aime mon amour, merci pour tout ce que tu m'as donné, j'espère que tout va bien pour toi et que tu as réussi à être heureuse...

Je pense et je ne cesserai de penser à toi...
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
Valkrys, 45 ans, Landes
J'avoue que la demoiselle qui vendait des shorts sur la plage était très jolie. J'avoue que j'étais moins intéressé par les vêtements qu'elle vendait que par l'idée de lui enlever les siens. J'avoue que ce n'est resté qu'une idée.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
Unemaguette..., 29 ans, Lyon
J'avoue que j'ai eu un coup de foudre pour la 1ère fois de ma vie, en voyant ce Gars en photo par hasard sur ce site.

J'avoue que je ne m'attendais pas du tout à Le rencontrer en vrai au cours d'une soirée, et que je pensais encore moins pouvoir L'intéresser... J'avoue que c'est pourtant ce qui semble s'être passé, et que tous les textos échangés puis la nuit qu'on a passé ensemble étaient d'une douceur qui me trouble encore aujourd'hui... J'avoue que je n'en ai pourtant pas assez profité car je me posais beaucoup trop de question pour la suite, suite qui n'a finalement pas existé car Il s'est rendu compte qu'Il n'était pas prêt... Maudite confiance en moi qui me fait défaut, maudit cerveau incapable de se déconnecter !

J'avoue que via une nana de ce même site, j'ai rencontré un autre gars avec qui je m'entends vraiment bien surtout au plan intellectuel. J'avoue que j'ai accepté de sortir avec lui malgré ma vie compliquée et mes incertitudes actuelles. J'avoue que je ne sais pas si j'ai bien fait, mais cette fois je ne voulais pas passer à côté et regretter de ne pas avoir osé...

J'avoue cela fait 2 ans depuis mes derniers aveux. J'avoue que mes aveux blessés passés ne sont pas encore de lointains souvenirs comme je l'espérais, mais j'avoue aussi que jamais je n'aurais pensé que tout ceci m'arriverait. J'avoue, finalement, c'est bon de se tromper et d'être surprise...
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
Amourdétruit, 35 ans, Paris
J'avoue ne jamais t'avoir jamais oublié et espéré pendant très longtemps que tu reviennes.
Après toutes ces années perdues, sans contact, tu refais surface et reviens comme une fleur.
J'avoue avoir accepté de te revoir uniquement parce que je pensais que tu allais me parler du passé et de ce qui nous avais séparé.
J'avoue avoir été déçue qu'après une rencontre, 2, rien ne vienne, aucune explication.
Tu ne sais même pas comment j'ai vécu toutes ces années, comment j'ai survécu à tout ça. Tu ne t'y es même pas intéressé.
J'avoue avoir de la rancoeur par rapport à tout ça, par rapport au fait que tu reviennes comme ça, sans aucune explication
J'avoue avoir un malaise quand je suis avec toi. J'aime être avec toi mais je ne suis pas moi parce que j'ai un blocage par rapport à tout ça.
J'avoue ne pas comprendre pourquoi tu veux me revoir, ni l'intêret qu'on se voit. On ne sera jamais amis.
J'avoue penser que tu m'as invitée chez toi pour me montrer que tu es seul mais je m'en fous.

J'avoue que si j'avais une explication sur tout ce passé, ce serait différent et je n'aurais pas pleuré je pense quand tu m'as embrassée.
Pleurs dûs à des émotions du passé, j'ai enfoui tous mes sentiments pour toi par cette rupture brutale.
J'avoue que depuis que tu es revenu, je suis plus anxieuse qu'avant, j'avais réussi à tirer un trait sut toi.
J'avoue être plus sereine quand on ne se contacte pas.
J'avoue que je pense ne rien vouloir avec toi.
J'avoue que je ne pourrais te refaire confiance une 2e fois, je n'y arriverais pas, pas avec ce que j'ai traversé.

J'avoue penser préférer que tu me laisses tranquille malgré la magnifique histoire que nous avons eue.
Ce fut la plus belle, la plus intense mais aussi la plus destructrice pour moi. Traumatisante même...
Ce n'est certainement pas ton cas mais bien le mien.


