Les aveux ...

Avouer - Tous les aveux - Meilleurs aveux

Bêtises - Amour Fou - Multizaveux - Inclassable
Vantards - Ras le bol - Aïe - Trompé - Interdits

JAVOUE.com en page d'accueil - JAVOUE.com dans les favoris - Recommander ce site - PressBook - Un aveu au hasard

Nous sommes sur la page 2 / 221

Fixette, 38 ans, Paris
J avoue que la première fois qu'on s est rencontré, ben... Il ne s'est rien passé ! Puis quand on s'est revu, il y a si longtemps, j ai su que je t'aimerai jusqu'à la fin de ma vie. J'avoue qu'on a jamais su se coordonner. J avoue enfin que c'est peut être mieux comme ça finalement, tu auras été ma plus belle pas histoire d'amour.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Ptite pomme, 17 ans, Paris
J'avoue que tu me rends malheureuse. Je sais que ce n'est pas de ta faute, que tu n'y es pour rien et que tu ne dois même pas t'en douter ne serait-ce qu'un peu, mais tu me fais souffrir comme on m'a rarement fait souffrir.
Je pensais pas m'attacher autant à toi. C'est bête je sais, on ne connait pas plus que ça, mais au fil du temps j'ai commencé à développer des sentiments pour toi. Je sais que ce n'est pas réciproque et que tu ne t'intéresseras jamais à moi, de toute manière, tu ne regardes même pas les filles comme moi.
Tu me rends malheureuse car je sais que tu ne veux pas me faire de mal. Mais je sais aussi que je n'ai pas autant d'importance dans ton coeur que tu en as dans le mien. Je sais que je ne suis qu'une vague connaissance, une fille sympa parmi tant d'autres, que tu oublieras aussitôt que le lycée sera terminé. Mais toi, pour moi, tu es bien plus que ça. Tu m'obsèdes, je pense à toi tout le temps, et je ne sais pas quoi faire. Je souffre tellement, je n'ai jamais vécu ça. Je veux juste que tu sortes de ma tête. Je déprime à cause de toi tu sais ? Non, tu ne le sais sans doute pas.
Te doutes-tu au moins que j'ai des sentiments pour toi ? Est ce que ça se voit à la manière dont je te regarde ? Tu me diras, tu me regardes si peu que tu ne l'auras sans doute jamais remarqué. Après tout, tu ne me considères pas même comme une de tes amies. Je suis juste une fille sympa. Ou peut-être que tu ne me trouves pas sympa en fin de compte ?
Ça m'est égal, tout ce que je sais, c'est que tu ne m'aimes pas comme je t'aime. Tu t'en fous de moi. Le lycée est bientôt fini et tous les jours j'attends ce moment où tu m'enverras ce long message où tu me déclares tes sentiments, en vain. Tu continues juste à me sourire vaguement de l'autre bout du couloir lorsque tu me croises.
J'avoue que je te hais Léo. Je te déteste de me faire ressentir des choses pareilles à ton égard alors que toi, tu vis tranquillement ta vie sans te soucier de moi.
J'avoue que je te déteste pour m'avoir dit que j'étais jolie ce jour là sans te douter de l'effet que ça a pu me faire.
J'avoue que je te déteste de ne pas d'être douté de ô combien j'ai pleuré le jour où j'ai su que tu t'étais remis avec elle.
