Les aveux ...

Avouer - Tous les aveux - Meilleurs aveux

Bêtises - Amour Fou - Multizaveux - Inclassable
Vantards - Ras le bol - Aïe - Trompé - Interdits

JAVOUE.com en page d'accueil - JAVOUE.com dans les favoris - Recommander ce site - PressBook - Un aveu au hasard

Nous sommes sur la page 3 / 894

Zouzou, 45 ans, Annecy
Durant l'hiver 1984 ou 1985, une histoire étrange s'est déroulée à l'école primaire du Parmelan à Annecy. Pendant plusieurs semaines des bonnets disparaissaient des portes manteaux situés en dehors des classes. cela avait créée de la paranoïa au sein de l'école à tel point que nous devions garder nos bonnets en classe pour éviter les disparitions.
J'avoue connaître le coupable puisque c'était moi et mon ami de l'époque qui piquions ces bonnets. Nous les prenions en loose sur les portes manteaux, les planquions sous nos pulls et ensuite à la sortie de classe nous pissions dessus en nous tordant de rire !
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Dtef43, 18 ans, Bayeux
J'avoue que je me sens déprimé depuis le début de la rentrée. J'ai rencontré de nouvelles personnes (et il le fallait car je ne connaissais personne) mais maintenant je me sens pas à ma place avec ces nouveaux groupes qui ont l'air de déjà tous de connaître et de s'en ficher de moi comme ne pas m'attendre et tout.
J'ai l'impression qu'on me juge tout le temps et de ne plus être moi même. Je veux pas en parler à mes parents car ils pense que je suis à l'aise et que je suis biens avec les gens.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Tarumai, 21 ans, Liège
Je suis amoureux d'une personne qui ne voudra probablement jamais sortir avec moi.
Je n'ose pas le lui avouer sous peine de perdre un groupe d'amis dans lequel on est que je chérie plus que tout au monde. Cela fait 2 ans qu'on se connait, si tu savais comme je t'aime toi ta personnalité, ton visage, ton corps, je te veux toi tout entière !
Des fois j'ai envie de foutre ma vie en l'air et de lui envoyer un message "je t'aime" puis je me dis que autant faire les chose sérieusement et lui donnez rendez-vous quelque part pour lui dire mais au final je rejete cette idée sachant pertinemment que je noserai jamais et pourtant c'est ce que j'aurai de mieux à faire pour évacuer mes pensée qui me traine maintenant depuis 2 ans.
On a tout pour faire un merveilleux couple, si seulement on pouvait me pousser à avouer mes sentiments lui déclarer ma flamme, je serai l'homme le plus heureux au monde mais je sais aussi qu'il y a très peu de chance que ça arrive car elle m'a déjà dit qu'elle ne cherchait pas de relation amoureuse. Est ce vraiment vrai? Récemment elle se met à venir plus spontanément vers moi pour me parler, je la sens amusé à me parler comme si elle commençait à développer des sentiments pour moi, mais cela n'est sûrement que moi qui m'imagine des choses, mais et si c'était vraiment le cas?
AAAAAAAAAH rah le bol je suis indécis et je ne suis qu'une poule mouillée qui ne peut avoué à une fille qu'il l'aime. Je sais très bien que dans le pire des cas elle me dira non et qu'on restera ami mais que voulez vous, je suis comme ça. Ces pensée ne cesseront jamais, oui je t'aime plus que tout au monde j'ai envie de te protéger, d'être avec toi et découvre des choses avec toi pour la première fois.
Je suis une merde qui n'ose rien dans la vie tant qu'il n'est pas assuré que ça ira et ça sera sûrement toujours comme ça bref je vais arrêter la et continuer à l'aimer en secret.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Mindy, 36 ans, Niort
J'avoue aujourd'hui je suis plus malheureuse de t'avoir perdu que de quoi que ce soit d'autre.
Tu ne liras jamais ses mots puisqu'on s'est dit au revoir. Mais tu as été la personne que j'ai le plus aimé dans ma vie. Tu es le seul qui me donnait envie, rien que par sa présence dans ma vie, de me dépasser, de m'en sortir, de créer et de faire des choses dont j'ai envie mais, qu'habituellement je ne fais pas.
Je ne te méritais pas, la vie me l'a rappelé, et ca fait mal.
Tu méritais mieux que moi. Ca aussi ca fait mal.
Aujourd'hui je suis mal. je veux t'écrire mais j'ai promis.
Je pense à toi sans arrêt. Je peux pas m'en empêcher. Je peux parler à n'importe qui, c'est à toi que je pense.
Je te veux dans ma vie. Mais tu n'es plus avec moi. Elle ne te mérite pas. pourquoi la vie la laisse à tes côtés ? Elle ne te mérite tellement pas. Tu mérites tellement mieux qu'elle, mieux que moi...