J'avoue t'en vouloir de m'avoir gâché tant d'années.

Avec le recul, si on m'avait dit ce que j'aurais à vivre pendant des années, je ne referais pas ce que j'ai fait, je ne t'aurais pas protégé, je n'aurais rien fait dans ce sens.

J'avoue que je pense que je n'arriverais jamais à recommencer quelque chose avec toi, c'est trop tard.
Je sais que je n'aimerais plus personne comme je t'ai aimé, mais c'est trop tard, j'en ai bavé pendant des années mais j'ai enfin réussir à vivre sans toi.
Je ne peux pas me permettre de remettre des années de côté à cause de ça.

Je t'en veux et je pense que que je me portais mieux sans nouvelle ni visu.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
Daffodil Lament, 30 ans, Paris
Je ne suis pas superstitieux. Enfin, c'est ce que j'essaie de me persuader... Oui, c'est comme ça... Mais parfois, quand mes cheveux sont trop longs, je foire tout ! Limite il ne m'arrive que des merdes.
Donc, j'avoue que je vais chez le coiffeur pour raser tout ça. Et je me suis rendu compte que ce changement de look me portait la poisse.

J'avoue, je ne marche jamais sous les échafaudages et quand je vois des couteaux croisés, je les décroise‎ et les éloigne.
Par contre, j'avoue que j'aime bien les chats noirs. Donc pas de quoi être superstitieux ? Vous me direz...
Sauf que j'avoue que je persiste à croire que faire le ménage sur du Lenny Kravitz, un soir de pleine lune ou de canicule ne peut que m'apporter le mauvais œil !
J'avoue qu'à chaque fois que j'ai une intuition, elle s'avère toujours être bonne ... sauf pour moi !
J'avoue oui, à chaque fois que je me suis retrouvé dans ces cas de figures, je me suis retrouvé seul peu de temps après.
Mais non non, je suis pas superstitieux... Juste un peu quoi, j'avoue !
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
Moes, 30 ans, Mulhouse
J'avoue qu'en lisant vos aveux, je suis enfin soulagé car je me suis reconnu dans plusieurs histoire et que j'avais toujours une part de mystère sur des échecs de relations. Et maintenant, j'avoue que je comprends mieux. J'avoue que je suis d'autant plus soulagé que je me dis qu'en fin de compte, ce n'était pas de ma faute. Merci javoue.com !
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
Johanade, 31 ans, Verviers
Elle se nomme Johanna, je ne pensais pas un jour avoir une histoire avec elle mais d'une folle soirée de réveillon 2006, nous avons joué à un jeu sexuel qui je suppose t'as bien plu.... Nous avons ensuite fait l'amour dans ma chambre tout en faisant attention de ne pas éveiller mes parents qui dormaient à l'étage au dessus.

Après, j'ai fait d'énormes bêtises et je ne t'ai pas respecté comme j'aurais dû le faire. Nous avons depuis lors, trouvé l'amour de notre coté mais me concernant, une partie de toi est toujours présente dans mon cœur et ma tête.

Tu es femme délicieuse, gentille, très souriante, respectable et pas trop râleuse... Bref, tu es la femme que je n'aurais jamais dû laisser à un autre.

Tu me fais toujours rêver et je suis content de de nouveau parler avec toi, presque comme avant. Qu'est-ce que je ne donnerais pas pour passer de bons moments avec toi, caresser tes seins, t'embrasser, te faire l'amour, bref ressentir à nouveau tout ce que je n'ai jamais ressenti avec une autre personne...