J'avoue que je me suis bêtement attachée à toi, toi et ton sourire, ton intelligence, ton charisme naturel. Moi qui était pourtant si difficile en amour.
Maintenant je veux juste t'oublier. Pourquoi est-ce si difficile ?
Plus que trois mois à tenir avant la fin du lycée. Peut-être qu'après ça, tu sortiras de ma vie pour de bon. Peut-être...
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Carton, 27 ans, Paris
J'avoue que je l'aime toujours, que malgré le mal qu'il a pu me faire, malgré le fait que ça fasse un an que tout s'est arrêté, je ne cesse de me dire qu'il était le seul.
Il était mon homme de très très longtemps...
Il me manque énormément. Et le pire dans tout ça, c'est que je sais que jamais nous ne serons à nouveau ensemble et ça me fait mal.
J'avoue que jamais je n'oublierais ce que j'ai pu vivre avec lui.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Lola, 16 ans, Paris
J'avoue que j'ai cru pendant longtemps que tu m'aimais et que toi tu pouvais voir la beauté en moi malgré mon masque. J'avoue que j'ai espéré que tu viennes me parler, me dire que tout ira bien et qu'il ne voient simplement pas cette beauté comme tu la vois. J'avoue que j'ai espéré que tu sois mon sauveur et qu'ensembles on soit heureux, j'avoue avoir eu le cœur brisé quand j'ai su que c'était ma sœur que tu voulais.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Luimoinous, 45 ans, Saint Étienne
J'avoue que je suis amoureuse de toi.
J'avoue que je ne devrais pas.
J'avoue que c'est dur de ne pas se dire que nous nous aimons alors que nous nous aimons physiquement, mentalement, avec le cœur, c'est tellement évident.
J'avoue que nous avons transgressÉ toutes les règles, surtout les tiennes,
mais avoue que ça vaut la peine de s'aimer comme ça.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Chuuuttt, 45 ans, Montbrison
Je suis mariée...
Et je suis folle amoureuse d'un autre, folle amoureuse je crois...
Et je crois que lui aussi...
J'aime faire l'amour avec lui, il est si doux, si tendre, si fou..
J'ai envie de jouer avec lui...
J'ai envie de dormir dans ses bras...
Vendredi je vais le voir.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Idiote, 21 ans, Istanbul
J'avoue, je suis retournée en Turquie pour les beaux yeux d'un homme qui jurait m'aimer pour l'éternité.
J'avoue, je me suis faite avoir par les supplications d'un bourreau des cœurs que ce jeu amuse.
J'avoue, je l'aime encore, si fort que je ne peux passer une minute sans penser à lui.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Louise, 21 ans, Istanbul
J'avoue avoir été cette fille sur le sable qui contemple la mer pour ne pas avoir à te regarder dans les yeux. Mais j'avoue aussi que je n'aurai pas dû te tourner le dos. Je ne savais pas encore, comme tu m'as dit les mots précieux, que je t'aimais moi aussi, alors j'ai choisi de t'ignorer, de refuser un bonheur qui pourrait être mien aujourd'hui sous prétexte que je n'étais pas sûre.