Je t'aime.
Tu me manques.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Zabue, 40 ans, Boulogne
J'avoue, dans un mois, je retourne en Californie. Hâte. Ce séjour en France aura été un difficile voyage initiatique qui s'est heurté au pire de la nature humaine. À force de vivre entourée de jolies personnes, et de bienveillance, loin d'un univers professionnel où la médiocrité des sentiments est reine, j'avais oublié.

J'avoue ça m'a aussi fait prendre conscience de la chance de vous avoir mes amis et ma famille chérie. Grâce à vous, votre humour et votre gentillesse, je conserve intactes ma candeur et ma confiance en la vie.
J'avoue qu'il faudra juste à l'avenir ériger des murs de protection beaucoup plus hauts. Mais finalement j'avoue, la vie est belle. Voilà ce que je retiens de cette aventure. C'était mon petit message d'amour du matin. J'avoue.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
TimeOut, 34 ans, Paris
J'avoue que j'ai faim, et quand j'ai la dalle, je peux être très mauvais !
J'avoue que je suis dans un RER vide et il fallait qu'un vieux avec sa trottinette vienne se mettre juste à côté de moi alors qu'il a toute la place ailleurs...
J'avoue qu'il n'arrête pas de tousser sans mettre sa main devant, renifler et bailler comme un vieux lion sans pudeur ni respect.
J'avoue, oui ça me soule, surtout en ces temps de pandémie de Covid.
Enfin, j'avoue, il y a une connasse qui est rentrée avec ses casques qui jouent de la musique hyper fort et qui n'a rien trouvé de mieux que s'asseoir derrière moi. Vous n'allez pas me croire, elle aussi renifle comme un gros cochon car elle ne s'en rend pas compte.
J'avoue que je suis en train de me demander si je lui offre ce vieux mouchoir qui traîne dans ma poche mais comme il est tout sale et plié, elle pourrait croire que je me suis masturbé dedans et je risque de passer pour un cochon...
Et aucun rapport mais je conçois les collègues qui attendent que le lien du wetransfer expire pour m'écrire...
J'avoue que je vous maudis tous !
Voilà, maintenant, j'avoue que ce serait peut-être une bonne idée d'aller manger.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Esther, 26 ans, Epinay
J'avoue j'aime toutes les odeurs bizarres.
J'avoue que je renifle l'essence, la colle Cléopâtre, des effaceurs, d'un marqueur permanent Velleda, d'une allumette qu'on vient de craquer, du goudron l'été, le plastique des bouées neuves et l'odeur de la pipe.
Suis-je bonne pour la cure de désintox ?
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Idiote, 26 ans, Bastia
J'avoue avoir trouvé mon âme sœur, j'avoue savoir jusqu'au plus profond de mon être que c'est lui dont j'ai besoin !
J'avoue qu'avant lui ma vie amoureuse n'avait aucun sens car elle n'était pas ma priorité, j'étais malheureuse en amour et cette vérité me suffisait... J'avoue surtout que je ne pourrai aimer un homme comme je t'aime toi car il n'y a aucune explication logique à ce que je ressens pour toi... j'ai accepté l'interdit pour toi, j'ai accepté d'être la numéro deux, j'ai accepté que tu sois en couple tellement je suis aveuglée par mes sentiments.. mais aujourd'hui, je meurs de l'intérieur, je pense au pire, je me sens vide et plus rien n'a de goût... tu disais être fou amoureux de moi, que nous deux ça crève les yeux, que j'étais ton évidence, mais malgré tout tu es incapable de la quitter par peur... je suis dévastée...

J'avoue, j'écris et je pleure en même temps, pardon pour le mal fait, pardon pour cette histoire balancée en morceaux sur ce site où on pourra résumer que je suis une sal**** et lui un con**** /... c'est tellement plus complexe que ça en vérité... et ça fait mal, le karma s'est vengé y a pas de doute.