J'espère qu'un jour, ces épisodes se reproduiront à nouveau, car je t'aime.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
Z., 19 ans, Paris
Il y a quelques temps, j'ai été à une soirée. J'étais accompagnée de mon copain, avec qui je suis depuis un an. Durant cette soirée je me suis retrouvée près d'un garçon, vraiment charmant. Quand mon copain est partit dormir, je suis restée avec ce garçon sur la terrasse, on s'est allongé dans le transat, j'étais dans ses bras...
Et j'avoue, j'ai adoré ça, me trouver dans les bras d'un homme que je ne connaissais pas, jouer le jeu de la séduction avec lui... Nous sommes allés nous coucher. Nous dormions à 3 dans la même pièce. Pendant la nuit, je lui caressais les cheveux, il caressait les miens... Nos mains ont glissées l'une contre l'autre et nos doigts se sont entrelacés.
Et j'avoue, j'ai adoré ça.
Le lendemain je pensais que cette soirée allait devenir un souvenir agréable avec un inconnu. Mais le soir même, il m'envoya un message. Et depuis, on se parle tout le temps, tous les jours.
Et j'avoue, j'aime ça. Cette relation interdite et secrète entre nous, pleine de sous entendu parfois à se demander ce que l'autre veut vraiment...
Mais j'avoue, c'est égoïste de ma part. Je ne suis qu'une égoïste. Ce garçon est célibataire, et moi je suis en couple. Si je ne l'avais pas été, j'essayerais sans nul doute d'être avec ce garçon. Mais je continue de lui parler.. Je m'attache à lui et il s'attache à moi. Alors qu'il ne devrait pas. Qu'il ne peut pas.
J'avoue ne pas savoir quoi faire. J'avoue être perdue. J'aimerais vivre sans regrets, mais je regretterais de faire quelque chose avec lui comme je regretterais de ne pas l'avoir fait..
J'avoue que je ne suis qu'une lâche qui attend de voir ce qui va se passer en espérant s'en sortir.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
Geist, 29 ans, Neuilly
C'était ton anniversaire, il y a quelques jours. J'ai beau avoir changé de portable, abandonné la plateforme où nous nous retrouvions : je le sais. Je crois que c'est resté gravé. Pour l'occasion, je suis passée te relire, relire nos conversations (enfin, la dernière, tu sais ; celle de l'après, ou nous n'étions déjà plus rien). Tu me manques, parfois. Je regrette, souvent. C'était la période où je ne posais pas toutes ces questions, du moins, la période où j'écrivais, où j'avais une passion.

Bientôt, ce sera mon anniversaire. Le mien. Je me sens si mal. Chaque année, c'est pareil, toujours, tout le temps.

J'avoue simplement être à bout. Tout se bouscule, je n'en peux plus.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
Needyou, 23 ans, Chalon-sur-saône
J'avoue t'avoir quitté de façon absurde. J'avoue avoir rompu les liens et ne pas l'avoir voulu, simplement pour éviter de te faire plus mal. J'avoue que même en couple pour chacun depuis, j'espère qu'on finira par se retrouver, parce que je t'aime encore, et certainement bien plus qu'à nos débuts. Je me souviens de tout, le bon comme le mauvais, et j'avoue sans problème l'erreur que j'ai faite en te quittant. Tu resteras la plus belle personne que j'ai pu connaître. Je t'aime encore et toujours. Pardon
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
Bella, 29 ans, Paris
J'avoue que je suis belle et que les hommes me regardent avec envie, la plupart d'entre eux se retournent en me voyant, même devant leur femme ou leur copine.

J'avoue j'adore ça, j'adore me sentir belle et désirable même si je fais comme si je ne m'en rendais pas compte, avec mon air gentil et détaché. Je vois tous ces regards, quelque fois cachés, quelque fois trop appuyés, et ne m'en lasse pas. Mes grands yeux bleus et ma chevelure blonde en laissent beaucoup pantois.

Tous les jours, je me dis que j'ai de la chance et je plains vraiment celles qui ne sont pas jolies, ça doit pas être facile. Je me demande comment aurait été ma vie si j'étais moche ou si demain j'étais défigurée.

Je me rends compte que ça me facilite souvent la vie : aux passages piétons on s'arrête toujours pour me laisser passer, on me tient les portes, les entretiens se passe très bien, ... alors oui il y a parfois quelques arrières pensées derrière tout ça, mais ce que c'est plaisant !