J'avoue que dans mes rêves les plus fous, tu m'aimes encore, et tu te déclareras, encore, lorsque le temps sera venu. Dans certains rêves même, je traverse le temps pour te regarder enfin, et voir dans tes yeux tout cet amour que je cherche aujourd'hui.

J'avoue que je ne suis pas prête à faire le premier pas, et que je ne sais pas si je pourrais un jour le faire. Je ne suis pas cette femme forte que j'aime donner à voir, j'ai peur tout au fond de moi, peur de te perdre, certes, mais encore d'avantage peur d'être déçue ! Je ne te l'ai jamais dit, ce passé qui me hante, mais il est bien là, et il m'annihile.

J'ai peur, autant que je l'aime sans doute, de ce fossé culturel qui nous sépare et qui ferait de notre route un chemin accidenté.
Alors j'avoue, je suis dans l'inaction, dans l'attente, et la souffrance, à cause du passé, je me refuse un futur. Mais malgré tout j'espère que tu pourras être heureux, où que tu sois, avec qui que tu sois, et qu'il te resteras toujours une petite place dans le cœur pour accueillir l'idiote que je suis.
Je t'aime
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Nico83610, 19 ans, Hannut
Jill,
il y a deux ans, lorsque nous nous sommes rencontrés à Paris, je ne pensais pas en arriver là. En effet, j'ai d'abord pensé que tu étais une personne hautaine qui ne pensait qu'à soit... Mais au fil du temps j'ai découvert quelqu'un de formidable avec tant de qualité et quelques petits défauts tout aussi attachant.
Au début, je ne voulais pas m'attacher à toi mais lorsque j'ai vu cette photo, j'ai eu un déclic, c'était toi... Oui c'était toi qu'il me fallait pour être heureux et rien ne pouvait me faire changer d'avis !
Depuis, la vie a continuée et notre relation est restée simple, amicale, avec des hauts et des bas de temps en temps.
Mais sache que depuis c'est deux années où j'ai appris à te connaitre, mes sentiments, eux, n'ont pas changer, je suis toujours autant amoureux de toi que ce soir du 10 mai 2015 lorsque tu m'as envoyé cette photo, tu es partout en moi, j'arrive à t'entendre quand tu ne parles pas et à te voir lorsque tu n'es pas là.
Chaque seconde qui passe me rend plus malheureux de ne pas être au près de toi.
Je donnerais tout pour toi, pour tes yeux, ton sourire, pour ton coeur.
Sache que je serai toujours là pour toi, je t'attendrai, je ne changerai jamais !
Malgré toutes ces belles paroles, je suis incapable de t'avouer mes sentiments, j'ai peur de tout détruire, de te perdre un peu plus.
Je chéri ce jour où je trouverai la force de te dire tout ce que j'ai sur le coeur, de t'avouer mon amour !
En attendant, j'écris ces lignes pour toi, pour que le Monde garde une trace de moi, de toi...
Alors Jill, pour finir, je ne dirai qu'une chose:
Je suis amoureux de toi Jill !

Nico
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Als, 42 ans, Suisse
J'avoue que je trouve hyper sexy une fille de mon étage au travail. Il est très difficile de savoir ce qu'elle pense car elle cache bien ses sentiments même si ils pourraient être uniquement sexuels ! En effet, elle est mariée et moi aussi mais j'avoue vraiment que j'imagine souvent dans ma tête des scénarios avec elle uniquement pour le plaisir...
Et elle a de putains de jolis yeux.
Il faut qu'elle arrête de venir avec des habits très léger qui donne encore plus envie ! Si un soir elle restait plus tard au travail et que moi aussi... franchement ça serait difficile de résister à lever sa petite jupette et baisser sa culotte... ça serait tellement intense et vite fait... Même au travail après une certaine heure, il n'y a plus personne.
J'avoue que j'aimerai bien qu'elle tombe sur ce site... et qu'elle me réponde ça serait le TOP.
J'ai envie d'elle et elle aurait elle envie ?
Si tu me lis ici merci de me répondre S...
Ça fait du bien de pouvoir le dire quelque part. Merci javoue.com !!!
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Lostcat, 50 ans, Paris
J'avoue que j'aime mon cousin.
J'avoue que je suis sa maîtresse depuis deux ans.
J'avoue que s'il le demandait, je plaquerais tout pour vivre avec lui.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Pndrcl, 19 ans, Bordeaux
J'avoue que tu me plais énormément, quand on s'est vu la première fois je pensais pas que plus tard il y allait avoir cette énorme complicité entre nous.
Aujourd'hui on ne se parle plus trop mais on reste comme même en grand contact, et tout les deux savons que nous voulons rester proche comme avant mais nous n'en avons plus les moyens en ce moment et attendons tout simplement d'être dans le même lycée comme tu me demande si souvent. "Bon tu te décides, tu vas dans quel lycée ?".

Chaque fois, tu me poses cette question, je te jure que tu me manque terriblement j'ai jamais connu une personne comme toi je pense, on a rigolé ensemble par messages snap, toujours tu venais commencer la discussions et moi je courrais voir de qui venait le message sur mon téléphone et quand je voyais ton prénom je sautais de bonne humeur !