J'avoue j'ai besoin d'aide... pitié... que quelqu'un fasse que toute cette souffrance s'arrête.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Malou, 26 ans, Bastia
J'avoue, on a voulu jouer aux Secret Santa et que j'avais le choix entre trois paquets cadeau et je me suis dit que le gros paquet est toujours le plus décevant, alors j'ai choisi le plus petit.
J'avoue, j'avais partiellement raison, le gros paquet était du papier toilette, le plus petit était un savon... Et le paquet intermédiaire était un iPhone !
J'avoue que je déteste ce jeu, plus jamais je joue.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Imonu, 21 ans, Boulogne
J'avoue je ne m'attache plus car je sais que les gens finissent toujours par partir.
J'avoue que chacun fait sa vie, qu'on ne tient pas toujours nos promesses, qu'on change souvent d'avis, qu'on aime un jour mais pas toujours.
J'avoue que l'attachement, c'est la déception.

J'avoue, je suis épuisée de ces gens qui viennent et repartent qui ne savent pas ce qu'ils veulent qui ne disent pas ce qu'ils pensent vraiment, qui jouent au jeu de la vie en ne vivant les chose qu'à demi-mesure.

J'avoue que l'attachement fait mal parce qu'il est rarement partagé. Je pense qu'il n'y a rien de pire que de s'attacher sans retour, puis de s'oublier.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Bonbon, 26 ans, Paris
J'avoue que Noël c'était mieux avant.
J'avoue qu'on avait la neige avant, on avait juste à poser les pieds sous la table et ouvrir les cadeaux...
Maintenant, j'avoue, c'est tout un autre son de cloche.
J'avoue que c'est devenu un stress et une pression cette obligation de visite familiale, sorte de thérapie où chacun vient raconter sa vie pour chercher l'approbation des pairs...
Et cette injonction de la fête, alors que c'est plus trop le moment bof bof !, J'avoue, je ne dis rien parce que je veux pas passer pour l'aigrie de service mais c'est tout comme le 31 décembre, j'avoue que je m'en fous royal.
Allez bonne année quand même...
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Sibylle, 25 ans, Marseille
J'avoue avoir terriblement peur de rater mes examens, j'avoue être terrifiée à l'idée même de changer de voie, j'avoue que j'en ai marre de stagner et que je veux avancer. J'avoue que même si j'ai l'air zen je suis complètement angoissée et pas sereine !!
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Ambratek, 22 ans, Marseille
J'avoue que je déteste Noël.
Tout d'abord parce que je suis née le 25 et que mon anniversaire, tout le monde l'oublie
J'avoue que je déteste quand la famille se permet de ne m'offrir qu'un seul cadeau.
J'avoue que je me fais toujours avoir et j'avoue que cette année j'ai particulièrement détesté le noël en famille avec tous ces gamins, canards, chiards qui veulent sans cesse être le centre de l'attention et qui pensent que tous les cadeaux sous le sapin sont pour eux.
Oui j'avoue, je suis jalouse car il fut un temps tous les cadeaux étaient pour moi et maintenant j'ai presque que dalle alors qu'ils ont été pourris gâtés ces morveux !
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Enmodelibidoautop, 43 ans, Nivelles
J'avoue ! Oh oui oui oui j'avoue j'avoue ... J'avoue que rien que de penser à ce que j'ai à avouer je suis complètement excitée ! Que, quand je vois mon ex, je fais bien la maligne et prend systématiquement mon air de sale pétasse indifférente dans le but de lui faire croire à mon « désamour » J'avoue aussi que ma seule préoccupation n'est plus de l'aimer ou non, mais plutôt de ne pas le laisser se douter à quel point j'ai envie qu'il me prenne la, sur sa table de salle à manger ou le plan de travail de la cuisine le plus longtemps possible ! J'avoue que souvent je suis pensive, assise face à lui mais le regard fixe et brillant, et que lorsqu'il me demande à quoi je pense comme ça, il me casse en plein rêve éveillé merveilleux. J'avoue que je crois que mon instinct animal primaire réagis au quart de tour a son odeur, c'est plus fort que moi, quand je le vois physiquement, je me transforme en folle du sexe complètement nymphomane et que ça n'est pas pour me déplaire (en plus!) J'avoue que je mérite la médaille du courage et de la ténacité pour arriver à ne pas craquer mais que lorsque je ne tiens plus, je dois subitement partir et ne me retourne quasi pas pour le saluer. J'avoue que soit ma technique va porter ses fruits soit je lui fais très très peur avec mes comportements étranges mais que si il voyait à quoi je pense quand je suis avec lui, il rougirait, même si c'est lui même un sacré cochon.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Truc machin chose, 44 ans, Bruxelles