L'inconvénient c'est que je vais très mal vivre la vieillesse, l'arrivée des rides, de la peau flasque et des cheveux blancs va être compliquée pour moi. Mais surtout, le pire, sera de devenir invisible, parce que oui passer de jolie fille qu'on regarde tout le temps à une personne lambda, c'est dur pour moi.

J'avoue, je suis belle mais pas éternelle et un jour plus personne me regardera, ça va faire mal.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
Alone971, 28 ans, Capesterre-Belle-Eau
Peut-on aimer plusieurs personne simultanément ? Je suis folle amoureuse de mon petit ami et entre temps j'ai rencontré un homme qui caractérise tout ce que j'aime.
Le courant est très vite passé entre nous, on s'entend énormément mais pourtant on ne peut donner suite à cet "amour". On est en bon terme mais on se dispute quand on parle d'autre personne.
Il part en vrille quand je parle de mon petit ami et le savoir avec une autre me met hors de moi, même me fait très mal. Je ne sais vraiment pas quoi faire et j'ai peur que mon petit ami voit ma tristesse.

Je refuse de le quitter car il m'apporte énormément quand ça ne va pas. Ça fait trois ans que je l'aime et je me vois mal tout envoyer valser pour quelqu'un que je connais depuis peu et qui a l'air de ne pas vraiment savoir ce qu'il veut. Puisque pour lui je devrais tout faire pour être avec lui pendant qu'il voit d'autre. Cette situation accapare toute mon énergie je ne sais plus quoi faire et en parler serait comme tendre un bâton pour me battre, tellement les personnes qui m'entourent sont douées pour la critique.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
Can't be moved..., 23 ans, Vedène
Quelle belle erreur que de t'avoir rencontré... Maintenant je n'arrive plus à t'oublier. J'avance comme je dois le faire, je donne le change et fais croire que la situation me convient, mais il y a toujours un vide, un stupide vide que ne correspond à rien, rien de réel, mais que tu as créé.
Je me sens bête, nulle et parfois même, folle, il n'y a rien à espérer, rien à attendre. C'est dur d'avoir conscience de cela, mais de ne pas parvenir à avancer. Les années ont passé, et j'ai l'impression de ne pas avoir bougé. Mais toi... je suppose que tu es bien loin de tout ça. Si tu savais... mais peut-être que tu sais...
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
Hopefully, 23 ans, Paris
J'avoue me sentir seule.
J'avoue ne pas avoir d'amis.
J'avoue ne rien faire d'intéressant.
J'avoue être inutile.
J'avoue ne pas arriver à changer ça.
J'avoue être complexée.
J'avoue être trop amoureuse de quelqu'un qui en a marre.
J'avoue avoir des problèmes qui n'en sont pas vraiment mais en souffrir...
J'avoue tout ce soir.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
Mauvaisemère, 33 ans, Bruxelles
J'avoue que mes enfants me mènent à la dépression.
J'avoue que j'envisage de les mettre en internat afin de me débarrasser d'eux.
J'avoue que je n'ai aucun plaisir à être avec eux.
J'avoue que je regrette profondément d'être mère.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
Mal_de_vivre, 25 ans, Montréal
J'avoue que je suis mère de deux beaux enfants et un amoureux que j'aime plus que tout au monde... Mais j'avoue que j'ai un sérieux problème.
Je voudrais pouvoir me sentir mieux mais j'en suis incapable ! Chaque jour est un éternelle combat ! Je suis en couple depuis bientôt 3 ans et je suis incapable d'avoir confiance en personne et encore moins à l'homme que j'aime ! C'est plus fort que moi, chaque fois qu'il n'est pas avec moi ma tête ce met à tourner et des scénarios se font sans cesse au point que je fini par y croire et ça me démolit !