On se parle plus autant aujourd'hui mais je t'assure que je vois ma vie avec toi ! Toutes tes phrases du genre : "je t'aime, je veux faire ma vie avec toi", tu disais ça pour rire mais je t'assure que je prenais ça au sérieux en riant enfin, je ne sais pas trop comment décrire ça, bref je prie pour que nous deux on commence la plus belle des histoires et que nous la terminions parfaitement bien, Je t'aime. e. ♥
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Nataska, 29 ans, Neuchâtel
J'avoue, que de choses ont changées. Je suis maman. Je suis mariée. J'ai un amant.
Je te trompe avec ton frère. Mais c'est plus que ça. Je pensais t'aimer... je ne savais pas ce que c'était qu'aimer. J'ai trouvé mon âme-soeur. C'est ton frère. quelle dommage. Quel gâchis.
Je l'aime. Je ne me suis jamais sentie aussi bien avec toi que ce que je sens quand je suis avec lui.
Il est au chômage, ça rend nos rencontre plus faciles.
J'avoue que j'aimerais qu'il trouve un bon boulot, que je puisse envisager de te quitter... mais quoi qu'il arrive ma lâcheté est toujours là. En serais-je capable ? Et puis il y a les enfants...

Je regrette de ne pas t'avoir quitter plus tôt. J'aurais pu faire ma vie différemment.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Nico, 18 ans, Liège
Jill, je t'aime, je ne peux pas vivre sans toi, j'ai besoin de toi au près de moi. S'il te plaît, comprend tout l'amour que j'ai pour toi, je n'en peux plus de te le cacher !
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Tristounet, 40 ans, Bordeaux
J'avoue que je t'ai aimé durant 6 ans.
J'avoue que je t'aime aujourd'hui plus que tout.
J'avoue que je ne comprends pas tout ce qui se passe.
J'avoue que mes nuits sont horribles depuis que les tiennes se passent avec d'autres.
J'avoue que je suis déçu que tu m'aies menti.
J'avoue que j'ai tout donné pour nos enfants et aussi les tiens.
J'avoue que je ne comprends pas pourquoi tu as laissé faire.
J'avoue que tu m'as fait beaucoup de mal à tuer mon autorité, avoue que ce n'est pas normal.
J'avoue que tu m'as manqué de respect.
J'avoue que je ne sais pas si tu le sais.
J'avoue que je ne sais pas si tu t'en fou.
J'avoue que j'ai mal de m'être fait insulté.
J'avoue que ce fameux jour où tu étais de dos face à moi, j'espérai te revoir.
J'avoue qu'au départ j'ai eu du mal à t'aimer.
J'avoue que certaines fois je me suis mal comporté.
J'avoue que j'aurai du te prendre un peu plus dans mes bras.
J'avoue que j'aimerai un signe de toi.
J'avoue que je ne supporte pas quand tu me parles comme un chien.
J'avoue que oui, je fais vraiment tout ce que je peux pour toi.
J'avoue que j'en fais trop.
J'avoue que j'ai compris que tu ne te rends pas compte que tu as de la chance que je sois là.
J'avoue que tu me manques horriblement.
J'avoue que je pleure en te pensant dans les bras d'un autre.