J'avoue que, depuis qu'on s'est parlé au téléphone, je suis sur un petit nuage.
Ça faisait des années que je ne m'étais pas sentie aussi bien...
C'est vrai qu'on a tout pour être heureux chacun de notre côté, et qu'être à nouveau en contact c'est prendre le risque, une fois de plus, de tout perdre. Mais je crois que je t'ai dans la peau, simplement. Sans toi, il me manque un truc pour que mon bonheur soit total.
On sait tous les deux que se revoir n'est pas une bonne idée, mais il va falloir que tu sois fort pour deux, car en ce qui me concerne, je n'attends que ça! J'y pense à chaque instant, j'espère te voir débarquer toute la journée, ce qui est impossible puisque tu ne sais même pas où je suis, mais je ne peux pas m'empêcher d'être fébrile dès que quelqu'un entre dans la même pièce que moi.
J'imagine ce que je te ferais, ce que je te laisserais me faire... et c'est un peu comme si mon esprit était coincé sur une chaîne pour adultes en permanence! Je ne sais pas combien de temps je vais tenir comme ça, j'en attrape mal au ventre tellement j'ai envie de toi...
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Lepeintre, 51 ans, Lyon
J'avoue l'aimer comme un fou. Un coup de foudre dantesque m'est tombé dessus et j'avoue perdre la tête pour elle.
C'est une fille parfaite, extraordinaire qui m'envoute.
J'aime son corps, de ses chevilles à ses boucles de cheveux tombants sur ses épaules, son parfum, sa voix, ses mains ... j'aime tout d'elle !
Mais j'avoue que je suis marié, d'où le problème.
J'avoue que j'ai très envie d'elle, mais qu'elle s'en fout ! Qu'elle ne capte pas mon désir intérieur. Qu'elle est sur sa planète à elle. Une planète que j'aimerais habiter avec elle.
C, tu me rend dingue .. et tu t'en fout !
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Lionel, 52 ans, Nîmes
J'avoue avoir dialoguer et fait quelques cam avec une certaine Justine.
j'avoue qu'elle avait 20 ans.
J'avoue que le courant passait vraiment bien.
J'avoue que je suis marié.
J'avoue que rien de va plus dans ma vie de mari.
J'avoue qu'un jour on a eu la possibilité de se voir.
J'avoue qu'un 16 aout ça restera gravé et ce fut une expérience de folie qui restera secrète entre nous deux.
J'avoue que je n'ai jamais oublier cet après midi là.
J'avoue que ça a duré deux ans.
J'avoue que je savais que notre relation était pas viable.
J'avoue qu'elle m'a ouvert les yeux sur beaucoup de choses.
J'avoue que j'ai fait beaucoup de choses pour qu'elle arrive à me détester.
J'avoue malheureusement que j'ai réussi pour qu'elle passe a autre chose.
J'avoue que je lui souhaite tout le bonheur du monde.
J'avoue que je l'oublierai jamais.
Justine où que tu sois, c'est encore moi.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Sama, 20 ans, Bordeaux
J'avoue que tout le monde de soirées qui terminent à trois, à quatre, à cinq... Mais moi, j'avoue j'ai toujours pas fait à deux et plus le temps passe plus je m'inquiète... Est-ce que je vais pas aux bonnes soirée ou alors ai-je vraiment la poisse ?
J'avoue que j'ai probablement pas dû trinquer dans les yeux et je dois le payer indirectement.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Camy, 24 ans, Strasbourg
J'avoue qu'à chaque fois que je sors d'un magasin sans acheter, j'ai l'impression que tous les regards sont braqués sur moi comme si j'avais volé ou fait quelque chose de mal.
J'avoue que ça me le fait à chaque fois, j'ai du mal à garder mon naturel et je ralentis toujours pour avoir l'approbation des caissières ou du vigile.
Moi parano ? J'avoue...
-> Meilleur aveu 2021-12-13 Meilleur Aveu <-
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Mauvais détour, 24 ans, Annecy
J'avoue que j'étais avec trois potes sur la plage, on était joyeusement alcoolisés lorsqu'une fille que l'on peut qualifier malheureusement pour elle de moche à en faire peur nous aborde et nous propose très sérieusement un plan à quatre. On s'est tous regardés avec la même expression de dégoût mixée d'horreur... on a dessaoulé d'un coup puis on s'est dit qu'il était vraiment l'heure de rentrer chez nous.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Passipa, 26 ans, Paris
J'avoue que j'ai toujours rêvé d'être photo reporter, photo journaliste et paparazzo.
Dans mes rêves, je suis en train de me balader avec mon appareil en main, prêt à dégainer : clic ! Ça y est j'ai la photo du siècle.