Je ne sais plus quoi faire j'avoue que dans la vie je ne peux pas dire que j'ai déjà été heureuse et pourtant plusieurs disent que j'ai tout pour l'être, un bon travail, une famille, des amies, je suis une belle femme et les hommes se retournent sur mon passage et malgré tout ça, je souffre... J'ai beau essayer de faire cesser les scénarios qui se forme dans ma tête mais j'en suis incapable !
Je voudrais seulement un truc pour m'aider à enfin être heureuse !
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
Petite-fée-éteinte, 25 ans, Bruxelles
J'avoue que ce soir tu m'as fait beaucoup de mal.
J'avoue aussi que ce n'est pas la première fois.
J'avoue que je me demande si en tant que fille c'est normal de détester son père lorsqu'il nous blesse avec des paroles méchantes depuis l'adolescence.
J'avoue être partagée entre la haine que je te porte et l'amour qu'une fille doit à son père.
J'avoue que si à bientôt 26 ans je n'ai toujours pas confiance en moi c'est en grande partie de ta faute !
J'avoue que tu ne m'as jamais compris et que c'est parce qu'on ne se comprend pas qu'on a pas une véritable relation père-fille.
J'avoue que ça me rends malade en particulier quand je vois comment tu traites ma petite sœur qui elle colle au moule de la famille.
J'avoue que j'en souffre et que malgré moi je ne peut m'empêcher de rechercher ton approbation dans tout ce que je fais malgré que ce sera tout le temps soldé par un échec.
J'avoue que je commence à n'en avoir plus rien à foutre de ce que tu penses. Que je me dis qu'au final pour que tu sois quand même déçu autant que je fasse ce que je veux moi. Au moins l'un des deux sera heureux.
J'avoue avoir hâte d'emménager avec cet homme que tu déteste à cause de sa couleur de peau.
J'avoue que le fait qu'il me corresponde si bien est une douce vengeance car il est parfait mais me savoir avec un noir te rends malade.
J'ai l'impression de te rendre la monnaie de ta pièce.
J'avoue que je l'aime au-delà de tout et que le fait que tu ne le supportes pas est comme la cerise sur le gâteau.
J'avoue que c'est compliqué mais que je n'ai pas envie de capituler parce qu'il en vaut la peine.
J'avoue que si j'avais eu le choix je ne t'aurais pas choisi comme père, encore moins comme mari pour maman. Même si je dois avouer que tu as toujours fait de ton mieux pour prendre soin de nous et que tu as des circonstances atténuantes.
Mais j'avoue surtout que ce soir ça ne suffit plus. Je suis fatiguée de te trouver des excuses.
J'avoue avoir le cœur qui saigne trop pour me dire que ce n'est pas de ta faute..
Même si j'avoue qu'au final tu restes mon père et que je te pardonnerais toujours.
J'avoue que je me sens faible de te pardonner à chaque fois mais que j'ai l'impression de ne pas avoir le choix.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -
Capricam, 29 ans, Arras
J'avoue 2015 est officiellement une année de merde... Mon couple défaille et ça me trouble. Je pensais avoir trouver le bon...
J'avoue, niveau santé, c'est acté un an d'em......s, je dois encore et pour la quatrième fois un opération dite bénigne mais qui sur moi ne l'est plus car ce qu'il arrive n'est pas ce qui se passe normalement et au bout d'un an c'est beaucoup.

Ma sep m'a joué un tour à ma visite semestrielle. des réflexes asymétriques, plus vifs du côté gauche, mon côté fort certes léger mais malgré cela m'a remué. Après ce jour là il faisait chaud, j'étais exténuée.... on verra à la prochaine.
Hier pour ma fête, et pour finir ce long weekend ! J'avoue j'ai fini en beauté le weekend. Perdre le contrôle de son véhicule sur route gravillonnée et se retrouver dans le fossé. Belle performance je trouve ! C'est ironique bien sûr...

J'avoue j'ai eu peur et me dit que ça aurait pu être pire car au final et fort heureusement personne n'a été impliqué mis à part moi.
J'avoue que si je n'avais pas contre braqué, j'aurai filé droit dans le fossé et six pied sous terre.
J'avoue dans l'histoire j'ai eu une chance monstre.

J'avoue je rêve de dormir là et de mettre fin à cette mauvaise série.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami -

Page Précedente Page Suivante 

Recherche
Rechercher dans : Catégorie

© 1998 - 2017 Javoue.com - tous droits réservés
- Haut de page
Développement assuré par Gilou