J'avoue que je suis déçu que tu ne réagisses pas
J'avoue que je ne comprends pas pourquoi je n'ai jamais un encouragement de ta part.
J'avoue que je suis dépité quand tu me dis que je ne te manquerai pas.
J'avoue que tu étais la femme de ma vie.
J'avoue que je ne pensais pas que tu serais capable de faire tant de chose qui me font si mal.
J'avoue que ça me déçoit de comprendre le sens de tes rencontres.
J'avoue que j'ai mal que tu sois devenue comme ça.
J'avoue que même si j'ai commis des erreurs, je n'ai jamais commis celles que tu penses.
J'avoue que je me rends compte que nous avons tous les 2 des torts.
J'avoue que j'aimerai que tu me le dise aussi.
J'avoue que j'aimerai une fois, que tu aies un geste de tendresse envers moi.
J'avoue que j'aurai aimé finir ma vie dans tes bras.
J'avoue que je te regarde dormir quand je suis là.
J'avoue que je souffre de tes proches qui me détestent et que tu n'ai rien fait pour me défendre.
J'avoue que je suis déçu que tu aies cru les autres.
J'avoue que j'aimerai que tu me respecte davantage.
J'avoue que je suis en colère et que je ne veux pas te le faire payer le jour où ça sera trop.
J'avoue que j'aimerai que tu réagisses.
J'avoue que je t'ai donné beaucoup plus que tu ne veux le voir ou l'admettre.
J'avoue que j'ai fait beaucoup plus que tu ne le sais.
J'avoue que je suis pas si mal que ça.
J'avoue que j'en tombe malade.
J'avoue que je ne comprends plus rien.
J'avoue que chaque minute avec toi est un supplice autant qu'un bonheur.
J'avoue que chaque minute dure une heure.
J'avoue que tu m'as fait passer après beaucoup de choses et que tu refuses de le voir.
J'avoue que je souffre quand je vois ce que tu me fais et que tu ne te rends pas compte ou que tu ne veux pas te rendre compte.
J'avoue que j'ai mal à en crever.
J'avoue que tous ces connards vont te faire du mal et que tu crois en un rêve impossible.
J'avoue que tu ne te rends même plus compte que tu fais n'importe quoi
J'avoue que ta façon de faire et tes petits mensonges sur ton aventure et ta rencontre me déçoit.
J'avoue que je sais et que je suis certain que tu ne l'a pas rencontré de cette façon.
J'avoue que je te regarde différemment et que je ne te pensais pas capable de faire ça.
J'avoue que tu t'entoure de gens pas fait pour toi.
J'avoue que je pense qu'un jour tu vas te retrouver seule ou mal accompagnée.
J'avoue que ce jour-là je ne pourrai pas laisser faire.
J'avoue que ce sont les autres qui nous ont conduis là.
J'avoue qu'ils ont réussi.
J'avoue que vous me manquez.
Mais j'avoue surtout que je t'aime.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Sorb, 25 ans, Paris
Te souviens-tu de nos dimanches
Dans cette chambre hors du temps
Chaude et sombre aux volets fermés
Où plus rien n'avait d'importance
Petite mort mais pourtant si vivants
Nos regards et nos étreintes passionnés