Dans la pratique, je faisais une photo improvisée d'un groupe et une des filles s'impatiente et me lance : « Tu veux prendre mon cul en photo ? ». N'y croyant pas un seul instant, je baisse l'appareil pour demander un peu de sérieux... Quand soudain, la dite demoiselle joignit le geste à la parole. Exécutant aussitôt un lever de robe bleue et affichant un magnifique boule souligné par un string rose flashy !

J'avoue que toute l'audience était scotchée. J'avoue que moi aussi... Tellement ébloui par cette belle pleine lune que je n'ai pas eu le réflexe de prendre la photo.
J'avoue que quand les potes sont venus me dire : « montre la photo », j'ai eu honte de leur avouer que je n'ai pas été assez rapide et que je n'ai aucun cliché de la scène...
J'avoue, je viens de réaliser que le métier de reporter photographe ou paparazzo ce n'est définitivement pas pour moi.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Plagiste de minuit, 41 ans, Amiens
J'avoue que je suis allé faire un bain de minuit avec une copine. Au fil de l'eau, l'eau n'était si chaude, on s'est un peu rapprochés et le courant est passé... elle s'est agrippé, l'un dans l'autre...
Debout, les corps immergés dans l'eau, c'était très agréable, car on sentait pas le poids.
J'avoue, c'était physique !
Aussi agréable que ce soit, ce genre de position ne pouvait pas durer infiniment alors on a fini nos affaires tranquillement sur la plage. Comme la plage était déserte, on avait pas la peur de se faire chopper alors on s'est donnés !
Aujourd'hui, j'avoue quand j'y repense, je me dis que j'ai eu de la chance de profiter des joies que la vie peut offrir.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Cheveu de Carotte, 37 ans, Nantes
J'avoue que j'ai pas pu profiter de l'été, j'ai dû organiser mon déménagement suite à la rupture avec ex. Ce week-end j'avais décidé de rester sobre et de faire mes cartons. Mais encore une fois, je suis sortie et je n'ai dormi qu'une heure...
Quand je suis rentré chez mon coloc, mon but ultime était d'aller me coucher, je passe pas le salon histoire d'arroser les plantes quand je rends compte qu'il y a un inconnu endormi sur le canapé. Je l'observe, j'avoue, il était mignon alors j'ai décidé de m'allonger à ses côtés, pour lui faire une blague et le réveiller en lui disant : « merci pour hier soir ! ».
Le jeune apollon se réveille mais ne me calcule pas et parle à son ami que je n'avais pas vu allongé dans le canapé d'en face. J'avoue, lui aussi était dans son plus simple appareil
À ce moment-là, le propriétaire des lieux arrive et nous voit tous les trois. Je ne me démonte pas et je lance tout fort : « messieurs, vous étiez super hier ».
J'avoue, que finalement, je sors, je rentre à pas d'heure et je me retrouve avec une bonne compagnie pour organiser le déménagement, me voilà bien servie !
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Little joke, 27 ans, Paris
J'avoue que j'adore les anglophones qui te taclent sur un mot mal employé en anglais alors que tu fais l'effort de parler leur langue parce que tu sais qu'ils ne sont pas foutus de dire un mot dans la tienne.... Ca fait trop le malin
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Cid le mécano, 29 ans, Dijon
J'avoue que ce matin j'étais au drive de McDo et la fille derrière moi commence à s'énerver toute seule et à me klaxonner parce que je prenais du temps pour passer ma commande.

J'avoue, je me suis dit "toi ma cocotte, t'a pas choisi la bonne personne pour t'énerver le matin !"; alors je suis arrivé à la première fenêtre, j'ai payé sa commande avec la mienne. La caissière lui a dit ce que j'avais fait, parce qu'en avançant, elle s'est penchée par la fenêtre, m'a fait signe, et a dit "merci". Elle était embarrassée de son comportement en voyant que j'avais réagit à sa grossièreté avec gentillesse. Quand je suis arrivé à la deuxième fenêtre, j'ai montré les deux reçus et j'ai également pris sa commande. Maintenant, elle doit retourner au bout de la ligne et recommencer à zéro. J'avoue, j'ai donné son déjeuner et café à un sans-abri sur la route. J'avoue, tu réfléchiras avant de faire chier la prochaine fois !
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami

Page Précedente Page Suivante 

Recherche
Rechercher dans : Catégorie

© 1998 - 2024 Javoue.com - tous droits réservés
- Haut de page
Développement assuré par Gilou