Aujourd'hui si loin de nous
Ces souvenirs malgré tout
Je les gardes tout prêt de moi
Car tu les avait jeté
Et pour ce jour où tu reviendra
Pour toi je les aurais conservés
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Nolwenn, 31 ans, Belgique
J'avoue, que tu es l'homme qui a le contrôle de la situation. Nous étions devant la cheminée, ce soir, dans le sud de la France.
J'avoue que tu sais que je suis très sensible, délicate et une personne sensuelle. Tu me tiens dans tes bras, tu retiens mes bras, tu me tires les cheveux, tu fais pencher ma tête vers l'arrière, tu me maintiens fermement et m'embrasse le cou et jouis de me faire cette sensation.

J'avoue que tu m'as maintenue dans tes bras pendant un long moment, me couvrant de baisers partout, me tirant les cheveux encore.
Tu entends mon râle, ma voix sensuelle, ma voix féminine, ma voix érotique...

Tu continues encore et encore à m'embrasser partout. Tu te délectes de la douceur de ma peau et de mon odeur.
Tu ne te lasses de me regarder, d'observer mes courbes, mes rondeurs. Tu te saisis de mes mains et m'embrasse le front, ça me fait frissonner, j'en tremble encore.

Juste avant, pendant toute la journée, tu me caressais et m'embrassais non-stop. Tu tenais ma main et tu es devenu jaloux lorsque tu t'es rendu compte que tous les hommes me regardaient et qu'ils me désiraient, mais je ne m'en étais rendu compte car je n'avais d'yeux que pour toi.

Tu avais follement envie de moi et tu n'en pouvais plus, mais tu as fait durer le plaisir. Tu prenais un malin plaisir à me voir faiblir de plus en plus tellement j'en avais envie. Je suis à toi, je suis faible, j'ai envie de toi.

Tu m'embrasses et m'attrapes violemment jusqu'à ce que je te supplie de me prendre. Je te fais des compliments, j'aime ta tendresse et je te le redis : « je suis à toi ».
Tu me tiens fermement, me regardes droit dans les yeux et pénètres en moi, très doucement et précautionneusement parce que tu sais que je suis extrêmement sensible et serrée. J'aime tellement que je n'arrive plus à me retenir, je m'accroche à ton dos, je tire tes cheveux, enfonce mes ongles dans tes épaules, je te regarde dans les yeux et j'hurle, j'en pleure de bonheur, j'en tremble. J'ai tellement de plaisir que je me sens encore plus sauvage.

Je t'adore, tu le sais. Tu te sens adoré comme jamais. Tu ressens le vrai homme qui est en toi, qui a le contrôle total sur moi. Fort et puissant, aimé mais adorable et amoureux.

Tu m'embrasses et me prends follement. Tu te saisis de mon visage et me réconfortes tendrement avec ta voix, jusqu'à ce que je te sois entièrement dévouée et que je réalises que je te voulais tant puis que je n'ai jamais rêvé de quelqu'un aussi fort que toi. Je ne voulais pas que tu t'arrêtes, je ne voulais pas que ça s'arrête.

J'avoue que je ne sais pas ce que je ferai sans toi, les larmes coulent mais tu me réconfortes encore plus, tu me serres contre toi fort et tous les deux nous explosons.

J'avoue, je t'aime !
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Coquelicot, 25 ans, Mont-de-marsan
J'avoue, je me déteste.
J'ai été tellement stupide de croire que tu pourrais m'aimer un jour, tellement idiote de croire que tu voudrais de moi. Je t'aime depuis l'instant où j'ai entendu le son de ta voix mais toi tu ne m'aimeras jamais.
Tu as juste profité de la situation, d'une bonne opportunité. J'espère avoir été un bon coup et que tu t'es bien amusé. Tu as été l'une de mes plus belles erreurs. J'aurais jamais dû te parler. Tu m'as totalement détruite et j'ai totalement perdu l'espoir de trouver l'amour un jour.
Cependant j'espère que toi tu l'as trouvé et que tu ne lui briseras pas le cœur, et qu'elle ne brisera jamais le tien.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Agent secret j, 37 ans, Paris
Tatiana, je repense à notre à notre saint valentin un midi au bout du square du vert galant. A la rose que je t'ai offerte attachée par un ruban à cœur que nous avons attaché au saule. Tu sera toujours dans mon coeur, amie, amante, enivrante.
Ce message virtuel, éphémère, tel une bouteille à la mer n'a d'autre sens que celui de libérer mes pensées.
Je le sais, peu importe où la vie nous a mené. Au fond de moi ça ne m'a jamais quitté...
Je t'aime.

J'espère que tu te souviens aussi parfois de cet amour et qu'il continue de briller quelque part au fond de toi.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
World, 23 ans, Paris
J'avoue... j'ai pensé à toi tous les jours depuis qu'on s'est rencontré. Tous les jours lorsque je pensais à nos délires. Lorsque j'entendais ta voix ou que je te voyais sur la caméra, je pensais à quel point je voulais te voir vraiment.

Quand je t'ai vu les seules fois où cela est arrivé... J'aurai voulu que l'un de nous sois plus téméraire... qui sait ? On se serait peut être embrassé. J'aurai voulu un jour savoir ce que cela fait de t'embrasser. T'avoir dans mes bras.

Tu m'obsèdes, j'en ai marre de penser à toi, marre des regrets des doutes et des remords. Je suis désolée de t'avoir fait attendre pour rien... Je t'aime, j'en ai marre de t'aimer. Dis-moi de t'oublier, de couper les ponts ou dis moi de t'aimer, bats-toi pour moi. Je ne sais pas ce que je veux. Je veux juste pouvoir vivre sans me torturer l'esprit et je suis désolée d'être aussi égoïste et de ne pas pouvoir te voir dans les bras d'une autre. Je ne m'y résout pas. Je suis jalouse, et complètement obsédée par un homme que j'aurais pu avoir.

Tu sais tu as de l'humour, tu me fais rire, tu me fais plaisir et tu me fais du bien, rien qu'en te parlant je souris, je me sens mieux. Tu ne m'as jamais déçue, ou même fait pleurer. T'es trop bien pour moi. T'es beau, mignon, gentil, attentionné et marrant. La seule chose qui a décidé pour nous c'est le courage qui nous manquait...

Je m'excuse pour t'avoir fait souffrir si c'est le cas. Je m'excuse si j'ai été égoïste sans le savoir, et de l'être aujourd'hui consciemment. Je m'excuse de pas t'avoir choisis alors que maintenant je me tords dans le doute.
Ta déclaration a été la plus belle de ma vie... Je la relis bien trop souvent, je la connais par cœur.
Merci, je sais qu'il faut que je te laisse, que je t'oublies. Mais je te remercie de l'amour que tu m'as porté. Je porterais mon amour pour toi, quitte à me faire du mal pour ça, mais tu t'es laissé de côté pour mon bonheur, et je dois en faire de même puisque tu dois l'être maintenant, heureux.
J'essaierais de me taire, promis j'essaierais. J'espère que je tiendrais.
Je t'aime sache-le, je pense que je n'arrêterais jamais de t'aimer.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
World, 21 ans, Paris
J'aime deux hommes. Je suis en couple avec le premier et le second est aussi en couple avec une autre.
Ça fait 4 ans que j'aime les deux, 4 ans que l'autre m'aime aussi et récemment il s'est mis en couple. Je n'arrive pas à l'oublier. Qu'est ce qu'il se serait passé si on avait été plus téméraire ?
Est-ce que j'aurais une chance avec lui un jour ? une occasion ? Est-ce que je serais obsédée toujours par lui ? Est-ce que j'ai une chance d'oublier que je l'aime ?
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
N.s, 18 ans, Belgique
Cher Jill,
J'écris ici car je ne sais comment te le dire en face, cela va faire deux ans qu'on se connaît et presque autant que je suis tombé amoureux de toi. Tu es la personne la plus merveilleuse que j'ai pu rencontrer, tu es belle, drôle, souriante, bref parfaite !
Quand je vois tes yeux, je ne peux m'empêcher de me noyer dans leur bleu, ta présence m'aide à me sentir tellement mieux dans ma peau que parfois j'en oublie la réalité et je n'arrive plus à descendre sur Terre, j'oublie que j'ai peur, que je vais mal.
Malheureusement, ce que je viens de dire plus haut, je n'arriverai peut-être jamais à te le dire et tu sortiras de ma vie aussi vite que lorsque tu y es entrée. Cette idée m'effraie tellement que rien que d'y penser me rend triste.
J'ai peur de te le dire car j'ai peur de ta réaction, depuis qu'on se connaît on a toujours été proches mais ces derniers on s'est quelque peu éloignés. Tu me donne l'envie de devenir quelqu'un de meilleur, je serais prêt à tout pour ton sourire ravageur !

Mais si aujourd'hui tu es revenue, j'ai peur que lorsque j'avouerai mes sentiments, tu repartes à nouveau me laissant seul comme je l'ai été depuis le début de ma vie. De plus je ne sais pas ce que tu penses réellement de moi, quand tu es là tu es tellement proche qu'on dirait que tu me fais une place dans ton cœur mais une fois partie j'ai l'impression que tout cela n'est qu'un jeu pour toi et que tu m'oublies vite, aussi tu caches tellement ta vie que je ne sais même pas si tu as quelqu'un d'autre !

Alors si il existe quelqu'un ou quelque chose qui pourrait m'aider à tout t'avouer, et bien qu'il se manifeste et me donne la force et la possibilité de le faire, c'est peut-être mon unique et dernier espoir.

Voilà, je viens de jeter cette bouteille à la mer, pourvu que j'y arrive !

A demain Jill, enfin je l'espère du plus profond de mon cœur
Nico
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Lullaby, 33 ans, Antibes
J'avoue que je t'aime mon amour mon bébé mon coeur mon chéri... Mon plus grand amour... J'ai juste pas le choix de partir après ce qui s'est passé. Sinon je vais juste passer mon temps dans la peur que ça se reproduise...
J'en peu plus d'encaisser ton mal-être, que je peux comprendre, mais que je ne peux plus porter... J'en peux plus de recevoir une rage qui ne m'est pas destinée...
Tu as fait de moi une femme autant que tu m'as bousillée... Tu me manques, c'est horrible, j'ai l'impression de m'amputer...
Tu me manques...
Tout me rappelle toi... TOUT... Pourquoi as-tu tout envoyé valdinguer en si peu de temps... Tant de temps et d'énergie à construire... Et en un souffle tu as détruit tout espoir d'avenir pour nous deux...
Je t'aime mon amour et je te quitte...
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Jiji, 28 ans, Paris
J'avoue,
Je suis en couple avec ma copine depuis 4 mois je suis fou amoureux d'elle et elle aussi.
Ma copine habite à 80 kilomètres de chez moi et je la vois une fois par semaine.
Le problème c'est qu'elle occupe entièrement mes pensées et je suis jaloux lorsque je n'ai pas de nouvelles de sa part.
Pouvez-me donner des conseils afin de moins me prendre la tête et m'éclairer afin de savoir si une relation a distance et possible ou je devrais lâcher afin de moins souffrir.
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami
Daffodil Lament, 30 ans, Paris
J'avoue que les femmes sont menteuses, mauvaises et manipulatrices.
J'avoue que quelque chose ne tourne pas rond dans leur tête.
J'avoue que quand elles veulent un homme, ce dernier n'en a que faire... J'avoue que quand c'est l'homme qui la veut, cette dernière au mieux s'échappe, le fait souffrir ou l'abuse et le trompe.
J'avoue que tout ce que je voulais c'est être amoureux, honnête et vivre cette histoire avec toi Pénélope.
J'avoue que j'ai été trop bon.
J'avoue que je t'ai tout donné, parce que j'y ai cru.
J'avoue, tu m'as trompé, tu m'as quitté après tout ce que j'ai fait pour toi.
J'avoue que tu m'as dis que tout allait trop vite.
J'avoue, je ne suis pas con, je sais que tu en vois d'autres.
J'avoue, que ça me peine énormément. J'essaie de ne plus penser à toi, mais tu hantes encore mes rêves.
J'avoue que je me fais du mal. Mal en voulant revenir vers toi et te pardonner.
Mal, car tu ne me rappellera jamais et que tu n'en n'a rien à faire de moi.
J'avoue que j'avais envie de me battre mais qu'après ce que tu m'as dit, j'ai perdu tout espoir.
J'avoue que je crois que l'amour est mort aujourd'hui !
Voir les autres aveux de cette personne - Envoyer cet aveu à un ami

Page Précedente Page Suivante 

Recherche
Rechercher dans : Catégorie

© 1998 - 2021 Javoue.com - tous droits réservés
- Haut de page
Développement assuré par Gilou